CETTE CHANSON EST POUR TOI.

Par fois, il arrive au chant du cygne de faire renaître le phénix de ses cendres...

Il y a l'homme à libérer 

De l'anti-homme 
Il y a la femme à rendre heureuse 
D'être femme

J'en conviens !

Il y a l'histoire à raconter 
A nos enfants 
Il y a la chanson à faire naître 
De leurs chants

Je le veux bien !

Mais, aussi, il y a toi 
Toi qui n'as plus rien 
Toi qui n'es presque
Plus rien...

Les grandes causes sont orpheline 
Des petits combats 
Triste est la rose que Le Petit Prince 
Ne reverra pas

Je les plains !

Douce colombe, la chasse est ouverte 
Toutes les saisons 
Petite hirondelle, le ciel en veut 
A tous les printemps

Je le crains !

Mais, aussi, il y a toi 
Toi qui n'as plus rien 
Toi qui n'es presque 
Plus rien ...

Sous le soleil qui brûle sa lumière 
La caravane n'est qu'un mirage 
Le sein déchiqueté de la mère 
Offre à boire le carnage

Où sont les miens ?

Ils ont l'habitude de mourir 
Mille fois en une naissance 
Ils ont l'habitude de sortir 
Vainqueurs ou presque de leur absence

Mais, enfin...

Il y a, aussi, toi 
Toi qui n'as plus rien 
Toi qui n'es presque 
Plus rien ...

Cette chanson en miettes 
Aux notes muettes 
De ce temps errant 
Ces mots qui s'entêtent 
A te célébrer 
Au creux de la vague 
Que portent les mouettes 
Au-delà de l'horizon
Sont pour toi...
Hacène LOUCIF.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.