La fabrique à pédophiles

Depuis une vingtaine d’années les divorces conflictuels ont pris des tournures parfois extrêmes. Non contents de se faire une guerre juridique sans merci certains parents en sont venus à des méthodes relevant de la justice pénale. Au point d’envoyer un parent - le plus souvent le père - devant les tribunaux pour des accusations d’abus sexuels sur les enfants.

Depuis une vingtaine d’années les divorces conflictuels ont pris des tournures parfois extrêmes. Non contents de se faire une guerre juridique sans merci certains parents en sont venus à des méthodes relevant de la justice pénale. Au point d’envoyer un parent - le plus souvent le père - devant les tribunaux pour des accusations d’abus sexuels sur les enfants.



father-and-child.jpg«Le "SAP" manque de tout fondement scientifique, ne tient pas compte ou méconnaît totalement la psychologie infantile et sert seulement à absoudre les abuseurs sexuels.»
«Cette invention sinistre au service des abuseurs sexuels d’ enfants, constitue un argument largement utilisé partout dans le monde par les pères autoproclamés "injustement" séparés de leurs enfants.»
«Faire appel et diffuser sans aucune honte ce syndrome inexistant qui a été mis au service d’abuseurs sexuels d’enfants et de leurs défenseurs, est inacceptable.»
Ainsi ceux - les pères - qui invoquent le SAP sont automatiquement classés en abuseurs. Sachant combien ces crimes sont choquants pour la société, c’est une manière indirecte de «tuer» le parent non gardien. L’auteure de l’article de sisyphe accuse le Dr Gardner de soutenir la pédophilie. Je ne développerai pas d’argumentaire ici, sur des extraits hors contexte et sur des accusations auxquelles lui-même a répondu dans
un texte traduit ici par le Dr Broussalian. De plus le SAP ne dépend pas du Dr Gardner pour continuer à être exploré.


FatherAndDaughter.jpgLa fabrique à pédophiles
Prenons donc le point 2. Le SAP est-il un paravent pour abuseurs? Pour l’affirmer il faudrait des cas, des chiffres des statistiques. J’ai déjà demandé à celles qui relaient cette terrible accusation quels étaient leurs sources et leurs chiffres. Je n’ai jamais obtenu de réponse. On lance donc une accusation grave, très grave, on affirme, sans preuve, dans un domaine où l’irrationnel règne. Et parce que l’émotion est ingérable de nombreuses personnes croient cette affirmation. De plus, demander à vérifier ou mettre en doute l’affirmation reviendrait à être complice des abuseurs et pédophiles. Système d’accusation qui emprunte ses méthodes au fascisme.
Il n’y a donc aucun chiffre permettant d’évaluer s’il y a des pédophiles et abuseurs dans les parents qui invoquent le SAP, et s’il y en a quel en est le pourcentage.

L’accusation est donc gratuite. Elle permet de fabriquer du pédophile.
On constate d’ailleurs que dans les accusations de l’auteure, Monica Laura Creus Ureta, il n’est question que d’abuseurs. Jamais d’abuseuses. Or la pédophilie ou l’inceste au féminin sont largement répandus même si ils sont moins visibles. Selon Erin Pizzey, féministe historique qui a fondé la première maison pour femmes battues en Angleterre dans les années 1970, elles sont équivalentes à la pédophilie et à l’inceste masculin. Plusieurs amis hommes m'ont raconté comment leur mère s'occupait étrangement de leur hygiène intime. L'une d'entre elle dormait avec lui à l'adolescence.
Dans un récent article, le journal Marie-Claire parlait de l’explosion de la pédophilie féminine.
Enfin, les accusations de féministes s’adressent aussi au syndrome des faux souvenirs, développé par le Dr Gardner et d’autres chercheurs. Certains adultes se remémoreraient des souvenirs de viol ou d’inceste seulement à l’âge adulte. Les souvenirs auraient été refoulés. En conséquence de quoi il faut impérativement et toujours croire à 100% la parole de l’enfant. Or Elisabeth Loftus, psychologue américaine dont les travaux sont reconnus par ses pairs, a démontré que cette hypothèse des souvenirs refoulés est fausse.
D’autre part des thérapeutes vous fabriquent un faux souvenir de viol en une séance. Voir à ce sujet et au sujet d’Elisabeth Loftus cet article, et surtout la vidéo des Infiltrés en caméra cachée qui figure en fin d’article: c’est édifiant!
On peut, devant l’absence de preuves et l’orientation anti-pères des accusations relayées par des féministes, considérer malheureusement que les attaques contre le SAP ne sont qu’un épisode de la guerre faite aux hommes par un radical-féminisme agressif et misandre. C’est un épisode de la guerre des sexes.
Pour terminer, ce poème musical qui raconte une fausse accusation. Tiré d’une histoire vraie qui m’a été relatée il y a des années. Cela pourrait aussi arriver à une mère.


YouTube

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.