Visible, invisible

Pourquoi les hommes ont-ils hérité de la partie la plus visible du monde? Prêtres, politiciens, guerriers, ils sont souvent en première ligne. Pourquoi ont-ils occupé fréquemment les places les plus exposées? Des places dans lesquelles ils en prennent plein la figure?

Pourquoi les hommes ont-ils hérité de la partie la plus visible du monde? Prêtres, politiciens, guerriers, ils sont souvent en première ligne. Pourquoi ont-ils occupé fréquemment les places les plus exposées? Des places dans lesquelles ils en prennent plein la figure?

invisible2.jpgPeut-on le comprendre comme un désir d’occuper les places de pouvoir? Je ne le pense pas. Les guerriers n’ont guère d’autre pouvoir que celui d’obéir, même les héros. Dans le catholicisme les prêtres sacrifient vie personnelle, famille et accumulation de biens au profit de leur vocation. Jésus crucifié atteint une forte exposition, mais sans aucun pouvoir. La visibilité est une charge autant ou plus qu’un privilège: au théâtre, celui qui déclame est plus menacé - de critiques acerbes ou d’admiration déraisonnable - que celui qui applaudit.

Est-ce une compensation au fait qu’ils ne disposent pas d’une fonction aussi évidente que les femmes, chez qui la maternité est un apport visible indiscutable à la force d’un groupe? Dans la comparaison naturelle entre les individus, les groupes, les sexes, le fait de porter le petit dans son ventre et de risquer sa vie conférait aux femmes une puissance avec laquelle je ne suis pas sûr que les hommes pouvaient rivaliser. Et puis on savait d’emblée qui était mère. Mais qui était père? Son apport était invisible, sorti de ses entrailles pour être immédiatement caché dans les entrailles de la femme.

La visibilité est-elle pour les hommes une manière de séduire les femelles, de faire leur parade, de se montrer fort en assumant ce qui l’accompagne: la critique, l’adversité, et parfois les honneurs?

Est-ce aussi, comme me l’a suggéré une amie, pour attirer le danger vers eux et le détourner de leurs petits? Le mâle visible est la cible des prédateurs. Pendant qu’ils le poursuivent les petits sont épargnés.

Pourquoi les femmes ont-elles été moins visibles? La répartition des rôles et des tâches ne les mettaient pas en première ligne. Sauf bien sûr pour la maternité. Une analyse trop rapide et actuelle pourrait prétendre que les femmes étaient exclues de la vie sociale. Mais elles n’en étaient pas exclues: étaient présentes à la naissance pour accompagner l’accouchement d’une autre femme, à la mort pour préparer les corps, au mariage, étaient chamanes, elles soignaient les blessés, pressaient le raisin, vendaient sur les marchés, produisaient de l’artisanat, tenaient des auberges, géraient l'argent du ménage, travaillaient aux champs, avaient le pouvoir sur le privé, etc.

Dans le christianisme la fonction de mère a été très visible. Et paradoxalement c’est l’homme, soit Joseph, qui est peu visible. Il ne serait même pas le père biologique. Ce mythe qui valorise la mère valorise également une parentalité moins liée au biologique. Mais au détriment de la visibilité et de la place de l’homme.

On peut poser la question de la visibilité autrement: pourquoi l’Histoire ne parle-t-elle presque que de quelques dirigeants, rois et reines, personnages visibles, alors que ceux et celle qui font la vie réelle n’ont droit en général qu’à une courte mention, pourvu qu’ils aient été des héros surhumains ou des meurtriers sordides?

Ravaillac a tué le roi Henri IV. Grâce à ce fait il est passé dans l’histoire. Quelle visibilité! Mais que sait-on de sa vie? Rien, ou presque.

Visible ou invisible est une autre lecture des relations hommes-femmes, et des relations humaines en général puisque la ligne de séparation ne se superpose pas aussi mécaniquement aux sexes. Je ne fais ici que suggérer une piste qui devrait être ensuite approfondie. Entre autre en regard du fait que la visibilité n’est pas forcément un cadeau ou un privilège.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.