Défaite des Bleus: Les Espagnols sont méchants

Les français broient du noir, Laurent Blanc est cramoisi, les Bleus sont verts. Cela fait un bel arc-en-ciel. N’empêche que les espagnols sont méchants et que Sarkozy était un président normal.

Les français broient du noir, Laurent Blanc est cramoisi, les Bleus sont verts. Cela fait un bel arc-en-ciel. N’empêche que les espagnols sont méchants et que Sarkozy était un président normal.


GOAL1.jpgJe ne comprends pas pourquoi les espagnols sont si méchants. Pourtant les français font tout ce qu’ils peuvent. Après avoir tenté l’approche mystique avec Domenech, ils font carrément du surréalisme avec Blanc. On entend dire que l’équipe de France est en reconstruction. Depuis des années elle est en reconstruction. Il faudrait donc la ménager. On ne met pas un but à la 19ème minute à une équipe qui se cherche. C’est méchant.

Les espagnols sont méchants. Ils auraient dû demander aux français comment jouer pour ne pas les froisser. Si cela se trouve le fulgurant ibère qui a marqué le premier but aurait pu délibérément envoyer une tête à côté. Cela aurait été fair-play à l’égard d’une équipe qui a inventé la reconstruction permanente.

Ou alors c’est une stratégie. Un plan pour perdre. Une victoire si belle en 1998 suffit pour un moment. On parle encore de celle de Yannick Noah à Roland-Garros 30 ans après comme si c’était hier. La France supporterait-elle mal la victoire? Est-elle au fond une perdante dans l’âme? Autant d’irrégularité dans les résultats, on pourrait penser que c’est exprès.

Mais non. En fait la méchanceté de l’équipe espagnole est seule en cause. Elle a fait exprès de jouer autrement que prévu. C’est Laurent Blanc qui le dit au Figaro:

«On savait que le côté gauche était très fort avec Alba et Fabregas. On avait décidé de le bloquer. Mais on prend le but sur ce côté. Ce qu'il y a de plus rageant, c'est que c'est le seul centre qu'Alba a pu faire en première période. Arriver à la mi-temps à 1-0 nous a pénalisés.»

Merci Laurent «Caliméro» Blanc pour cette explication limpide. C’est vrai que c’est méchant de mettre un but comme ça alors que les français ne s’y attendaient pas. Les espagnols ne leur ont même pas laissé le temps de travailler comme à l’entraînement:

«On aurait pu travailler ça (Fabregas plutôt que Torres) si on avait eu plus de temps. On aurait peut-être joué à trois derrière. On a constitué une équipe pour contrer leur côté gauche et toucher le plus vite nos attaquants.»

Les français on manqué de temps. Le match aurait dû faire 95 minutes pour qu’ils «travaillent» la situation. C’est la faute au temps. Plus loin il précise son analyse:

«Mais j'ai des regrets d'avoir pris ce but, car si l'Espagne avait la maîtrise du match, elle nous craignait dans le domaine offensif.»

Par pure gentillesse les français ont donc renoncé à aligner une équipe offensive. Ça c'est fair-play. Les espagnols sont méchants. S’ils n’avaient pas marqué, les Bleus n’auraient pas encaissé de but. C’est aussi simple. Les espagnols n’ont rien compris, ou pire: ils l’ont fait exprès.

Du coup ça a pourri l’ambiance. A preuve l’insulte de fin de match. Après le «Ferme ta gueule» il y a quelques jours, Nasri a sorti à des journalistes du «Enculé, fils de pute», comme Anelka il y a deux ans. Au point où cela en devient presque normal. Je croyais que ces joueurs qui représentent la France et qui sont très bien payés avaient aussi pour mission de donner envie aux gamins qui les admirent de faire du sport et de se construire positivement. J’ai dû me tromper quelque part. Donc si les mioches se traitent de fils de pute, c’est normal.

Au fond Sarkozy était très mesuré avec son «Casse-toi...». Il était même très normal. Il ressemblait bien aux français.

En tous cas, si l’on écoute Laurent Blanc, l’équipe de France n’est pas prête à se mettre en question. S’ils n’avaient pas encaissé un but, ils n’auraient peut-être pas perdu. C’est la faute à pas de chance.

On devrait interdire de marquer des buts.

Ou bien virer tous les joueurs et l’entraîneur et recommencer à zéro avec d’autres titulaires plus motivés et moins vulgaires. De toutes façons ça sera difficilement pire que maintenant. Nicolas Sarkozy a du temps libre. Lui au moins serait un coach normal.

Laurent Blanc : "pas prévu de prendre un but" de l'Espagne © BFMTV

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.