Le poignard en fer extraterrestre de TOUTANKHAMON

Voici enfin une récente et importante découverte archéologique en Égypte. Il s'agit du poignard jadis trouvé sur la momie de Toutankhamon par Howard Carter, lors de la fouille en 1925 de la célèbre tombe du jeune pharaon. Depuis cette dague en fer est exposée au Musée du Caire avec le somptueux trésor du petit roi. Mais alors d'où vient-elle en réalité cette rare et exceptionnelle lame de fer ?

A l'époque les égyptologues, sachant bien qu'il n'y avait pas de fer sur le territoire de l'ancienne Égypte, ils avaient émis l'hypothèse d'un cadeau original reçu par Toutankhamon, de la part d'un souverain du Moyen Orient. 

Et bien non. La recherche scientifique sur les anciennes découvertes permet parfois des avancées sensibles sur les civilisations maintenant disparues. Tel est bien le cas du remarquable poignard de Toutankhamon. Cet objet comporte une lame de fer, un manche en or décoré de pierres précieuses, un pommeau en cristal de roche, ainsi qu'un fourreau en or.

L'Egypte actuelle a confié la précieuse relique à l'école polytechnique de Milan pour une expertise scientifique. Or les analyses geochimiques italiennes montrent que le fer utilisé ici n'est pas d'origine terrestre !

Sa structure comporte en effet d'autres métaux, du nickel en particulier. Ce dernier représente plus de 10 % de la masse de fer, au lieu de 4 % au maximum pour le fer terrestre. Cette anomalie est caractéristique du fer d'origine météoritique !

Quelle interprétation peut-on tirer des résultats de cette analyse ? Les anciens égyptiens, curieux d'astronomie, étaient déjà intéressés par la chute des météorites, plus faciles à retrouver dans un désert que dans nos paysages.

Par ailleurs iIs considéraient le pharaon comme une hypostase divine, donc une représentation d'une divinité sur terre qui rejoindrait les dieux au ciel après sa mort.

En conséquence, un métal rare qui tombe du ciel est offert au Pharaon. D'où l'idée d'en faire une arme destinée à protéger le roi pendant ses voyages nocturnes entre sa tombe terrestre et le ciel.

Voilà une avancée sur les modes de pensée antiques, toujours difficiles à comprendre pour nous, trois ou quatre milles ans plus tard !

NB : on trouvera facilement sur internet des photographies du poignard en fer du roi Toutankhamon. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.