Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 mai 2017

REEDUCATION À l'HOPITAL HENRY GABRIELLE

Depuis plus de 16 mois et après quatre opérations chirurgicales, me voici toujours hospitalisé à HENRY GABRIELLE, un remarquable hôpital spécialisé qui appartient au groupe public des H.C.L. Il est situé à Saint-Genis-Laval, au sud est de Lyon. Ma maladie principale est une paraplegie résultant d'un accident de la route dans lequel un camion fou a écrasé notre véhicule avec 100 % de tort.

Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bien sur cet hôpital Henry Gabrielle est un établissement spécifique qui accueille essentiellement des malades medullaires. Ici on les appele les "patients" car ils souffrent de troubles liés à moelle épinière ou aux nerfs qui contrôlent les membres ou des organes internes. Une grande partie des patients, incapables de marcher, se deplacent en fauteuil à roue grâce aux leçons données par les excellents kinésithérapeutes de la maison.

Les origines des troubles sont diverses : accidents de la route, accidents sportifs ou du travail, chutes, AVC, autres maladies ou suites d'opérations mal terminées...Certains malades doivent aussi être soignes pour des affections secondaires liées au milieu hospitalier       ( diverses escarres,  phlebites...).

Mais les paraplegies, ces graves aléas de la vie, sont de plus en plus fréquentes et touchent les deux sexes, ainsi que les enfants, soignés dans un autre établissement que le nôtre.

Les malades participent tous les jours activement aux soins. L'objectif c'est de reforcer l'autonomie nécessaire aux handicapés après leur sortie de l'hôpital, le retour à la maison , voire la reprise du boulot. C'est ainsi que les malades sont responsables des sondages urologiques et de l'entretien quotidien des boites de stomie après operations.

La durée du séjour se compte en mois et parfois en années. Les patients doivent donc faire preuve d'une longue patience dans leur rééducation confiée à un personnel très compétent et qui ras-semble tous les corps de métiers nécessaires. Pour chaque activité successives les séances durent une demi-heure. 

On y trouve les médecins, les spécialistes, les pychologues, et d'autres spécialités que j'ignorais jusque ici. Il y a bien sûr les infirmières spécialisées ainsi que les agents de soins.

Les infirmières jouent un rôle important dans la continuité du service. Elles assurent une ambiance positive par leurs relations avec tous les malades que la longeur des soins peut plonger dans une déprime relative. 

C'est pourquoi les relations et les visites des familles et des amis sont encouragées comme des facteurs de guérison.

Il en est de même pour les "permissions de sortie" dont nous parlerons dans un prochain billet de ce blog.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin