Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 mars 2015

Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

L’Aiguière de Saint-Denis

Le Louvre possède une précieuse pièce appelée l’Aiguière de Saint-Denis. Elle est maintenant exposée dans le nouvel et bel espace des Arts de l’Islam, aménagé sous une résille d’acier et de verre dans la cour Visconti, telle une immense toile de bédouin. 

Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Louvre possède une précieuse pièce appelée l’Aiguière de Saint-Denis. Elle est maintenant exposée dans le nouvel et bel espace des Arts de l’Islam, aménagé sous une résille d’acier et de verre dans la cour Visconti, telle une immense toile de bédouin.

UN TRESOR FATIMIDE ET NORMAND :

L’aiguière de Saint-Denis est un vase à anse et à bec, réalisé dans un seul bloc de cristal de roche (dimensions : 24 cm de haut et 14 cm de large). Le travail de cet objet luxueux est une prouesse technique due à la tradition et au savoir-faire des artisans lapidaires égyptiens du Caire à l’époque des califes fatimides (969-1171). Le motif traité en bas-relief représente deux faucons qui s’affrontent de part et d’autre d’un arbre de vie. L’inscription arabe gravée sur le col consiste en une formule de vœux anonyme.

En revanche, le couvercle en or filigrané, aux entrelacs vermicelli, est typique des orfèvres de l’Italie méridionale du XII° siècle. L’objet a donc été retravaillé à l’époque normande.

Depuis la plus haute antiquité le cristal de roche, une variété de quartz transparent, est considéré comme un symbole de lumière et de pureté. Cette pierre rare et mystérieuse est importée par caravane du Caucase et du Cachemire. Dès l’Ancien empire égyptien, on en fait les yeux des statues, tel le célèbre Scribe accroupi du Louvre.

C’est l’Islam qui retrouve plus tard l’art du cristal que l’Occident découvre ensuite à l’époque médiévale, à l’occasion des croisades. La chrétienté est à son tour fascinée par le cristal de roche qu’elle va utiliser pour les précieux reliquaires, les objets de culte et les collections royales.

UNE HISTOIRE EXCEPTIONNELLE :

L’aiguière du Louvre provient du trésor médiéval de l’abbaye de Saint-Denis. Par chance, on connait l’histoire singulière de cet objet. Elle figure dans un ouvrage du célèbre abbé Suger (1081-1151), commanditaire du premier art gothique.

Au début du XII° siècle, après la conquête du sud de l'Italie et de la Sicile par les normands, les nouveaux souverains favorisent une société multiculturelle. La Sicile se place alors au carrefour des échanges méditerranéens. Les trésors orientaux y parviennent par les pillages, les cadeaux diplomatiques ou le commerce. Tel est le cas des précieux vases fatimides en cristal de roche.

Roger II de Sicile, comte normand de la famille des Hauteville (1095-1154) est le fondateur du royaume de Sicile en 1130. C’est lui qui offre l’aiguière d’origine égyptienne, avec son couvercle occidentalisé par un orfèvre sicilien, à Thibault IV, comte de Blois et de Champagne, un de ses compagnons, redoutable guerrier des croisades (1090-1152). Et celui-ci, soucieux de sauvegarder son âme de soudard, l’offre à son tour à l’abbé Suger en 1150.

C’est ce qui nous vaut la préservation de ce rare trésor, conservé pendant près de 900 ans. Dans ses vicissitudes, il n’aura perdu qu’un fragment de sculpture au sommet de l’anse. Le motif décoratif à jamais disparu ici représentait une gracieuse antilope ou un faucon.

Pendant la Révolution, le riche trésor médiéval de Saint-Denis est mis à l’abri au Louvre en 1793, et il va y constituer le cœur du futur département des objets d’art. Dans cet ensemble exceptionnel, l’aiguière de Saint-Denis porte le numéro d’inventaire MR 333.

Ces objets qui incarnent l'histoire de la Méditerranée (1)

NB : Ce billet inaugure une série consacrée aux objets emblématiques qui incarnent l’histoire de la Méditerranée, matrice complexe au long court, dans un continuum sans cesse bouleversé, entremêlant dans ses flux et ses reflux, les espaces, les peuples, les siècles, les civilisations et les mythes,  des origines antiques jusqu’à nos jours tumultueux.  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Tanzanie, TotalEnergies prépare une bombe climatique aux relents colonialistes
Les Amis de la Terre et Survie publient une enquête inédite sur un futur oléoduc du géant pétrolier français en Tanzanie. Ce projet écocidaire et néocolonial aura des impacts désastreux sur les plans humain, écologique et climatique. Mais la résistance s’organise.
par Mickaël Correia
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano