Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 janv. 2013

Pierre Soulages à Lyon

Le musée des Beaux-arts de Lyon a acquis récemment trois œuvres de Pierre Soulages, appartenant à trois périodes du peintre.Dans la première, « Brou de noix sur papier », de 1947, le noir s’oppose encore à la blancheur du support. Avec la seconde « Peinture 202 x 143 » de 1967, le noir l’emporte sur le blanc confiné à l’état de traces. « Peinture 181 x 244 » de 2009 est un triptyque où l’outrenoir triomphe avec ses somptueux feux de lumière.

Horus
Chercheur en Egyptomanie. Handicapé. Citoyen et militant associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Déclinaison en Outrenoir (1990 - 1991) © 

Le musée des Beaux-arts de Lyon a acquis récemment trois œuvres de Pierre Soulages, appartenant à trois périodes du peintre.Dans la première, « Brou de noix sur papier », de 1947, le noir s’oppose encore à la blancheur du support. Avec la seconde « Peinture 202 x 143 » de 1967, le noir l’emporte sur le blanc confiné à l’état de traces. « Peinture 181 x 244 » de 2009 est un triptyque où l’outrenoir triomphe avec ses somptueux feux de lumière.

A cette occasion, le musée présente un ensemble[1] d’œuvres récentes, réalisées entre 2002 et 2012. Les multiples facettes de l’outrenoir s’y déploient sur de grandes toiles simplement définies par leurs dimensions, parfois juxtaposées en diptyque ou polyptyque. De salle en salle des différentiations s’opèrent. Techniques, matières, textures et couleurs se multiplient. La variation infinie des noirs, l’irruption du blanc, l’effraction du bleu…

Un ensemble de sept peintures monumentales (222 x 157) réalisées de décembre 1990 à février 1991, déjà exposé à Lyon, revient ici des collections privées où il s’est dispersé, pour inonder le spectateur de sa plénitude. C’est un choc, égal à celui ressenti dans une salle tapissée de Rothko. Ainsi la peinture non figurative peut donner à sentir une jubilation de l’ordre de celle qu’on éprouve devant les grands maîtres du Quattrocento et du Cinquecento par exemple.  

C’est cette émotion qu’exprime sans ambigüité un des intervenants devant la caméra d’Agnès Varda. Car au début de l’exposition un court métrage présente Pierre Soulages dans sa maison et son atelier de Sète. Face à la cinéaste curieuse du mystère de cette création, l’artiste nonagénaire conte avec sérénité mais sans discours l’urgence et l’intensité matérielle de son art.

Dans l’exposition le public vagabonde avec une concentration remarquable. On entend des chuchotements en italien et en anglais, conséquence de la fréquentation de plus en plus européenne des manifestations lyonnaises. A preuve les phrases griffonnées dans le livre d’or. Peu de critiques, ni même d’invectives primaires, mais beaucoup d’émotion née de la lumière diffusée par tant de noir.


[1] L’exposition SOULAGES XXIe SIECLE (du 12/10/2012 au 28/01/2013) sera ensuite présentée à la Villa Médicis à Rome. Commissaires : Sylvie Ramond, directeur du musée des Beaux-arts et Eric de Chassey, directeur de l’Académie de France à Rome.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat