Houria Chafai
Professeur de Psychiatrie à la retraite;
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2021

Instrumentaliser l'Histoire en racontant des histoires...

L'Histoire avec une grand hache, comme disait Pérec, charrie moult histoires personnellement vécues et plus ou moins métabolisées. Comme Histoire, elle devrait rester du domaine des historiens. Nul ne devrait s'arroger le droit de la manipuler, de l'instrumentaliser et surtout pas quand on prétend représenter tous les enfants, porteurs malgré eux de cette Histoire.

Houria Chafai
Professeur de Psychiatrie à la retraite;
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Oui, ce qui a été, à mon avis choquant dans la démarche du Président français c'est d'abord d'avoir gommé les vécus des enfants qu'il a "réunis". Je dis "enfants" eu égard à leur mémoire qui n'est aujourd'hui que celle d'enfants, et même de petits enfants,et cela, au risque de confronter des mémoires douloureuses, contrastées, voire même antagonistes.

Son désir, sans doute sincère de réconciliation, ne lui permet pas de l'avaliser et surtout pas de cette façon péremptoire où seul, lui, s'est autorisé à asséner sa lecture limitée, partiale et tendancieuse de l'Histoire des Nations.

Pourquoi n'avoir pas osé réunir de vrais protagonistes de cette Histoire qu'il dit vouloir apaiser?

Non, inviter dans le faste de l’Élysée des descendants de diverses mémoires meurtries, sans leur donner la parole, est déjà un  acte de déni, voire même une injonction à tout oublier, tout effacer...

Quand cette "entrevue" s'avère n'être qu'une occasion d'algarade déguisée contre des gouvernements de pays qui ne répondent pas à ses attentes, on a le droit de parler d'instrumentalisation.

Quand, pris dans cette visée tactique que d'aucuns qualifient d'électoraliste, il est allé jusqu'à dénier au peuple algérien son combat pluri-séculaire contre toutes les invasions qu'il a subies pour construire sa nation, il est allé trop loin ...

Là, il a fait une faute qu'aucun Algérien ne lui pardonnera y compris les enfants de Harkis...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison