Une série, reflet indiscret de l'Actualité...

une façon de décrypter les messages les messages d'une Série de Télévision...

Confinement oblige, j'ai dérogé à mes réticences que j'avoue être quelque peu élitistes et ringardes envers les Séries TV et j'ai regardé avec plaisir "Lupin à l'ombre d'Arsène".

L'idée qui m'a plu dans ce scénario est de partir d'un traumatisme vécu par un enfant pour éclairer son choix de s'identifier à ce héros d'un roman, seul legs de son père.

Un père jugé coupable d'un vol et coupable encore davantage de s'être pendu en cellule, abandonnant son fils dont il est le seul soutien.

Face à tout suicide d'un être cher, un questionnement multiple est inévitable surtout de la part d'un enfant jusque là chéri et protégé.

Impossible d'admettre que son père n'était qu'un minable voleur doublé d'un imbécile qui avoue  bêtement en l'absence d'aucune preuve et d'un lâche...

D’où le doute puis la certitude que son père a été piégé et son désir de le venger. Tout cela on le devine malgré la pauvreté des dialogues par lequel pêche nombre de séries...

Cela dit, le scénario se tient.

Face au  traumatisme d'une perte injuste et à nombre d'humiliations suggérées par exemple dans ce lycée huppé où l'a mis un  suspect donateur anonyme, seule la vengeance peut l'exorciser.

La meilleure façon de se venger n'est-elle pas de s'identifier à cet Arsène Lupin?

N'est-ce pas la suggestion inconsciente de son père au delà du message de son innocence ?

Oui, se venger de l'agresseur, "gentlemen" en apparence mais perfide, vicieux et sans scrupule en endossant le rôle antagoniste du gentlemen  cambrioleur qu'est Lupin et éventer les liens politiques et policiers qui tissent et protègent l'impunité de ces faux gentlemen.

Oui, cette idée d'un ado traumatisé par une injustice insigne l'amenant dans l'ombre d'Arsène éclaire le personnage de Lupin.

Oui, pourquoi Lupin s'est-il tant joué des conventions sociales étouffantes. Pourquoi son combat contre l'arrogance, la perversité et la malhonnêteté des puissants sans la niaiserie d'un Robin des bois mais en toute conscience des turpitudes des politiques et de leurs servants ?

Choisir un Noir pour ce rôle n'est pas la moindre trouvaille. Lupin n'était-il pas aussi dérangeant ?

Mais dans mon souvenir ancien de lecture, Arséne Lupin n'était pas aussi romantique que Assan ni exempt de violence.

D'être Noir l'oblige t-il à se débarrasser de son carcan de "virilité" pour ne garder du héros populaire que sa substantifique moelle? Tant mieux !

Oui, cette série vaut d'être regardée et décryptée : elle est bien d'actualité.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.