Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

308 Billets

1 Éditions

Billet de blog 5 juin 2013

Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

Hollande: retraite ou débandade?

 Un débat explosif va s’ouvrir cette semaine à propos des retraites. Comme d’habitude, les décisions déjà prises dans le principe sont précédées du rapport d’une personne éminente, cette fois c’est la conseillère d’Etat Yannick Moreau qui s’y est collée, puis une concertation s’enclenchera. Son objet officiel est de réfléchir avec les partenaires sociaux, sa vocation réelle est de lubrifier le moteur. Techniquement le gouvernement est prêt, mais politiquement il va se retrouver dans la pire des impasses.

Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

 Un débat explosif va s’ouvrir cette semaine à propos des retraites. Comme d’habitude, les décisions déjà prises dans le principe sont précédées du rapport d’une personne éminente, cette fois c’est la conseillère d’Etat Yannick Moreau qui s’y est collée, puis une concertation s’enclenchera. Son objet officiel est de réfléchir avec les partenaires sociaux, sa vocation réelle est de lubrifier le moteur. Techniquement le gouvernement est prêt, mais politiquement il va se retrouver dans la pire des impasses.

       Selon la tradition, la révélation du contenu du rapport a fuité avant sa sortie, en vertu de la technique du ballon d’essai. Mme Moreau a fait fort en préconisant à la fois l’allongement et la baisse des pensions. Il faudrait travailler plus longtemps, le calcul de la retraite pour les fonctionnaires s’établirait sur les dix dernières années et plus sur les six derniers mois, les retraités perdraient l’avantage de l’abattement fiscal de 10% et paieraient la même CSG que les actifs.

       La négociation, et le jeu des concessions, vont sans doute lisser un peu cet impressionnant paquet cadeau mais un fait parait acquis. Après que la droite a mis en place depuis vingt ans le principe d’un départ à la retraite plus tardif, le gouvernement socialiste poursuit ce travail et s’apprête à l’élargir à un domaine jusque là tabou : les retraites vont baisser.

       Les données de l’équation sont archi connues : nous vivons plus longtemps, il faut donc bien équilibrer le budget des caisses de retraite. A cela s’ajoutent des considérations de justice qui évoquent l’égalité entre les générations au travail et les générations à la retraite. Pourquoi ces dernières, qui ne vivent pas plus mal, paieraient-elles moins d’impôts ?

       On connaît aussi les objections, elles sont multiples. La santé se dégrade en moyenne au même âge qu’autrefois, et surtout le chômage empêche de travailler plus longtemps la moitié des séniors, et les jette parfois dans la misère en rendant la retraite inaccessible.

       Tout cela va nous replonger dans la fournaise de la réforme de 2010 et de son immense protestation.

       Et c’est là que commence, et que s’achève peut-être le problème politique de la majorité.

       Car François Hollande, et tous les socialistes, avaient manifesté il y a trois ans, à Paris et dans toute la France. Ils étaient vent debout contre François Fillon qui défendait ce qu’ils soutiennent aujourd’hui. L’allongement, les déficits, la crise, etc.

       Ce mouvement de société majeur, et qui a provoqué en partie la chute de Nicolas Sarkozy, est trop frais dans les esprits pour que son successeur, ancien manifestant, puisse entrer sans dommage dans le costume du gestionnaire.

       Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis dira peut-être le Président. Seuls les imbéciles ne changeront pas leur vote, lui répondra, sans doute, l’écho de la rue.      

        France Culture 7h36 ; France Musique 8h07 ; Twitter @huberthuertas

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Cinéma
Les Français désertent le grand écran, le septième art broie du noir
Affecté par la baisse plus forte que prévu des fréquentations en salles et par l’arrivée des plateformes américaines, le cinéma français voit son modèle économique chamboulé.  
par Mathias Thépot
Journal
Le cinéma, emblème d’une politique culturelle fantoche
Alors que des professionnels lancent une journée d’appel à des états généraux du cinéma, jeudi 6 octobre, la politique culturelle sur le sujet demeure aussi introuvable que problématique.
par Joseph Confavreux
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro