Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

308 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 nov. 2013

Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

Albert Camus: mémoire en mille morceaux

Pauvre Albert Camus, qui n’appartenait à personne, et que tout le monde s’est approprié, à l’occasion du centenaire de sa naissance, hier 7 novembre, sans qu’un hommage collectif ne puisse lui être consacré. Son extraordinaire présence (il est partout cinquante après sa mort) et cette extraordinaire absence sont à coup sûr le symptôme politique d’un problème national…

Hubert Huertas
Journaliste à Mediapart

Pauvre Albert Camus, qui n’appartenait à personne, et que tout le monde s’est approprié, à l’occasion du centenaire de sa naissance, hier 7 novembre, sans qu’un hommage collectif ne puisse lui être consacré. Son extraordinaire présence (il est partout cinquante après sa mort) et cette extraordinaire absence sont à coup sûr le symptôme politique d’un problème national…

       Tout le monde le revendique, il serait quasiment sarkozyste à écouter Henri Guaino, il serait d’abord « un Pied-noir », à constater la polémique suscitée à Aix en Provence par la préparation de l’exposition sur son œuvre et sa vie, il serait en fait « un Algérien », il serait de gauche mais pas trop, il serait de droite mais pas vraiment, fils de misère et grand bourgeois, etc. etc.

        Il illustre un peu une chanson peu connue du bon vieux Georges Brassens qui disait : « Il est toujours joli le temps passé, une fois qu’ils ont cassé leur pipe on pardonne à tous ceux qui nous ont offensé, les morts sont tous de braves types… ».

       Mais à Camus on pardonne sans pardonner, parce qu’il est encore vivant… Dans la chanson on tourne la page, tandis que dans la France d’aujourd’hui on la réécrit encore.

       La mémoire d’Albert Camus porte en elle deux affrontements. Deux coupures du monde. L’Est face à l’Ouest, l’Algérie face à la France. La guerre froide et la décolonisation. Les justes contre les injustes.

       Sur la guerre froide et le refus de regarder l’Union soviétique comme un paradis terrestre, Camus, accusé à son époque de ne pas savoir choisir, ou pire encore de pactiser avec le diable, a gagné par KO, quand le mur s’est effondré.

       Sur la guerre d’Algérie, qui se situe pourtant dans cette période, et oppose les mêmes acteurs, la guerre n’est par contre pas encore finie, et chaque film, chaque évocation, est l’occasion de rallumer les vieilles rancunes. Impossible de dire tout haut, sans passer pour un colonialiste en France, et un traître en Algérie, que les deux nations restent fédérées dans les faits, et dans les peuples, ce qui est pourtant le message de Camus.

       Impossible de ne pas affirmer une vérité tranchante, alors que son message est celui des vérités déchirantes, lui qui disait qu’un homme « est toujours la proie de ses vérités ».

       L’homme français des années 2013 a moins que jamais lâché « sa proie », il est toujours manichéen, quasiment sur chaque sujet, tandis que l’illustre Albert Camus, célébré de toute part, mais pas dans un seul lieu, en était tout le contraire.  

       Ni Panthéon, ni hommage national, mais la déclaration d’amour de toutes les tribus gauloises pour ce Français même pas né en Gaule, c’est sans doute l’expression de la France éternelle, divisée, morcelée, métissée, mais dont tous les fragments rêvent d’Union nationale, en se battant pour le morceau…

       France Culture 7h15 ; France Musique 8h07 ; Twitter @huberthuertas

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez