LA CHASSE AUX SORCIERES EST OUVERTE EN FRANCE SUR DEMANDE DE L'ITALIE

La chasse à l'homme/femme ouverte lors de la rencontre des ministres de la justice italienne et française concernant les réfugié.e.s de l'Italie des années 70/80 bat son plein.

Comme nous le craignions lors de la publication de l'appel à signature de la pétition NOT IN MY NAME, la liste des réfugié.e.s en France présentée par Salvini, a bien été examinée lors de la réunion du 13 décembre. Les deux états s'entendent comme larrons en foire et les vies humaines sont leur monnaie d'échange.

Ci dessous le texte publié dans le journal italien Il fatto cotidiano en date du 14 février 2019

Il fatto cotidiano Il fatto cotidiano
Nous publierons dès demain un résumé en français.

Nous vous invitons à interpeller au plus vite l'ambassade d'Italie ainsi que le ministère de la justice française.

Vous pouvez toujours signer la pétition sur :

https://www.change.org/p/claire-auzias-not-in-my-name

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.