Ilian Amar
https://ilian-amar.org/
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 janv. 2014

Ilian Amar
https://ilian-amar.org/
Abonné·e de Mediapart

Initiation à l’informatique ou conditionnement...

La ville d’Angers (mais ce n'est hélas pas la seule!) annonce fièrement sur son site internet qu’elle a commencé à acquérir des tablettes iPad pour en équiper progressivement toutes ses écoles. Si l’on en croit les auteurs de l’article, c’est le choix d’un outil moderne, fiable, pérenne et incontournable. Et si au contraire il s’agissait là d’une erreur monumentale ...

Ilian Amar
https://ilian-amar.org/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ibad-v2

La ville d’Angers (mais ce n'est hélas pas la seule!) annonce fièrement sur son site internet qu’elle a commencé à acquérir des tablettes iPad pour en équiper progressivement toutes ses écoles. Si l’on en croit les auteurs de l’article, c’est le choix d’un outil moderne, fiable, pérenne et incontournable. Et si au contraire il s’agissait là d’une erreur monumentale et fondamentale quant à la place de l’informatique à l’école ?

Jetons un voile pudique sur sur l’éthique de ce choix (on sait désormais que le succès économique de l’entreprise Apple est basé sur des conditions de travail dignes du Moyen-Âge dans les usines Foxconn en Chine qui fabriquent ses produits, et que Apple fait partie des ces multinationales qui réussissent à échapper presque totalement à l’impôt dans notre pays), et intéressons-nous aux critères commerciaux, techniques et pédagogiques.

D’un point de vue commercial, on constatera que Apple réactive les vieilles méthodes qui ont fait son succès aux USA depuis les origines : inonder les établissements scolaires de ses produits en proposant des prix très attractifs, afin de fidéliser une clientèle pour l’instant captive. Aux États-Unis, beaucoup de gens sont fidèles aux produits Apple malgré leurs prix très élevés parce qu’ils n’ont jamais utilisé autre chose depuis l’école. Cette stratégie est maintenant appliquée dans le monde entier et ne doutons pas que c’est la première explication du choix fait par nos élus. Et tant pis si le conditionnement imposé à nos enfants est la contrepartie de cette promotion commerciale.

Le choix technique est encore plus aberrant : les tablettes iPad ne sont pas des ordinateurs, ce sont des gadgets très sophistiqués mais totalement verrouillés. Toute intervention sur ce genre de machine est totalement impossible, le fabricant gardant la mainmise sur le fonctionnement de son appareil. Il faut savoir que si l’on avait fait le choix de systèmes et de logiciels libres, on aurait bénéficié de la même fiabilité tout en gardant la liberté d’installer les programmes de son choix et d’utiliser les matériels que l’on souhaite. Et le tout pour un prix quasiment nul !

Quant à l’aspect pédagogique, il se résume à un choix : veut-on des gadgets ou des ordinateurs ? Osons dire ici que l’iPad est un produit de consommation très coûteux et non pas un outil pédagogique digne de ce nom. Et il y a pire : Apple fournit aussi les contenus ! Ainsi la boucle est bouclée et la multinationale contrôle l’outil, ses contenus, et … nos enfants ! Tout en s’enrichissant aux frais du contribuable et en rendant l’école dépendante d’une entreprise à but très lucratif.

Oui, l’informatique doit avoir toute sa place à l’école à la fois en tant qu’outil et en tant qu’objet d’étude. Pour ce faire, il existe de nombreuses solutions techniques basées sur les logiciels libres à la fois moins coûteuses (voire gratuites), plus respectueuses de la déontologie et de la liberté des élèves et des enseignants, et qui concourent à former des citoyens responsables et aptes à faire leurs choix. Pas des consommateurs formatés.

Bruno Menan - membre de l'APRIL

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement