Pendant la pandémie, le dépeçage continue ...

Vote du CNESER - novembre 2019 Vote du CNESER - novembre 2019
Un exemple très concret de marchandisation et destruction du service public en pleine pandémie: l'arrêté du 3 avril (1) rendant obligatoire pour tous les étudiants de licence, licence professionnelle, BTS et DUT la passation d'une certification privée en anglais pour valider leur diplôme! (très certainement le TOEIC)

Oui, profitant du confinement, le gouvernement a trouvé le temps, pendant que des dizaines de milliers de Français sont en train de mourir à cause de son incurie, de signer un tel document! C'est vraiment la Stratégie du Choc ...

 - c'est une gabegie financière puisque l'Etat paiera ces tests privés alors que jusqu'ici les professeurs validaient le niveau de leurs étudiants dans le cadre de leur mission. Ce dispositif a été chiffré à 3,1 M€ pour 38 000 étudiants à la rentrée 2020 et prévoyait une généralisation à l’ensemble des 400 000 étudiants du pays à la rentrée 2022.

 - c'est un non-sens pédagogique puisque ces tests ne sont que de vulgaires quiz qui ne rendent pas compte des compétences des étudiants: ce ne sont que des tests de compréhension et pas d'expression

- c'est un dévoiement des finalités de l'enseignement qui serait réduit à son aspect utilitariste pour les entreprises ("tests reconnus par le milieu socio-économique")

- c'est un scandale qui fait dépendre l'obtention d'un diplôme national de la réussite à un test privé non fiable, non contrôlé, qui a déjà fait l'objet d'un scandale retentissant en GB (2) et dépendant d'une entreprise étrangère à but très lucratif

- toutes les sociétés savantes ont depuis au moins un an exprimé leur opposition farouche à ce projet (3)

- cette obligation s'applique même aux étudiants de licence d'anglais! ou d'allemand! (4)

- c'est une trahison des enseignants dont le travail et les compétences sont remis en cause et qui semblent ipso facto jugés incapables d'évaluer eux-mêmes leurs étudiants, sans compter que leur enseignement risque de se réduire à un bachotage inutile

- le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) a voté massivement contre (voir plus haut)

 Une pétition est en ligne ici:

 https://www.change.org/p/edouard-philippe-p%C3%A9tition-contre-la-mise-en-place-d-une-passation-d-une-certification-en-langue-anglaise

(1) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041782410

(2) https://www.bbc.com/news/uk-26024375

(3) https://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article8085

http://saesfrance.org/wp-content/uploads/2020/04/Communiqu%C3%A9-de-la-SAES-9-avril-2020.pdf

https://www.ranacles.org/motion-de-ranacles-certification-en-langue-anglaise/

https://ages-info.org/fr/2020/04/15/certifications-de-langue-en-premier-cycle-decrets-du-3-avril-2020/#content

(4) https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/polemique-certification-obligatoire-anglais-enseignement-superieur-revolte-defenseurs-allemand-1814224.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.