Un Doc Fake News sur LCP à propos du Sarkozyste François Hollande

Sur LCP passe un pseudo documentaire repassant les archives du quinquennat de François Hollande, présenté, comme à son habitude, et comme il a fait toute sa carrière d'arnaque, pour un Caliméro.

   Doc, nommé François Hollande, le mal-aimé 1..2 , 75 min de fakes psychologisant d'un certain Jean-Michel Djian, au doigt noyé, fait même intervenir deux psychologues (Serge Eiffel et Tony Nathan), qui n'ont eu le moindre entretien avec François Hollande, comme l'avoue l'auteur interviewé ensuite sur LCP.

   le Doc ne story-Tells que le magma officiel tordu, faisant passer ce rusé Caton de La Reconquête pour un type qui se serait trouvé là par hasard au bon moment. Comme d'inventer que DSK, que les médias officiels ont largement sur-promu (par hasard ou pas) aurait été LE candidat obstruant , un temps, le parcourt du pauvre petit François (comme l'appelle sa cousine tardivement déclarée) Hollande. Rien sur les postures de victimisations "Caliméro" d'Hollande, avant 2012, fabriqué contre Aubry avant, pendant et après le débat des primaires montées pipées elles aussi. Rien sur ses coups de traîtres contre DSK d'abord (Hollande était l'un des premiers confidents de Mansouret et a caché longtemps, ce dont elle accusait DSK), puis contre Aubry ensuite qu'il faisait faire passer, via ses nombreux chiens de garde, dont sa propre cousine Hélène Pilichowsky3, pour une avide de pouvoir (attaque facile que subissent toutes femmes prétendant accéder à un gros poste). Comme d'habitude et comme sa la cousine éditocrate, déclarant un cousin très gentil, Hollande est montré en Caliméro victime de femmes de DSK, de Sarkozy, d'électeurs qui n'auraient pas sentis son génie. Le même auteur semble avoir déjà sévit dans le genre:
- ici: Elysée, la solitude du pouvoir. (et sur son site perso ).

   Le documentaire raconte ensuite qu'Hollande n'aurait pas eu de chance. Qu'il aurait choisis ses ministres de droite (Valls, Cahuzac, Macron, etc...)  et extrêmes à l'insu de son plein gré.

   C'est incomplet, même pas passable. Et les explications de l'auteur qui suivent, sur la chaîne LCP, puisqu'il y est interrogé passablement, sont merdiques. On est en 2018 et tout montre que les vielles ficelles de propagande, les Story-Telling, les Témoignages bidons au doigt noyé, sans la moindre miette de relance ou de doute sur les incohérences, ne cesseront jamais.



1:
- Sur ce lien présentant le "doc" sur un site de programme TV, on apprend que les producteur son : Fabienne Servan Schreiber, Lucie Pastor.
Détail qu'oublie de nous donner LCP.
   La présentatrice d'LCP sur lequel suit une faux débat oublie de préciser que la productrice (Fabienne Servan-Schreiber) est, tant une fan aveugle d'Hollande que la femme d'un autre fan aveugle du même:
   Wikipedia - Fabienne Servan-Schreiber est la petite fille de Robert Servan-Schreiber, journaliste et cofondateur des Échos avec son frère Émile, et de Suzanne Crémieux, vice présidente du Parti Radical, Sénatrice du Gard de 1948 à 1971. Fabienne Servan-Schreiber est la fille du journaliste, député, et ancien directeur du journal Les Échos Jean-Claude Servan-Schreiber.
    Elle est la demi-sœur d'Édouard Stern (Banquier de Stern puis Lazard) et l'épouse d'Henri Weber (un des types influenceurs qui a passé le quinquennat d'Hollande à expliquer à la gauche qu'elle était, en gros, un peu trop conne pour comprendre son génie)....................
    Mais autre "détail" oublié par la présentatrice d'LCP et autres:
- En 2012, elle (Fabienne Servan-Schreiber) signe une tribune intitulée « Pour une nouvelle république » appelant à voter pour le candidat François Hollande.

Alors on a le droit d'être fan et de faire un doc propagande, encore faut-il que ceux qui le diffusent sur le service publique, n'omettent pas ces petits détails.

 2:
- Le "Mal-Aimé" .. fut la ligne de communication de la vie politique de François Hollande, jouant l’Éternel Caliméro sur le seul appuie d'une communication victimaire. Il aurait été victime de Jospin qui n'en aurait pas fait un ministre, victime d'Aubry, qui n'aurait pas eu la politesse d'éviter de critiquer ce traître, même victime de Royal qui, selon d'autres chiens de garde, lui aurait grillé la politesse en 2007. La réalité est inverse: C'est Jospin qui fut victime d'un premier secrétaire PS Chiraquien et Sarkozyste, c'est Royal qui fut victime du besoin d'Hollande d'aidé Sarkozy en lui envoyant des coups de communication via une presse couchée qu'il sait utiliser, et c'est encore Aubry qui fut victime des chiens de garde d'Hollande, oubliant sur DSK, par exemple, que le seul qui connaissait, de source sûre, des agressions sexuelles supposées, le concernant, était François Hollande qui les tenait, en direct, d'Anne Mansouret (pourquoi n'a-t-il pas dénoncer ces actes ou accusations? Mystère, si et seulement si on met de coté la simple hypothèse qu'il se les soit gardées sous le coude pour plus tard).

3:
- L'éditocrate qui se présente "Journaliste" et dont on attend encore de vrais scoop, attendu longtemps avant de se signaler cousine "de"... Et, de droite, assé en phase avec le Sarkozysme, ne le fît que pour dresser des louanges sous formes psychologiques, biaisée. Prétendant qu'Hollande ne savait pas mentir (la blague).

Hélène Pilichowski, éditorialiste politique et cousine de François Hollande : "François n'a pas ce brin de folie pour conquérir le pouvoir" © rtl.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.