Irani
Militant politique
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2019

Irani
Militant politique
Abonné·e de Mediapart

Iran : La France et l’UE sanctionnent Téhéran pour attentats terroristes

L'Union européenne et la France ont décidé d’inscrire le ministère iranien des Renseignements et les agents de Téhéran sur la liste du terrorisme pour des tentatives d'attentats dans sept pays européens..

Irani
Militant politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Le Conseil de l’Union européenne a décidé ce jour, à l’unanimité des Etats membres, d’inscrire sur la liste européenne des personnes, groupes et entités impliqués dans des actes de terrorisme, une entité et deux individus responsables de l’organisation du projet d’attentat contre un rassemblement de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple iranien (OMPI), déjoué le 30 juin 2018 à Villepinte », a déclaré le porte-parole du ministre français des Affaires étrangères.

Le porte-parole français a ajouté : « Prise sur le fondement de l’arrêté national de gel des avoirs adopté le 2 octobre dernier par la France contre ces mêmes entité et personnes, cette décision européenne traduit la solidarité des Etats membres de l’Union européenne et leur détermination à agir de manière unie pour ne pas laisser sans réponse une action hostile et inacceptable perpétrée sur le sol européen. »

Par ailleurs, le ministre danois des affaires étrangères a annoncé aujourd’hui : « L’Union européenne vient de décider d’imposer des sanctions contre les services iraniens du Renseignement pour des attentats commis sur le sol européen. Ceci est un signal fort de la part de l’Union européenne qui n’accepte pas ce genre de comportement en Europe. »

Afchine Alavi, membre de la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) s’est félicité de la décision de l’Union européenne pour sanctionner le ministère iranien du Renseignement. « C’est un pas positif et nécessaire, mais insuffisant pour faire face au terrorisme de Téhéran, a-t-il fait valoir. Le ministère iranien du renseignement et les Gardiens de la révolution sont les deux principaux organes du terrorisme iranien et à ce titre ils doivent être sanctionnés dans leur totalité. »

« Le temps est venu que l’Union européenne adopte une position ferme et vigoureuse contre ces agissements criminels, en procédant notamment à l’expulsion des agents iraniens sur le sol européen. L’expérience des trois dernières décennies à montrer que les mollahs ne comprennent que le langage de la fermeté. »

Le terrorisme iranien sanctionné © afchine_alavi

 France-Iran

En France, les relations entre Paris et Téhéran se sont tendues depuis fin juin. Selon le journal Ouest France, la France a expulsé discrètement il y a plusieurs semaines un diplomate iranien en représailles à la tentative d'attentat contre le rassemblement d'opposants iraniens à Villepinte. Selon les services de sécurités, il s'agissait en fait d'un agent des services de renseignement iraniens, et son expulsion est liée directement au projet d'attentat contre le dit rassemblement, auquel ont participé d'anciens personnalités et ministres européens et arabes.

La nomination d'un ambassadeur français à Téhéran, poste inoccupé depuis 5 mois, est toujours en suspens, de même que le remplacement de l'ambassadeur d'Iran à Paris. Aucune nomination n'est attendue tant que Paris n'aura pas eu d'éclaircissements sur les commanditaires du projet d'attentat, ont déclaré à Reuters des diplomates français.

La tentative d’attentat de grande envergure contre le rassemblement de l’OMPI à l’occasion des célébrations du nouvel An iranien en mars dernier à Tirana, le projet d’attentat meurtrier contre le grand rassemblement pour « un Iran libre » à Paris Nord  le 30 juin dernier, ainsi que les complots terroristes au Danemark au mois d’octobre, comptent parmi les activités terroristes de Téhéran pour l’année 2018. Un diplomate iranien de haut rang, Assadollah Assadi, attend son procès en Belgique, l’ambassadeur et un autre diplomate iranien en Albanie, un diplomate iranien en France et deux autres aux Pays-Bas, ont été expulsé vers l’Iran en 2018.

Un régime en fin de course

Les résistants iraniens, dont le transfert d’Irak en Albanie s’est complété en 2016, jouissent à l’intérieur du pays d’une vaste assise populaire et ont pu réorganiser leurs réseaux qui participent à la mobilisation des manifestations et grèves contre le régime islamiste. Ils préparent avec courage et beaucoup de sacrifice le renversement prochain de la dictature du Guide suprême Ali Khamenei qui a conduit le pays au bord du gouffre et vit ses derniers jours.

Aujourd’hui, l'existence du régime est en danger plus que jamais de ses 40 ans d'histoire. La société iranienne est également mieux préparée qu'à n'importe quel autre moment et sur le point d’exploser.

La Résistance iranienne est doté d’une organisation forte, offre une plate-forme claire et a adopté des plans progressistes et démocratiques pour le futur Iran. Elle est capable de provoquer un changement de régime et de transférer la souveraineté à la population. C'est pourquoi les mollahs cherchent à l'éliminer par la répression et les pendaisons à l'intérieur et par le terrorisme à l’étranger.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Shtar Academy » : sortie sous haute surveillance d’un album de rap enregistré par des détenus
Ce projet musical unique en son genre a permis à quatre détenus de la prison de Fresnes de travailler avec les plus grands noms du rap français. Un projet de réinsertion qui pourrait subir le contrecoup de la polémique déclenchée cet été autour d’une course de karting.
par Yunnes Abzouz
Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière