En Albanie, les Moudjahidines du Peuple iranien ont créé l'événement

Plusieurs milliers de personnes se sont réunis en Albanie, à Achraf 3, près de Tirana, à l'invitation de l’opposition iranienne, pour assister à des conférences et à une exposition sur les 120 ans de lutte pour la liberté en Iran.

Les habitantes d'Achraf-3 déterminées à renverser la dictature en Iran Les habitantes d'Achraf-3 déterminées à renverser la dictature en Iran

Le rassemblement était le 15ème événement organisé par l’OMPI, mais le premier en Albanie, Paris ayant accueilli les précédentes éditions de 2004 à 2018. L'événement a accueilli près 350 dignitaires de 47 pays, dans le nouveau siège de la Résistance iranienne. Ils ont créé l’évènement avec cinq jours de conférences et d’exposition sur l’Iran

 Achraf 3, c’est l’histoire de plusieurs milliers d'hommes et de femmes membres de l'opposition démocratique iranienne, du CNRI et des Moudjahidine du peuple d'Iran qui vivaient en exil au camp Achraf puis au camp Liberty en Irak. Au cours des 10 dernières années, les camps ont été attaqué à plusieurs reprises. Le 8 avril 2011, les forces de sécurité irakiennes ont pris d'assaut le camp et tué 36 civils en blessant 320 résidents. Le 1er septembre 2013, une attaque menée par les Gardiens de la Révolution a fait 52 morts. De nombreux prisonniers ont été emmenés dans les geôles du régime à Téhéran. Le gouvernement iranien a toujours été extrêmement craintif vis-à-vis du CNRI, car il considère le groupe comme une menace existentielle.

Suite à ce dernier massacre, l'Albanie a accepté d'offrir un refuge sûr aux Moudjahidine du peuple d'Iran. Achraf-3, est donc la première résidence de Moudjahidines du Peuple iranien hors du Moyen-Orient et constitue une victoire pour l'opposition iranienne.

L'ancien Premier ministre albanais Pandeli Majko a expliqué que cette décision faisait partie de l'histoire du pays. "En 1943, les nazis ont conquis l'Albanie et formulé deux demandes principales lorsqu'une délégation albanaise s'est rendue à Berlin", a déclaré M. Majko. « Ils voulaient que notre or soit transféré à Berlin, et ils voulaient une liste de tous les Juifs en Albanie. Notre réponse était simple : l'or, oui; les juifs, non. Protéger les personnes dans le besoin fait partie de notre identité. "

Des délégations parlementaires des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la France et de plusieurs pays arabes, ont pris la parole, tous étaient particulièrement optimistes et déterminés à éliminer ce régime de terreur qui existe maintenant depuis 40 ans.

 

Le grand rassemblement de la résistance iranienne à Achraf-3 en Albanie Le grand rassemblement de la résistance iranienne à Achraf-3 en Albanie

 

Un avenir pacifique et démocratique pour l'Iran

La rapidité avec laquelle la cité a été construite, avec toutes son infrastructure moderne a comblé et surpris Ingrid Betancourt. A la tribune, elle a souligné la nécessité de soutenir le NCRI, surtout quand on sait que le régime actuel est l’un des plus terribles commanditaires du terrorisme au monde. Rappelant au passage que les intégristes iraniens avaient assassiné des milliers de personnes dans leur pays mais aussi dans le monde. Un régime qui selon ses termes devrait être poursuivi pour crimes contre l'humanité et meurtres.

Maryam Radjavi a clôturé le meeting en condamnant la dictature d’Ali Khamenei, tout en mettant en avant le projet de la résistance iranienne d'établir une république démocratique et pluraliste fondée sur la séparation de la religion et de l'État, l'égalité des sexes, l'autonomie des groupes ethniques iraniens et un Iran non nucléaire. Et d’ajouter "Nous n'abandonnerons jamais notre lutte".

Cet événement a mis en lumière un régime des mollahs sur le point de s'effondrer et sur lequel il faut accentuer la politique de pression maximale. Il faut également mentionner que l’Albanie, a l’inverse des autres pays européens, est le seul à s'être dressé contre le régime terroriste iranien en accueillant le NCRI et en expulsant l’ambassadeur du régime iranien.

Il est en effet extrêmement dérangeant de constater que les principaux pays de l’Union Européenne n’ont pas le même enthousiasme pour la liberté du peuple iranien et continue à ignorer les violations des droits de l'homme perpétrées quotidiennement en Iran. La cupidité de nos dirigeants aurait - t - elle pris le pas sur les valeurs humaines qui ont servis à la construction de l’Europe ?

Les mollahs savent que leurs jours sont comptés. Ils recourent à la violence pour tenter de rester au pouvoir. Mais avec la détermination et la persévérance du peuple iranien et ses forces démocratiques, le changement de régime est de l’intérieur est une question de temps. La perspective d’un avenir pacifique et démocratique pour l'Iran n’est pas loin.

Maryam Radjavi à Achraf-3, la cité des Moudjahidine du Peuple d'Iran: le changement de régime est à porté de main © maryam_rajavi_f

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.