Le jeune américain aime le socialisme

Socialiste ? Le mot fâche aux Etats-Unis. Mais si une majorité d'Américains continuent de percevoir le socialisme négativement, le terme est vu de manière positive par une majorité des 18-29 ans. C'est une première.

Socialiste ? Le mot fâche aux Etats-Unis. Mais si une majorité d'Américains continuent de percevoir le socialisme négativement, le terme est vu de manière positive par une majorité des 18-29 ans. C'est une première.

 

Selon l'enquête annuelle du Pew Research Center sur la rhétorique politique publiée le 28 décembre dernier, 49% des jeunes américains ont une perception positive du socialisme, contre 43% de vues négatives. La même étude nous apprend que 60% des Américains continuent de se méfier ou de rejeter ce terme.

 

L'évolution chez les jeunes est aussi nouvelle qu'inattendue. En 2010, la même étude arrivait à des résultats exactement inverses : 49% de vues négatives contre 43% positives. Quant au capitalisme, l'étude 2011 de ce centre de recherche réputé nous apprend que 47% des jeunes n'apprécient pas ce terme et 46% le voient positivement.

 

Bref, les jeunes américains sont divisés. Plus encore que le reste de la population. De ces divisions naîtrait une nouvelle sensibilité de gauche ? Impossible à dire. L'enquête du Pew Center prétend seulement mesurer la réaction d'Américains face à certains mots. Elle ne nous dit pas à quelle définition du socialisme ni à quelles idées se réfèrent ces jeunes « voyant le terme positivement », si l'on parle de social-démocratie ou de courants plus radicaux.

 

Toujours est-il que l'année 2011 eut une saveur particulière, celle du mouvement Occupy. L'année fut riche en manifestations et pauvre en création d'emplois. En 2011, les médias américains ont accru leur couverture des inégalités sociales et économiques, l'usage du mot « inégalité » a augmenté, comme le constate cet article du Huffington Post. Le pays apparaît bel et bien divisé et les lignes idéologiques bougent. Dans quel(s) sens ? Mediapart poursuit l'enquête :-).

 

Pour brouiller un peu plus les pistes, notons que dans cette étude, parmi les Américains se reconnaissant dans le mouvement Occupy, le terme « capitalisme » est perçu également de manière positive et de manière négative. Le mot ne fait pas l'objet d'un rejet comme on pourrait le croire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.