Iris Deroeux
Journaliste
Journaliste à Mediapart

49 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 févr. 2011

Manifestations massives dans le Wisconsin, au son de Kill The Bill

Il arrive aussi que les Américains descendent dans la rue et y restent. Six jours de manifestations à Madison, capitale de l'Etat du Wisconsin.

Iris Deroeux
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Il arrive aussi que les Américains descendent dans la rue et y restent. Six jours de manifestations à Madison, capitale de l'Etat du Wisconsin.

Des dizaines de milliers de fonctionnaires, syndicalistes, pro-syndicats et étudiants défilent, brandissant leurs pancartes sur la place du Capitole en demandant une chose : STOP.

Stop au gouverneur conservateur Scott Walker et sa politique anti-syndicats.

Un projet de loi les a fait descendre dans la rue : la proposition de Walker souhaitant imposer des coupes dans les retraites et autres avantages sociaux des fonctionnaires et limiter leurs droits syndicaux en leur interdisant par exemple d'être à la table des négociations (sauf pour des questions de salaires). Pour les milliers de manifestants, cette soudaine et violente prise de pouvoir républicaine aux accents Tea Party va trop loin.

Scott Walker, confortablement élu gouverneur aux élections de novembre dernier dans cet Etat traditionnellement démocrate, ne souhaite qu'une chose depuis son entrée en fonction en janvier : le changement. Rendre le climat plus propice au business en abaissant les taxes et réduire le déficit budgétaire de l'Etat en abaissant les coûts des services publics. « Plus de flexibilité », clame-t-il. Il déclare donc l'urgence fiscale et impose sa loi aux employés du secteur public, politique que l'on retrouve dans plusieurs Etats en déficit gouvernés par des Républicains, mais qui résonne différemment dans le Wisconsin célèbre pour sa tradition syndicale. C'est en effet le premier Etat à avoir autorisé les fonctionnaires à s'organiser et négocier des accords collectifs, et le premier à avoir accordé des indemnités chômage aux travailleurs.

L'opposition s'organise, avec l'aide des démocrates de Washington exaspérés par le populisme républicain à la mode Tea Party, dont le Wisconsin semble être le point d'orgue. Selon le New York Times, de nombreux fonctionnaires sont prêts à réduire leurs avantages sociaux mais refusent qu'on touche aux droits syndicaux. Ils continuent donc de manifester, soutenus par des milliers de personnes se rejoignant à Madison. Face à eux, sur la même place, les militants Tea Party et autres soutiens du gouverneur Walker défilent également. Les uns hurlent « Kill the bill », les autres « Pass the bill ». En tout, on estime à 70 000 le nombre de manifestants réunis ce week-end (lire ici).

La loi n'a toujours pas été votée. Elle devait l'être samedi, le 19 février, mais les élus démocrates ont boycotté la séance. Le gouverneur Walker reste confiant, paradant sur différentes chaînes en expliquant que « d'ici un mois, on se rendra compte que ce n'est pas la fin du monde ». La lutte continue, le Wisconsin comme bon résumé des antagonismes politiques et sociaux du moment.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd