Jeremy Rifkin : «Le nucléaire est mort»

«Je préside un groupe de 120 des plus grandes entreprises du monde dans le domaine de l'informatique, des transports, de la logistique, de l'énergie, de la distribution d'électricité, de la construction [...], ces sociétés savent que le nucléaire est mort», dit Jeremy Rifkin.
YouTube
YouTube

«Je préside un groupe de 120 des plus grandes entreprises du monde dans le domaine de l'informatique, des transports, de la logistique, de l'énergie, de la distribution d'électricité, de la construction [...], ces sociétés savent que le nucléaire est mort», dit Jeremy Rifkin. Dans une interview exceptionnelleréalisée par Terre.tv, Rifkin, essayiste, spécialiste de prospectiveéconomique de réputation mondiale, fondateur et président de la Fondation pourles tendances économiques (Foundation on Economic Trends) explique pourquoi en5 arguments factuels. Quatre autres interviews de Jeremy Rifkin serontdiffusées sur Terre.tv très prochainement.

 

Rifkin considère la technologie comme "totalementdépassée, d'un autre siècle". Il fait une analogie avec l'industriede la musique qui n'a pas vu venir le partage de fichiers sur Internet,avec la presse qui n'a pas compris la blogosphère, avec EncyclopediaUniversalis qui se moquait de Wikipedia, ou encore avec Bill Gates qui n'auraitjamais pensé que le logiciel libre Linux deviendrait un acteur mondial depremier plan.(...) Lire la suite

 

Jeremy RifkinJeremyRifkin (né àDenver dans le Colorado le 26 janvier 1945) est un essayiste américain,spécialiste de prospective économique et scientifique. Il est égalementfondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques (Foundation on Economic Trends ouFOET) basée à Washington. En plus de son travail aux États-Unis, Rifkin aacquis une grande influence en Europe en tant que conseiller de dirigeants degouvernement et de chefs d'État, et il a travaillé comme conseiller personnelde Romano Prodi, l'ancien premier ministre italien. Ses articles apparaissentdans de nombreux journaux européens. Bien que beaucoup de ses idées soientcritiquées, il exerce une influence sur l'opinion publique et les politiquespubliques aux États-Unis et en Europe. Le magazine politique américain National Journal l'a classé dans saliste des 150 personnes les plus influentes en ce qui concerne la politiqueaméricaine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.