Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, répond à Monsieur Lamy, Ministre de la ville.


Déclaration de Monsieur Stéphane Gatignon, Maire de Sevran

gatignon

 

Paris, place du Président Édouard Herriot le 10 novembre 22h.

 

Monsieur Lamy, Ministre de la ville, vient d'annoncer que l'ANRU allait rembourser à la ville de Sevran la somme de 4,7 millions d'euros que l'agence devait à la commune. Dans cette somme, 1,2 millions d'euros étaient des retards de paiements et 3,5 millions d'euros des dossiers en cours de traitement. C'est une bonne chose que de rembourser ses dettes. Cela veut dire qu'avant la fin de l'année, l'ANRU aura remboursé toute sa dette à la commune et que Sevran pourra terminer l'année 2012 sans déficit. C'est une première victoire.

 

Les revendications que je porte aujourd'hui sont d'un autre ordre. Elles concernent le vote par l'assemblée Nationale de la dotation de solidarité urbaine mardi 13 novembre. Monsieur Lamy n'a ce soir fait que rappeler les termes de sa lettre du 26 octobre dernier en ce qui concerne cette dotation. En effet, il ne propose qu'un relèvement de 120 millions d'euros ciblés sur 250 villes. En tout et pour tout, cette proposition d'augmentation et la hausse des différents fonds de péréquation ne rapporterait à Sevran qu'environ 1,2 millions d'euros. Ce n'est pas acceptable.

 

J'accueille plus favorablement l'annonce du Président de l'assemblée nationale, Claude Bartolone et de représentants du groupe socialiste du dépôt d'un amendement qui porterait l'augmentation de la DSU de 120 à 360 millions d'euros sans préciser pour autant les communes ciblées. C'est une vraie proposition pour plus de solidarité nationale. Une vraie issue pour Sevran de garantir, comme s'y est engagé Claude Bartolone, les 5 millions d'euros structurels dont nous avons besoin pour les prochains exercices budgétaires afin d'obtenir les crédits et prêts nécessaires auprès de la caisse des dépôts et consignation pour payer les entreprises qui ont effectué des travaux dans le cadre de la rénovation urbaine et de l'agrandissement d'école et de réalisation d'équipements publics.

 

Je continue la grève de la fin jusqu'au vote décisif de mardi 13 novembre.

 

Stéphane Gatignon.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.