mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 25 juil. 2016 25/7/2016 Édition de la mi-journée

Elections Européennes de 1999 : Daniel Cohn-Bendit et les écolos à l'usine de retraitement des déchets nucléaires de la Hague

© INA
© INA

le 19 janvier 1999, en visite pré-électorale à l'usine de retraitement des déchets nucléaires de la Hague, Daniel Cohn-Bendit, le chef de file des Verts aux élections européennes a été violemment pris à partie par les syndicalistes (poussés par la direction de l’Usine) de la Cogéma, qui lui reprochaient ses prises de position contre le nucléaire et son opposition à l’envoi du MOX au Japon !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Indécent
d5cd74201d.jpg
Que dire face à la catastrophe nucléaire qui frappe le Japon, après que les tremblements de terre et le tsunami ont ravagé le Nord-Est du pays ? Que dire ? Que nous avions raison ? Ce serait « indécent » (1) ? Sans doute par respect aux victimes, ne pas dire trop fort, trop tôt…
Mais quand même. Que d’années, de jours, de soirées avons-nous passés à informer, alerter, débattre, argumenter, à réclamer en vain de vraies discussions sur les choix énergétiques de la France (et d’ailleurs) ! Mais rien, sinon le déni et le mépris. Et surtout des torrents de frics en jeu, et l’emploi, et la balance commerciale pour une technologie potentiellement juteuse… Et de belles campagnes de pub pour Areva à la télé, et de beaux panneaux publicitaires désormais lumineux et mobiles pour consommer toujours plus d’électricité et nous niquer davantage le cerveau …
Que le nucléaire soit tellement dangereux, qu’il induit une société fliquée, fichée, une société du secret et de l’information ? « Mais vous voudriez revenir à la bougie ? » La belle réponse…
Que personne ne sache quoi faire des déchets radioactifs qui s’accumulent ? « Mais nous trouverons bien un jour une solution… »
Ceux qui répondent de telles inepties sont de la même veine que ceux qui ont décidé un jour de construire des centrales au Japon, sur des terres hautement sujettes aux pires tremblements de terre et à leurs conséquences. Ceux qui nous riaient au nez jusque-là. Ceux qui nous disaient que la centrale du Blayais ne risquait rien, juste avant qu’elle soit inondée lors de la tempête de 1999 et mette en alerte maximale – dans le secret révélé bien après – tous les responsables territoriaux de la région alentour. Ceux qui ont joué nos peaux avec la centrale de Tricastin, dans la vallée du Rhône, il y a trois ans. Qui passent sous silence la découverte l’an dernier par EDF d’anomalies de série compromettant la sûreté sur 19 réacteurs (2). Ceux qui attendent la suivante en préparant ce qu’ils appellent désormais « les éléments de langage », en réalité les prochains mensonges pour continuer à aller de l’avant tant que les profits s’accumulent. Ceux qui ne veulent pas d’éoliennes, qui sont tellement contents d’eux qu’ils imposent déjà les constructions de nouvelles générations de réacteurs nucléaires, EPR et consorts !
Que dire ? Qu’heureusement, des solutions existent, même s’il faudra quelques années pour y arriver.
Que le nucléaire est tellement récent et tellement minoritaire dans l’histoire et la production d’énergie dans le monde, qu’il est loin d’être une fatalité. Dans dix ans, conséquence d’une loi votée grâce aux Verts en 1999, la dernière centrale nucléaire allemande cessera de produire.
Que la réduction des consommations d’énergie, les économies considérables à réaliser et les formidables potentiels – déjà réalités – des énergies renouvelables, toutes déclinaisons de l’énergie solaire (soleil, vent, biomasse…), sont les voies à prendre. Rien que le soleil produit directement plus de vingt fois les besoins totaux en énergie du monde. Plutôt que d’affecter comme la France 99% des crédits de recherche en énergie sur le nucléaire, imaginez tous les progrès (oui, oui, le progrès est là !) que nous pourrions rapidement faire pour des sources d’énergie variées, naturelles, autonomes, décentralisées, indélocalisables, et quasiment inoffensives !
Alors, vite : sortons du nucléaire ! Le contraire serait indécent. Et surtout criminel.
(1) Par solidarité avec les Japonais qui souffrent, il est donc « indécent » de soulever la question nucléaire. L’argument, d’abord émis par NKM et Besson, était repris au vol par Allègre hier soir sur France 2, et par Royal, au même moment, dans un meeting.
(2) http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/inquietante-anomalie-de-serie-sur/

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Ivan Villa

Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie

Le blog

suivi par 114 abonnés

Ekoloji

Une de Mediapart