Saint-Denis privatise sa piscine pour retrouver le contrôle des bassins

http://banlieue.blog.lemonde.fr/2013/03/18/saint-denis-privatise-sa-piscine-pour-retrouver-le-controle-des-bassins/

 

http://2doc.net/2n7nk

Saint-Denis privatise sa piscine pour retrouver le contrôle des bassins

 

Comment reprendre le contrôle d'une piscine municipale passée sous la coupe de ses maîtres-nageurs ? C'est en cherchant désespérément une réponse à cette question que la municipalité de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a décidé de confier la gestion de sa piscine – la Baleine – à un prestataire privé à partir du 1er juillet. L'ensemble des personnels doit changer d'affectation. Une décision lourde pour un maire communiste.

Voici plus de trois ans que la ville voyait la fréquentation de la piscine baisser à la suite de dysfonctionnements nombreux et récurrents. Fermetures intempestives, absentéisme chronique, création d'une association sportive dont les bénéfices allaient dans les poches des salariés, refus de dispenser des cours de natation durant les heures d'ouverture au public, pressions sur les directeurs successifs.... certains maître-nageurs avaient mis les bassins en coupe réglée.

Échec de la reprise en main municipale

Le centre nautique avait un fonctionnement si particulier qu'il est l'une des piscines les moins accessibles au grand public : seulement 21 heures d'ouverture par semaine, contre 32 heures en moyenne pour le même type d'équipement ! C'était encore trop : pour l'année 2011, 51 fermetures inopinées liées à des absences surprise ont été dénombrées. Une grande partie du temps, les bassins étaient occupés par des associations sportives... dont celle créée par des maître-nageurs, dispensant des cours de natation payants !

Les courriers d'habitants mécontents s'accumulaient et les blogs de la ville raillaient ce bel équipement sous-utilisé et en déficit. Service des sports, public, clubs, Education nationale, particuliers... le mécontentement était unanime. La ville a tenté, à plusieurs reprises, de remettre au pas les salariés de la piscine. Notamment en commandant un audit en 2011 qui, relevant les nombreux dérèglements, envisageait si les blocages persistaient de privatiser l'espace. Rien n'y a fait : les dérives continuaient. En dix-huit mois, deux directeurs ont jeté l'éponge : l'un devant l'ampleur des blocages, l'autre après avoir reçu des menaces et vu ses pneus crevés... "Ils ont préféré fuir, reconnaît un élu. Cela ne pouvait plus durer."

Les salariés reclassés

Fin janvier, le conseil municipal vote la mort dans l'âme le passage en "délégation de service public" : en clair, pour une durée de quatre ans, la piscine sera gérée par un prestataire privé. "On a échoué à reprendre en main l'équipement", admet Fabienne Soulas, ajointe aux sports, qui souligne que la ville garde néanmoins la maîtrise des tarifs, des horaires et des travaux.

La droite et les socialistes se sont opposés à cet "abandon". "La municipalité a laissé pourrir la situation en laissant se dérouler des choses inexcusables dans un service public", dénonce de son côté Jean-Denis Gérardin, du syndicat FO des communaux de Saint-Denis. La mairie a promis qu'au bout de quatre ans, l'équipement pourrait revenir dans le giron public. Entre-temps, les onze salariés actuels auront quitté le bassin. Tous doivent être reclassés dans d'autres services.

Sylvia Zappi

la_baleine3.jpg

Piscine municipale La Baleine à Saint Denis (DR)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.