Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

1498 Billets

4 Éditions

Billet de blog 18 avr. 2008

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Action internationale "Chernobyl Day" le 26 avril 2008

   22ème Anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl...   Elle reste la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire, et les conséquences perdurent aujourd'hui, notamment pour les populations de la région de Tchernobyl (500 000 enfants) qui supportent depuis 22 ans, dans l’indifférence générale, les souffrances dues à l’incorporation de faibles doses de radioactivité. Un nouvel accident de ce type est possible, y compris en Europe, il s'en est fallu de peu en 1999 dans l'estuaire de la Gironde (centrale du Blayais) ou en 2006 en Suède (centrale de Forsmark).Rendons hommage aux centaines de milliers de jeunes hommes qui ont probablement évité une seconde explosion estimée à 50 fois Hiroshima  Après la première explosion –thermique- du 26 avril 1986, le cœur du réacteur de Tchernobyl brûlait. Les matières radiocatives en fusion aurait pu atteindre l'eau située sous le cœur, provoquant une seconde explosion, nucléaire celle-ci, dont l'ampleur aurait rendue une grande partie de l'Europe inhabitable. Ceci a pu être évité par la mobilisation massive des "liquidateurs". S'exposant à l'enfer des radiations, ils ont refroidi la dalle de béton sous le réacteur en fusion et éteint l'incendie du coeur le 7 mai 1986. En cas d'échec, la seconde explosion pouvait se produire 48 heures plus tard, le 9 mai 1986.   Demandons l'indépendance de l'OMS par rapport à l'AIEA! Demandons la reconnaissance des victimes de la contamination radioactive!     L'OMS(Organisation Mondiale de la Santé), soumise à l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) aux termes d'un accord officiel mais méconnu (WHA 12:40) ment au sujet des victimes de la contamination radioactive. Celle ci est due aux catastrophes (Three Miles Island, Sellafield, Tchernobyl…), aux plus de 2 000 essais de bombes nucléaires, mais aussi aux rejets quotidiens de la filière nucléaire en fonctionnement "normal". L’étude des conséquences de la radioactivité sur la santé humaine, en particulier des faibles doses ingérées, estmuselée.   Depuis le 26 avril 2007, tous les jours ouvrables, entre 1 et 3 personnes se relaient en permanence devant le siège de l'OMS à Genève pour exiger de cette instance qu'elle reprenne sonindépendance. Site de référence: www.independentwho.info   La source.  

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

22ème Anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl...


Elle reste la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire, et les conséquences perdurent aujourd'hui, notamment pour les populations de la région de Tchernobyl (500 000 enfants) qui supportent depuis 22 ans, dans l’indifférence générale, les souffrances dues à l’incorporation de faibles doses de radioactivité. Un nouvel accident de ce type est possible, y compris en Europe, il s'en est fallu de peu en 1999 dans l'estuaire de la Gironde (centrale du Blayais) ou en 2006 en Suède (centrale de Forsmark).

Rendons hommage aux centaines de milliers de jeunes hommes qui ont probablement évité une seconde explosion estimée à 50 fois Hiroshima


Après la première explosion –thermique- du 26 avril 1986, le cœur du réacteur de Tchernobyl brûlait. Les matières radiocatives en fusion aurait pu atteindre l'eau située sous le cœur, provoquant une seconde explosion, nucléaire celle-ci, dont l'ampleur aurait rendue une grande partie de l'Europe inhabitable. Ceci a pu être évité par la mobilisation massive des "liquidateurs". S'exposant à l'enfer des radiations, ils ont refroidi la dalle de béton sous le réacteur en fusion et éteint l'incendie du coeur le 7 mai 1986. En cas d'échec, la seconde explosion pouvait se produire 48 heures plus tard, le 9 mai 1986.

Demandons l'indépendance de l'OMS par rapport à l'AIEA!

Demandons la reconnaissance des victimes de la contamination radioactive!

L'OMS(Organisation Mondiale de la Santé), soumise à l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) aux termes d'un accord officiel mais méconnu (WHA 12:40) ment au sujet des victimes de la contamination radioactive. Celle ci est due aux catastrophes (Three Miles Island, Sellafield, Tchernobyl…), aux plus de 2 000 essais de bombes nucléaires, mais aussi aux rejets quotidiens de la filière nucléaire en fonctionnement "normal". L’étude des conséquences de la radioactivité sur la santé humaine, en particulier des faibles doses ingérées, estmuselée.

Depuis le 26 avril 2007, tous les jours ouvrables, entre 1 et 3 personnes se relaient en permanence devant le siège de l'OMS à Genève pour exiger de cette instance qu'elle reprenne sonindépendance. Site de référence: www.independentwho.info

La source.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 26 avril 2008, un grand rassemblement nommé "La Grande Vigie d’Hippocrate"se tiendra devant l'OMS à Genève. Un millier de personnes attendues portant un masque blanc, symbole des victimes anonymes de la contamination radioactive réalisera une chaine humaine autour de l'OMS puis se rendra en procession au centre de Genève.

Cette action sera relayée dans de nombreuses villes d'Europe... Pour des précisions sur les lieux de RdV, voir www.chernobyl-day.org,

Vous pouvez le télécharger votre masque blanc sur www.independentwho.info,ou et www.sortirdunucleaire.org

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit