Action internationale "Chernobyl Day" le 26 avril 2008

   22ème Anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl...   Elle reste la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire, et les conséquences perdurent aujourd'hui, notamment pour les populations de la région de Tchernobyl (500 000 enfants) qui supportent depuis 22 ans, dans l’indifférence générale, les souffrances dues à l’incorporation de faibles doses de radioactivité. Un nouvel accident de ce type est possible, y compris en Europe, il s'en est fallu de peu en 1999 dans l'estuaire de la Gironde (centrale du Blayais) ou en 2006 en Suède (centrale de Forsmark).Rendons hommage aux centaines de milliers de jeunes hommes qui ont probablement évité une seconde explosion estimée à 50 fois Hiroshima  Après la première explosion –thermique- du 26 avril 1986, le cœur du réacteur de Tchernobyl brûlait. Les matières radiocatives en fusion aurait pu atteindre l'eau située sous le cœur, provoquant une seconde explosion, nucléaire celle-ci, dont l'ampleur aurait rendue une grande partie de l'Europe inhabitable. Ceci a pu être évité par la mobilisation massive des "liquidateurs". S'exposant à l'enfer des radiations, ils ont refroidi la dalle de béton sous le réacteur en fusion et éteint l'incendie du coeur le 7 mai 1986. En cas d'échec, la seconde explosion pouvait se produire 48 heures plus tard, le 9 mai 1986.   Demandons l'indépendance de l'OMS par rapport à l'AIEA! Demandons la reconnaissance des victimes de la contamination radioactive!     L'OMS(Organisation Mondiale de la Santé), soumise à l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) aux termes d'un accord officiel mais méconnu (WHA 12:40) ment au sujet des victimes de la contamination radioactive. Celle ci est due aux catastrophes (Three Miles Island, Sellafield, Tchernobyl…), aux plus de 2 000 essais de bombes nucléaires, mais aussi aux rejets quotidiens de la filière nucléaire en fonctionnement "normal". L’étude des conséquences de la radioactivité sur la santé humaine, en particulier des faibles doses ingérées, estmuselée.   Depuis le 26 avril 2007, tous les jours ouvrables, entre 1 et 3 personnes se relaient en permanence devant le siège de l'OMS à Genève pour exiger de cette instance qu'elle reprenne sonindépendance. Site de référence: www.independentwho.info   La source.  
Tchernobyl © pillule rouge

arton8296-663ba.jpg

 

 

 

22ème Anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl...

 

 


Elle reste la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire, et les conséquences perdurent aujourd'hui, notamment pour les populations de la région de Tchernobyl (500 000 enfants) qui supportent depuis 22 ans, dans l’indifférence générale, les souffrances dues à l’incorporation de faibles doses de radioactivité. Un nouvel accident de ce type est possible, y compris en Europe, il s'en est fallu de peu en 1999 dans l'estuaire de la Gironde (centrale du Blayais) ou en 2006 en Suède (centrale de Forsmark).

Tchenobyl.jpg

Rendons hommage aux centaines de milliers de jeunes hommes qui ont probablement évité une seconde explosion estimée à 50 fois Hiroshima

 

 


Après la première explosion –thermique- du 26 avril 1986, le cœur du réacteur de Tchernobyl brûlait. Les matières radiocatives en fusion aurait pu atteindre l'eau située sous le cœur, provoquant une seconde explosion, nucléaire celle-ci, dont l'ampleur aurait rendue une grande partie de l'Europe inhabitable. Ceci a pu être évité par la mobilisation massive des "liquidateurs". S'exposant à l'enfer des radiations, ils ont refroidi la dalle de béton sous le réacteur en fusion et éteint l'incendie du coeur le 7 mai 1986. En cas d'échec, la seconde explosion pouvait se produire 48 heures plus tard, le 9 mai 1986.

 

 

 

arton8296-663ba.jpgDemandons l'indépendance de l'OMS par rapport à l'AIEA!

Demandons la reconnaissance des victimes de la contamination radioactive!

 

 

 

 

 

L'OMS(Organisation Mondiale de la Santé), soumise à l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) aux termes d'un accord officiel mais méconnu (WHA 12:40) ment au sujet des victimes de la contamination radioactive. Celle ci est due aux catastrophes (Three Miles Island, Sellafield, Tchernobyl…), aux plus de 2 000 essais de bombes nucléaires, mais aussi aux rejets quotidiens de la filière nucléaire en fonctionnement "normal". L’étude des conséquences de la radioactivité sur la santé humaine, en particulier des faibles doses ingérées, estmuselée.

 

 

 

Depuis le 26 avril 2007, tous les jours ouvrables, entre 1 et 3 personnes se relaient en permanence devant le siège de l'OMS à Genève pour exiger de cette instance qu'elle reprenne sonindépendance. Site de référence: www.independentwho.info

 

Enfants_Tcherno2.jpeg

 

La source.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 26 avril 2008, un grand rassemblement nommé "La Grande Vigie d’Hippocrate"se tiendra devant l'OMS à Genève. Un millier de personnes attendues portant un masque blanc, symbole des victimes anonymes de la contamination radioactive réalisera une chaine humaine autour de l'OMS puis se rendra en procession au centre de Genève.

 

 

Cette action sera relayée dans de nombreuses villes d'Europe... Pour des précisions sur les lieux de RdV, voir www.chernobyl-day.org,

 

arton8296-663ba.jpgVous pouvez le télécharger votre masque blanc sur www.independentwho.info,ou et www.sortirdunucleaire.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.