Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

1498 Billets

4 Éditions

Billet de blog 19 janv. 2013

Pont-de-Buis. NDDL : Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’État, renonce devant les opposants à l'AyraultPort de NDDL.

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pont-de-Buis. NDDL : Marylise Lebranchu renonce devant les opposants à l'AyraultPort de NDDL.

  • Un manifestant interpelle François Marc, sénateur PS et organisateur de la réunion des élus sur la décentralisation.

    Ouest-France

  • Jean-Luc Fichet, sénateur PS, à son arrivée à l'espace François-Mitterrand.

    Ouest-France

Vendredi soir, Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’État était attendue à Pont-de-Buis pour participer à une réunion d’élus socialistes. À l’ordre du jour : la décentralisation.

Après avoir défilé devant la poudrerie Nobel Sport dans l’après-midi et avant l’arrivée des élus, 150 opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes avaient investi la salle de réunion de l’espace François-Mitterand, à renfort de pancartes et de banderoles pour patienter.

Arrivée discrètement, la Morlaisienne n’est finalement pas descendue de son véhicule et a rebroussé chemin.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Pont-de-Buis.-NDDL-Lebranchu-renonce-devant-les-opposants_40771-2155026-pere-bre_filDMA.Htm

_-_

Samedi 19 janvier 2013

Pont de Buis (29) : Deux actions réussies des Comités de soutien contre l'aéroport NDDL, et mauvaise soirée pour la ministre Lebranchu

Pour ce week-end d'actions contre VINCI, la coordination du Finistère des Comités de soutien  contre l'aéroport de NDDL appelait à une double action. D'abord une manifestation vendredi à 16 h30, dans les rues de PONT DE BUIS, qui permit à  environ 200 personnes de défiler joyeusement jusqu'à l'ancienne entrée de l'entreprise NOBELSPORT, entreprise désormais célèbre pour ses engins de répression (flash-balls et grenades assourdissantes) qui firent de nombreux dégats sur la ZAD il y a quelques semaines... Un tract fut distribué,puis le cortège remonta jusqu'à la nouvelle entrée, face au poste de gardiennage.

Un premier succès, malgré l'heure pas évidente pour les salariés, et malgré une température assez hivernale...

La seconde action de la journée était prévue à partir de 19 h, un rassemblement pacifique devant l'espace F. Mitterrand, en centre ville de Pont de Buis où devait se tenir une assemblée générale des élus socialistes du Finistère. Quelques nouvelles têtes rejoignèrent le premier cortège et la porte de la salle prévue étant ouverte, une grande partie des manifestants s'installa au premier étage, en effectuant une agréable re-décoration de la salle (voir photos) à base de divers produits NOBELSPORT ramassés sur la ZAD, afin que les élus puissent admirer la dangerosité de ces engins...

A 20 heures, alors que certains manifestants distribuaient des bols de soupe chaude, le sénateur François Marc eut la mauvaise idée de demander l'évacuation de la salle, ce qui bien entendu, n''était pas raisonnable vu la température extérieure... Quelques manifestants prirent le micro pour demander le dialogue à l'ensemble des élus présents dans la salle, mais en vain. Juste une délégation pourrait être reçue (10 personnes !) pour dialoguer avec la ministre présente. La notion assez vaine de délégation ne fit pas l'unanimité, l'assemblée proposant une discussion entre la salle et les élus. Ce qui ne sembla pas du  goût des élus. Sans doute n'étaient-ils pas mandater pour discuter de l'aéroport. Après quelques échanges un peu vifs, leurs chefs  décidèrent de se replier en bonne ordre vers la sortie, sans que personne ne soit à "deux doigts" ni à "trois doigts", de les séquestrer, comme l'écrivait vendredi soir le journaliste du Télégramme. Le mouvement est demeuré bon enfant, même si certains étaient un peu énervés d'entendre un sénateur socialiste parler de démocratie...

L'assemblée générale des élus socialistes et républicains (UESR 29) étant annulée, de chaleureuses discussions se poursuivirent une partie de la soirée permettant aux membres des Comités présents d'échanger sur les futures actions à entreprendre.

Un bon moment de convivialité et de politique...Une partie des manifestants aidèrent même les élus à ranger les chaises... La commission du dialogue travaille toujours à Nantes, mais à Ponte de Buis, le dialogue avec les élus socialistes, c'était pas maintenant...

L'aéroport c'est non, on lâche rien, la ZAD est partout dans le Finistère, comme ailleurs...

Dan29000

===========================

LES PHOTOS SONT LIBRES DE DROIT, merci de les faire circuler en citant la source par un lien vers notre site...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie