Dissuasion nucléaire. Le pavé dans la mare de Rocard

 

Le Télégramme.com, le 21 juin 2012

Mardi sur BFMTV, l'ancien Premier ministre, Michel Rocard, a proposé de «supprimer la force de dissuasion nucléaire, 16milliards d'euros par an (*) qui ne servent absolument à rien». Cette proposition a été rejetée, hier, à droite comme à gauche, seuls les écologistes se félicitant de ces déclarations. «La dissuasion est un élément déterminant de notre sécurité. C'est le cas depuis qu'elle a été créée par le général de Gaulle et elle est maintenue dans ses deux composantes parce que c'est notre assurance-vie», a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, pour qui l'«on ne fait pas d'économies sur son assurance-vie». Selon lui, la dissuasion nucléaire donne aussi à la France «le poids politique nécessaire» pour parler comme elle doit parler. Durant la campagne électorale, François Hollande s'est engagé à maintenir les deux composantes, sous-marine et aéroportée, de cette dissuasion française.

* Le coût de la dissuasion française est effectivement estimé à quelque 16milliards d'euros mais cinq ans, le budget total de la défense s'élevant à 31,5milliards pour 2012.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.