Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

1498 Billets

4 Éditions

Billet de blog 21 juil. 2012

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Détention des Pussy Riot prolongée : la Russie retourne-t-elle au Moyen Âge ?

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoussevitch en détention provisoire depuis presque 3 mois.

Communiqué de presse de l’association Russie-Libertés

Détention des Pussy Riot prolongée : la Russie retourne-t-elle au Moyen Âge ?

Le tribunal de Moscou a ordonné vendredi 20 juillet le maintien en détention jusqu’à janvier 2013 des trois militantes du groupe Pussy Riot. En détention provisoire depuis près de cinq mois, elles risquent jusqu’à sept ans de prison pour « houliganisme ».

Le 21 février dernier, des femmes vêtues de cagoules de couleurs se sont rendues dans la plus grande cathédrale de Russie. Elles y ont pratiqué une danse qui a été filmée. Au montage, elles ont ajouté les paroles d’une chanson demandant à La Sainte Vierge de les délivrer de Poutine. Aucune dégradation du lieu de culte n’a été constatée et aucune insulte envers l’Église ou les croyants n’a été entendue. Pourtant, immédiatement, une enquête criminelle a été ouverte et trois jeunes femmes ont été arrêtées et jetées en prison.

La Russie est un pays laïque qui doit, selon la loi, pratiquer une stricte séparation entre l’Église et l’État. Pourtant, depuis le début de la procédure, le tribunal se réfère à la morale religieuse la plus stricte, en qualifiant de “sacrilège” l’acte commis par les trois jeunes femmes, qui auraient soit-disant “insulté” et “infligé de profondes blessures morales aux chrétiens orthodoxes” et “saboté les valeurs spirituelles du pays”. Au-delà de leur caractère abusif, ces accusations n’ont aucune valeur légale en Russie et sont même contraires à la Constitution russe.

Également, l’accusation ne cesse d’émettre des hypothèses de plus en plus absurdes et fantaisistes. Selon eux, l’action de Pussy Riot relève d’une « conspiration internationale». L’avocat de l’accusation, Mikhail Kuznetsov, a même déclaré que :  « la prière punk de Pussy Riot peut être lié avec les attentats terroristes du 11 septembre ». Il a également indiqué que  : « la représentation des jeunes fille a été organisé par « un groupe satanique » (source : http://lenta.ru/news/2012/07/20/riot/ ).

L’association Russie-Libertés condamne ce retour aux pratiques et propos moyenâgeux ! Nous dénonçons une justice utilisée comme arme politique par le régime russe pour réprimer toute forme, même pacifique, de contestation et exigeons la libération immédiate de Pussy Riot.

Russie-Libertés

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique dans une association d’aide aux migrants à Calais. Elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités