Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

1498 Billets

4 Éditions

Billet de blog 21 nov. 2009

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Pierre Larrouturou quitte le PS pour Europe Ecologie.

Pierre Larrouturou : Lettre à mes amis de Nouvelle Gauche

Ivan Villa
Cadre - anti-nuke - CGT - Allemagne - Argentine - Mongolie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pierre Larrouturou : Lettre à mes amis de Nouvelle Gauche

  • 750.000 chômeurs supplémentaires en un an en France,
  • 1.000.000.000 d’êtres humains qui ne mangent pas à leur faim.
  • en un an, les deux calottes polaires ont perdu plus de 500 milliards de tonnes de glace,
  • en un an, la dette totale de la Chine (privée et publique) a augmenté de 30 % du PIB,
  • 60 % des adultes vivant en France n’ont pas voté aux élections européennes,

Crise sociale, crise alimentaire, dérèglement climatique, crise financière et crise démocratique… Face à la gravité de la crise, je suis convaincu qu’il est vital et urgent de faire émerger une force politique nouvelle, capable d’apporter une réponse globale, radicale et crédible aux déséquilibres qui se sont creusés depuis 30 ou 40 ans.

Je suis rentré au PS après le 21 avril 2002, pensant que le choc était suffisant pour que le PS s’ouvre à la société et se mette au travail.


En juin 2006, je suis le seul cadre du parti à avoir voté contre le projet présidentiel et à avoir écrit (dans Le Monde) que nous allions perdre les présidentielles si nous ne nous remettions pas très vite au travail pour muscler le projet. A l’époque, à Solférino, beaucoup ont ricané. Aujourd’hui, tout le monde admet qu’une des raisons pour lesquelles nous avons laissé le pouvoir à Sarkozy est que notre projet était totalement creux parce que nous n’avions pas assez travaillé.

En mars 2008, avec le soutien de plus de 5.000 élus et militants, Nouvelle Gauche a publié dans Libération un Appel pour que le PS se mette vraiment au travail, avec l’ensemble de la gauche, pour apporter une réponse globale à la crise dans laquelle nous nous enfonçons. Hélas, nous n’avons pas été écoutés.

En juin 2009, après les européennes, à nouveau, avec un bon nombre d’élus, nous avons lancé un appel pour que le PS se mette au travail sur les questions économiques et sociales. En juillet, nous pensions avoir été écoutés quand Martine Aubry annonçait qu’une Convention s’ouvrirait à l’automne sur ces questions. Nouvelle Gauche pensait déposer des amendements pour peser sur ce qui devait être le projet économique et social du PS pour 2012.

Quand je suis parti en vacances, en juillet, je pensais vraiment que nous allions enfin avoir le débat de fond que nous espérions depuis des années. Et comme nous avons de bons arguments, j’étais assez optimiste sur ce qui pouvait sortir de cette Convention.

Hélas, il y a un mois, la direction du PS a décidé d’annuler la Convention. Officiellement, elle est repoussée à après les régionales, mais après les régionales, tout le monde sait que le parti va travailler surtout sur les questions de non-cumul (qui sont un vrai sujet, sur lequel certains barons vont vouloir résister aux demandes des militants) et qu’ensuite va s’ouvrir la période des primaires…

On ne change pas une équipe qui perd. Comme en 2002 et en 2007, le PS va arriver aux élections de 2012 sans avoir pris le temps de réfléchir vraiment à son projet économique et social.
Quand le chômage augmente de 750.000 en un an, quand le nombre de gens qui mangent dans les poubelles des super-marchés ne cesse d’augmenter, on ne peut pas se contenter de critiquer Sarkozy. On doit proposer une alternative !

Je ne supporte plus ce je-m’en-foutisme. Je ne veux pas être complice de ce scandale. Visiblement, au contraire des militants, la direction du PS n’a aucunement conscience de la gravité de la crise dans laquelle nous nous enfonçons et n’a aucune envie d’ouvrir un dialogue avec la société pour construire un projet alternatif.

Je constate par contre que les militants et les dirigeants d’Europe Ecologie ont la volonté de travailler sur un vrai projet de société pour répondre avec la même force à la crise écologique et à la crise sociale.

Cela fait plusieurs années que j’ai des contacts réguliers avec les Verts : l’an dernier, ils m’ont invité à participer à leurs journées parlementaires et nous avons eu un débat très intéressant sur les questions sociales. L’an dernier encore, à deux reprises, Marie-Christine Blandin (sénatrice Verte du Nord) nous a proposé de relancer une initiative commune sur le Traité de l’Europe sociale et Noël Mamère a organisé à Bègles un grand débat avec les amis de Nouvelle gauche 33.

Début 2009, plusieurs responsables des Verts m’ont demandé de les rejoindre pour les Européennes. J’avais refusé car je pensais encore qu’on pouvait peser sur le projet du PS…

Cette année, fin août, avec Thomas Mazière, nous avons passé deux jours à Nîmes à leurs Universités d’été et nous avons vraiment apprécié la qualité des débats.

Je pense depuis de nombreuses années que les valeurs et les propositions que nous défendons au sein du PS avec les amis de Nouvelle Gauche sont très proches des valeurs et des propositions des Verts. Nous avons tout essayé pour faire passer ces idées au PS mais si la direction bloque toute évolution nous n’allons pas baisser les bras : nous pouvons rejoindre ceux qui portent ces idées haut et fort.

Vu la gravité de la situation, nous n’avons pas vingt ans devant nous pour faire évoluer la gauche. Je rejoins Europe écologie et souhaite être candidat en Ile de France avec 2 objectifs :

1. aider Cécile Duflot (et toute l’équipe) à gagner la région pour montrer qu’on peut aller plus vite et plus loin, au niveau d’un territoire, dans la lutte contre le chômage, dans la lutte contre le dérèglement climatique, dans la lutte contre l’échec scolaire, dans le respect du Droit au logement…

2. changer la gauche et défier la droite,comme le dit Dany Cohn Bendit. Certains au PS disent que 2012 c’est planté et que la gauche ne sera pas prête avant 2017. Le spectacle affligeant que montre le PS en ce moment doit réjouir la droite. Il y a tant de haines et de mensonges accumulés entre les 15 qui dirigent le parti que je pense que le PS est définitivement incapable de sortir de ces querelles stériles.

Il est urgent de montrer qu’une autre force est en train de naître qui apporte des solutions nouvelles et a un fonctionnement différent. C’est pour construire cette force que je rejoins Europe Ecologie.
J’invite tous ceux et celles qui le veulent à faire de même.

Bien amicalement,

Pierre Larrouturou

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart