La colère de Mélenchon: bienvenue ou malvenue

JLM se met en colère et la France se divise. Les journalistes surfent sur la vague. "Ma personne est sacrée" serait une parole risible. "Je suis la république " serait une aberration en République. Le sujet dépasse sa personne?

Je ne suis pas certain que ce billet soit diffusé par la rédaction. Il est pourtant mon souhait. Non pas que j'aie besoin d'être mis sous la lumière mais tout ce qui se passe et se dit ici font mal à mes plus profondes convictions: le droit de critique, mon droit à déconner pour certains mais en voulant être juste.

Après avoir pris plusieurs jours de recul, avoir beaucoup lu ici, avoir pris mes renseignements, j'éprouve le besoin de partager l'avis d'un européen voisin.

Je ne suis pas un Mélenchoniste, je ne vote pas en France. Par contre, au vu de ce qui se passe chez vous, j'ai aimé beaucoup de choses dans le programme de ce monsieur. Voilà ce que je peux dire sur Mélenchon et moi.

Mélenchon a été véhément dans cette perquisition et c'est indéniable que le comportement est celui d'une révolte par les mots et à la limite dans les gestes. Les différentes déclarations de JLM qui précèdent cet événement mettent en évidence que ce monsieur est prêt à toute forme de contrôle de ses comptes. Il n'est pas raisonnable de le nier. Il est vrai que si ce monsieur se plaint de ne pas avoir été traité comme les autres hommes politiques, la procédure suivie le montre. Alors peut-on accepter une révolte?. Ma réponse est "oui" et est elle souhaitable? Je reste dans l'affirmative. Pourquoi?

1/ Ce que combat Mélenchon, c'est la main mise du pouvoir exécutif sur le parquet. Cette perquisition s'est faite sans intervention du pouvoir judiciaire, celle appliquée pour le terrorisme. La Cour Européenne de Droits de l'Homme a condamné la France pour cette main mise trop importante du pouvoir exécutif sur le parquet, indépendamment des mesures spéciales contre le terrorisme si vous le souhaitez! Cette Cour Européenne donne raison à Mélenchon. Les autres perquisitions d'hommes politiques sont passées par un juge! Tout est là et certains magistrats français ont condamné la procédure de perquisition de JLM. Ne reprochez donc pas à Mélenchon d'attaquer sa procédure et pas celle des autres. Je m'étonne que certains journalistes ayant été mis au courant de la prise de position de cette Cour Européenne, s'étonnent de la révolte de Mélenchon au lieu de la défendre et surtout quand eux mêmes dénoncent cette ingérence du pouvoir exécutif dans des articles qui précèdent cet événement. La Justice doit elle avoir des convictions politiques? Faut il rester de plomb dans l'injustice ou s'indigner et agir après l'indignation? L'insurrection est un devoir et non un droit! Ni le droit, ni le devoir sont opposables !!!!!

2/ "Ma personne est sacrée" serait risible quand la Déclaration des Droits de l'Homme serait née en France? Considérez vous que votre personne, que votre vie ne soient pas sacrées, comme toute personne sur cette planète? Mélenchon fait-il partie d'une catégorie supplémentaire de race ou sexualité ou que sais je? Le Mélenchon est Mélenchon, serait interdit.

3/ "Je suis la république" serait une ineptie? Qu'avez vous fait de cette citation historique? Est ce de l'ignorance ou un jet à la poubelle? Puis je vous rappeler  que " Je suis la république" n'est pas " Je suis la République". La république (avec un « r » minuscule) désigne, avec le sens de régime politique se voulant démocratique. Dans ce sens, république désigne le régime politique antinomique de la monarchie. Et c'est un belge qui doit le dire?

Ne piétinez plus le préambule de votre constitution, la personne, la citoyenneté et la république.

Que vous ne votiez pas pour ce monsieur est un choix, que vous n'aimiez pas son programme est un choix mais défendez au moins ce que sa révolte défend, même si c'est pour lui c'est pour vous. Et si sa révolte était insoutenable à nos conscience quand beaucoup sont dans leurs pantoufles?

Je pars un peu d'ici, je reviendrai. Ce n'est pas un testament philosophique, non, j'ai trop de respect pour un Onfrey et autres intelligences philosophiques.

Courage aux françaises et français et sérénité aux journalistes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.