J-M Reboul
Retraité depuis 2011, photographe et curieux
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mai 2015

Niveau des mers, toujours recommencé…

De toutes les alarmes dont on nous rebat les oreilles depuis une trentaine d'années, le niveau des mers et sa vitesse de montée sont les plus fallacieuses. Les réfugiés climatiques chassés de leurs côtes, les îles qui disparaissent sous la montée des eaux, les côtes qui s'érodent, sont les menaces cent fois répétées par les media qui jouent aux perroquets alors que le niveau des mers à Brest s'est élevé de 30 cm en 300 ans comme l'indique le site officiel du marégraphe. Et qu'en Nouvelle Calédonie entre 1967 et 2005 il n'y a eu aucune élévation du niveau de la mer. Nouméa est à 770 km de Vanuatu.

J-M Reboul
Retraité depuis 2011, photographe et curieux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De toutes les alarmes dont on nous rebat les oreilles depuis une trentaine d'années, le niveau des mers et sa vitesse de montée sont les plus fallacieuses. Les réfugiés climatiques chassés de leurs côtes, les îles qui disparaissent sous la montée des eaux, les côtes qui s'érodent, sont les menaces cent fois répétées par les media qui jouent aux perroquets alors que le niveau des mers à Brest s'est élevé de 30 cm en 300 ans comme l'indique le site officiel du marégraphe. Et qu'en Nouvelle Calédonie entre 1967 et 2005 il n'y a eu aucune élévation du niveau de la mer. Nouméa est à 770 km de Vanuatu.

Le niveau des mers n'accélère pas sa montée

Et non, malgré les alertes que ne cessent de nous rabâcher les media, le niveau des mers ne monte pas de plus en plus vite à cause du réchauffement climatique !
Une nouvelle fois, cette affirmation est FAUSSE. Le fonds de commerce des journalistes-perroquets est toujours le même, le réchauffement (qui a cessé depuis 18 ans maintenant) doit faire monter le niveau des mers et il faut bien saisir toutes les occasions pour tenter de nous alarmer. Le vêlage d'un glacier au pôle sud ou au Groënland, le recul d'un autre dans les Alpes, la calotte polaire estivale du Nord, les ouragans du Pacifique dévastant des îles sont là pour leur les aider dans leurs ordonnances, matin midi et soir. Et pour rajouter facilement des mètres aux centimètres ils invoquent les supposées fontes futures des calottes glaciaires afin de soutenir le plus sérieusement du monde leurs scénarios-catastrophe qui reposent uniquement sur de bien faibles suppositions. Ils en oublient facilement les constatations qui les dérangent, comme l'extension de la banquise du pôle sud qui est à son maximum depuis le début des observations par satellite.

Certes, le niveau des mers monte. D'après les mesures par satellite, selon l'unité de recherche spécialisée de l'Université du Colorado, la valeur serait de 3 mm par an en moyenne. On peut se demander en quoi cette valeur peut être significative en regardant le tableau des sites mondiaux (lien en fin d'article).

Mesuré par satellite avec les corrections les plus fines voici le niveau des mers depuis 1992 © Université du Colorado

Parce que cette valeur dite "moyenne" est loin d'être universelle. Selon les zones géographiques il y a une montée ou une baisse du niveau de la mer, plus ou moins rapide.

Selon la géographie terrestre les océans ne voient par leur niveau monter à la même vitesse © SHOM

Montée des eaux des océans selon les zones maritimes

L'échelle inférieure permet de distinguer les taux de montée des eaux de moins dix à plus dix mm/an. On voit que la couleur jaune domine, et que les zones bleutées correspondant à une baisse du niveau des mers existent également, (mais les media ne voient pas le bleu).

Les côtes en danger ?

Bien entendu, les côtes françaises sont mises à contribution pour l'alarmisme journalistique. Une falaise qui recule sous la poussée d'une tempête est forcément un indice ab-so-lu du changement climatique qui renforce les événements météorologiques violents, et du réchauffement climatique qui fait monter le niveau des mers, le tout étant significatif du dérèglement climatique.

Par contre à Nouméa la montée du niveau des mers qui est égale à zéro est certainement dûe aussi au changement climatique, qui peut-être refroidit l'eau à cause d'un phénomène insoupçonné qu'on ne va sans doute pas tarder à découvrir.

Faisons pour cela confiance à nos journalistes !
De 1967 à 2005 le niveau des mers à Nouméa est resté stable. Certainement parce que la hausse dûe au réchauffement climatique a été compensée par une baisse dûe au changement climatique.

Pas d'évolution du niveau des mers à 800 km de Vanuatu, à Nouméa. © Site du développement durable

Le site (US) de la NOAA, l'administration américaine, indique pour sa part à Brest une vitesse de progression du niveau de la mer de 1,07 mm/an depuis les années 1800. Il est intéressant de consulter le tableau des sites mondiaux avec leur évolution particulière qui montre de grandes différences.

Evolution du niveau des mers de 1800 à nos jours © NOAA

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss