COP21, en route vers le totalitarisme ?

"Désolés, chers lecteurs, spectateurs, auditeurs, nous nous sommes trompés en vous parlant du réchauffement climatique, qu'on croyait dû à l'accroissement du CO2. Plus probablement, nous nous trouvons aujourd'hui dans une phase "plateau", en haut d'une variation climatique naturelle, dont on ne connaît pas l'évolution dans les années à venir… Le CO2 n'a aucune action !"

Question : où avez-vous lu, vu, ou entendu la phrase ci dessus ? Quel journal l'a publiée ? Quelle télé l'a commentée ? Quelle radio a ouvert ses infos sur cet édito ?

Nulle part. Une confession de ce genre n'existera jamais, même si demain la terre entière se congèle, car un journaliste ne se trompe jamais. Un journaliste est infaillible, comme le Pape. Et toutes les informations que vous pourrez lui renvoyer, et qui vont à l'encontre des conclusions de son discours, ne sont… "Rien". Des fausses nouvelles, des erreurs, les affirmations d'un lobby ou d'une industrie avide de profits, ou votre participation à des discussions de bistrot. Lui, le Journaliste, raconte la Vérité et rien d'autre. Et il ne souhaite surtout pas, en allant à l'encontre d'un discours consensuel, risquer sa place comme Philippe Verdier, licencié de son poste de Chef du service météo de France Télévisions. Pas fou, le journaliste, pas question même de commenter le livre de Philippe Verdier, "Climat Investigation, les dessous d'un scandale planétaire", même pour le démolir !

les-3-singes-de-la-sagesse les-3-singes-de-la-sagesse

 Quand à ceux qui nous gouvernent, c'est plus grave… Ceux qui ont entre les mains notre destin à court terme ont les mains sales, avec les œillères dont ils se sont pourvus en prétextant les rapports du GIEC, dont ils n'ont lu que le résumé pour les politiques qui ne reflète pas les incertitudes des scientifiques sur l'évolution du climat. Nos politiques pratiquent l'obscurantisme et ne comptez pas sur les journalistes pour leur poser les questions qui dérangent. Le media ont définitivement choisi sur ce sujet la politique de l'autruche. Ou des trois petits singes, vous connaissez ? Trois gentils petits singes qui se bouchent les yeux et les oreilles mais dont l'un a la bouche grande ouverte pour tenter de nous empêcher de réfléchir.

Les dessous d'un scandale planétaire…

Planétaire, rien que ça… et qui écrit cela ? Le Chef du service météo de France Télévision ! C'est un comble, si les chefs des services météo se mettent à parler climat, où va-t-on, ma bonne dame ? Car François Hollande nous l'assène, Ségolène Royal nous l'impose, Laurent Fabius nous le matraque, il vous faut quoi de plus ? Le Pape ? Eh bien c'est fait !
Quoique le Pape, certes il est infaillible, mais côté sciences, hum… C'est bien l'un de ses prédécesseurs qui a "tacklé" Galilée et décidé que la Terre ne tournait pas autour du soleil ? Galilée, ce n'est pas rien, alors Philippe Verdier… petit joueur ! Et que raconte-t-il ?

J'ai été à confesse : "Mr le curé, j'ai péché, j'ai acheté le livre qui contredit le Pape"
- Quoi, mon fils, mais c'est terrible, c'est un véritable brûlot, inconvenant, vous risquez le péché mortel…
- Oui, mon père, je sais. Mais je suis curieux par nature et…
- Et quoi ? Il y a certainement des choses horribles à l'intérieur ?…
Et c'est là que mon confesseur, émoustillé, a voulu en savoir plus…

Oui, il a voulu en savoir plus, monsieur le curé. Mais pas les journalistes, pas les hommes politiques. François Hollande n'a pas le temps de lire et doit recevoir les chefs d'Etat, Ségolène Royal est trop occupée pour comprendre ce qui la dérange, Laurent Fabius a peur de trouver des choses allant à l'encontre du discours officiel et de froisser la nomenklatura.

Chef du Service Météo de France Télévisions, Philippe Verdier a pourtant publié un livre "infroissable" et fort bien documenté. Il connaît bien son sujet puisqu'il a couvert trois conférences sur le climat, dont celle de Copenhague. Il clame bien fort qu'il n'est pas climatosceptique, l'insulte suprème, et qu'il se contente de présenter un état des lieux à la lumière de son expérience. Journaliste et présentateur, auteur d'un livre sur le sujet "brûlant" de la COP21 qui commence en décembre à Paris, il aurait pu au moins être reçu, interviewé, et même contesté avec sérieux, pourquoi pas ? Voilà quelqu'un qui se met en danger pour argumenter à l'inverse du consensus journalistique et qui fait partie du sérail, journaliste à part entière et spécialiste de son sujet. Un scoop, non ? Et qui s'est fait virer comme un malpropre, lui, un journaliste, sans raison ! Et pas le moindre collègue journaliste qui se révolte ? Et au regard de France Télévision qui appartient à l'Etat, aucun politique pour s'interroger sur cet événement ?
Il va faire bien froid cet hiver…

Mensonges, approximations et infos truquées

Dans l'imbroglio des annonces et discours des uns et des autres sur notre avenir climatique il est pourtant facile de se créer une opinion qui tienne la route. Et que dirait-elle ? Simplement que les projections sur le futur du climat sont loin, très loin de ce qu'on nous raconte à grand renfort de catastrophisme. Tout est FAUX.

Les glaces du Pôle Nord se sont reconstituées, elles qui devaient disparaître dès l'été 2013. Celles du Pôle Sud sont à leur maximum depuis le début des observations. Les glaciers de nos Alpes qui comme tous les glaciers du monde varient lentement ont connu des régressions plus importantes il y a un siècle, ils étaient tantôt plus maigres et tantôt plus gras selon les époques, bien avant la révolution industrielle et son satanique CO2, responsable de tous nos problèmes… futurs. La neige vouée à disparaître de nos hivers est abondante dans nos stations de ski. Le niveau des océans n'a pas changé sa progression depuis un siècle, de l'ordre de +1,7 mm par an environ. Les événements météorologiques extrêmes n'ont pas augmenté, ni en force, ni en fréquence. Les fameux ouragans sont au plus bas depuis plusieurs décennies. Les pluies ne se sont pas raréfiées et au contraire le Sahel reverdit, et le peu de CO2 supplémentaire de l'atmosphère bénéficie aux plantes, mondialement. Et pour couronner le tout les températures sont stables depuis plus de 15 ans. Le fait qu'elles soient en haut de leur évolution récente montre seulement que, comme un enfant qui atteint l'âge adulte n'a jamais été aussi grand, elles battent de très-très peu des records comme en 2014.

Comment ouvrir les yeux sur la réalité climatique ?

Question : où prendre connaissance de ces données, masquées par les annonces récurrentes de maux imaginaires, matraquées par nos politiques et media ?
Facile : plusieurs sites en français ou en anglais existent, chez nous c'est www.pensee-unique.fr que je préfère, qui rassemble les informations scientifiques et les décrypte clairement, données, courbes, citations et analyses à l'appui. Côté livres plusieurs existent en librairie, comme celui de Philippe Verdier, Climat Investigation, ou ceux de Rémy Prudhomme L'idéologie du réchauffement, de Christian Gérondeau Climat : J'accuse, et d'un historien, Emmanuel Garnier Les Dérangements du Temps, 500 ans de chaud et de froid en Europe qui remet les pendules à l'heure sur notre passé climatique, lorsqu'il y a bien longtemps les processions religieuses étaient censées faire arrêter ou revenir la pluie.

Ce sont des lectures à recommander à tout un chacun, pour se faire sa propre idée et résister au bourrage de crâne ambiant, qui commence - c'est une opinion personnelle partagée par de nombreuses personnes - à prendre des allures de totalitarisme. Oser penser autrement risque de devenir un délit. Argumenter, réfléchir, ne pas être d'accord devient suspect. Que quiconque exprime des idées à l'encontre de la grande fiesta de la COP21 (que nos impôts financent sans que l'on ne nous ait demandé notre avis) ce n'est pas un délit d'opinion. C'est un droit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.