Anticor Paris et les candidats à la mairie de Paris sur la corruption et l'éthique

Elections municipales : Le groupe local parisien d'Anticor a interrogé les candidats à la mairie de Paris à propos des 30 propositions d’Anticor pour des communes plus éthiques !

 

illus-gl75
Dès janvier 2020, par esprit de transparence et d’équité, l'équipe d'Anticor a invité l’ensemble des candidats déclarés à se positionner sur les 30 propositions d'Anticor dans un format court. Les questions posées ont été les mêmes pour tous.
Une deuxième partie d’interview, plus longue, a été également réalisée pour chacun. Celle-ci ne sera diffusée que pour le la candidat (e) qui remportera ces élections, l’engageant ainsi davantage sur nos propositions et les  siennes...
A ce jour, trois candidats n’ont pas répondu à nos sollicitations pour des raisons d’emploi du temps : Mme Agnès Buzyn, Mme Rachida Dati et Mr Marcel Campion.

Tout d'abord rappelons quelles sont les propositions d'Anticor pour ces municipales 2020 :

Les 30 propositions d'anticor pour des communes plus éthiques

Et voici les promesses des candidats faites devant nos reporters d'anticor 75 :

Refus des cadeaux pour les élus; règles de déport plus strictes en cas de conflits d'intérêts, transparence des rendez-vous pris pas les élus... voici les promesses de David Belliard :

Les promesses de David Belliard

-0O0-

Les 30 propositions d'Anticor : "j'aimerais qu'elles aillent plus loin" répond Danielle Simonnet.
La corruption : "Un problème de fond colossal,
extrêmement important. On est dans un
système quasi oligarchique où il y a
collusion entre le monde politique, le monde économique et le monde médiatique".

Les 30 propositions d'Anticor : j'aimerais qu'elles aillent bien plus loin :répond Danielle Simonnet

-0O0-

Gaspard Gantzer a reçu Anticor, la veille de son ralliement
à LREM dont il est désormais la tête de liste dans le 6ème
arrondissement.
La corruption : « un problème de fond, assez profond dans la vie
politique française ».
Ses engagements : limiter le cumul des mandats dans le temps, associer
les citoyens au contrôle de l’action municipale,
rendre transparents les temps de présence et les rémunérations des élus.

Ces promesses engagent-elles la candidate Buzyn qui, quant à elle, n'a
pas reçu Anticor ??

Gaspard Gantzer reçoit l'équipe d'Anticor 75 à la veille de son ralliement à Agnès Buzyn

-0O0-


" Parmi les 30 propositions d’Anticor, voici celles que Cédric Villani
retient : 1/ la mise en place d’une commission éthique (qu’il lie à sa
promesse de créer une agora citoyenne), 2/ le développement de
l’opendata, outil ouvert à la société civile et économique (dans le
prolongement de ces nombreuses propositions utilisant l’intelligence
artificielle) et 3/la transparence de l’activité municipale dans toutes
ses délibérations.
Il s’engage chaque année à rendre compte de son action, car c’est selon
lui « une condition indispensable pour garder le respect et la confiance
dans l’action, et sans la confiance, on arrive à rien » ":

C. Villani répond à Anticor

 -0O0-

pour Serge Federbusch : "Comment lutte-t-on contre la corruption?
limitation drastique du cumul des mandats + recours à la démocratie
directe (sur les Jeux Olympiques) + équite financière.
En tant que magistrat, il invite à « bien distinguer le temps de la mise
en examen du temps de la condamnation » et est donc contre la suspension
de tout élu mis en examen"

S. Federbusch répond à Anticor

-0O0-

 Madame Hidalgo a préféré adresser un écrit que vous trouverez ci-après :

(pdf, 1.4 MB)

 -0O0-

 

Et maintenant c'est à vous de voter,

L'équipe reportages d'Anticor 75,

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.