LE MONDE EN QUATRE

Vous devez bien avoir aussi parmi vos contacts et/ou amis, des convertis à ce que l'on appelle le complotisme.  J'y mets quelque prudence car nous voyons bien cette manipulation sémantique consistant à taxer tous ceux qui s'opposent de complotistes... Il en sort de partout. Des fachos bien sûr, des jaunes comme leurs gilets, des rouges, des verts et des franchement mûrs. C'est sûr !

Une cacophonie qui - vous allez voir que je vais finir par avoir raison moi qui hurle depuis leur création contre leur complot - résulte quasi-exclusivement des résos-socios. Il s'agit-là et de très loin, du premier mouvement mondial cybernétique qui fonctionne à peu prés comme un bon vieux parti à la papa, avec ses manipulateurs, ses relais d'opinion et sa base où plus la bêtise est ancrée, plus la véhémence est assumée. 
Si bien qu'avec cette émergence nouvelle, l'opinion planétaire est a peu près divisée en quatre groupe.

Les mondialistes - ceux qui sont à l'évidence à l'origine des trois autres et que l'on pourrait classer sur un échiquier de politique française, à droite. Les moins nombreux certes mais les vrais puissants. Et pour cause ce sont eux qui tiennent les cordons de la bourse - et les bourses des consommateurs consentants et contents -. Leur marché mondial n'est régulé que par la recherche du profit et à aucun moment du bien-être et ne parlons même pas d'une quelconque altérité. Et au milieu de tous ces marchands de pesticides, de drogues, d'hormones et autre logique susceptible d'augmenter l'homme de quelques centimètres (pour la reproduction ça peut servir !), de quelques dizaines d'années supplémentaires et même, soyons fous, de puces électroniques chargées de neurones et glissées à l'oreille,  nous voici dans ce monde improbable des fameux bigs pharma
Lesquels sont lancés mon vieux, dans une course effrénée pour randomiser et commercialiser le vaccin anti-Covid le plus rapide, le plus efficace et le moins cher. Ah non, pardon, ça le moins cher, ils s'en foutent ! Et alors là, nous qui n'arrivons toujours pas à trouver de successeurs à Yannick Noah, Alain Prost, Alain Platini et Serge Blanco, nous toujours à l'affut d'un cocorico sur notre tas de fumier, voici encore que nos Bleus nous déçoivent. Mais qu'est-ce qu'ils foutent morbleu ! Sixième il serait, Sanofi, notre laboratoire sur lequel Macron comptait tant pour lui dégoter un vaccin anti-défaite en 2022. Ce sont finalement les protégés de Trump, Pfizer et Moderna qui sont arrivés en tête et vont être les premiers à injecter à des milliards de personnes le contre-poison destiné à prévenir ce virus qui ne tuait que quelques centaines de milliers de gens déjà prêts à mourir ! Pas d'inquiétude, il y en aura pour tout le monde. Astra-Zeneca boucle son programme, Sanofi finira bien par arriver, tandis que les Russes, les Turcs et même les Marocains tiennent le leur. Il n'y a qu'en Chine qu'on ne parle de rien ! Étrange ! Qui sait s'ils ne sont pas tous déjà vaccinés !  Ah non, ça c'est une manière de complotisme... 
Bon en résumé tout va impeccable pour les meilleurs de ce monde. Et leur industrie pharmaceutique. Elle ne générait jusqu'ici que 35 malheureux milliards de chiffre d'affaires. J'ai dans l'idée qu'avec l'anti-COVID quasi obligatoire, elle va multiplier ça par je n'ose calculer combien. Mais enfin le mot exponentiel me semble ici impeccablement adapté. Elles ne seront pas ingrates et les présidents candidats à leur réélection ne peineront pas à financer leurs prochaines campagnes. 

Les complotistes alors eu c'est pas pareil. Déjà ils ont de la chance, il ont deux grands mots pour les définir. Car on dit aussi conspirationnistes. Remarquez les mondialistes ont eux aussi un autre vocable pour les désigner : salopards !  Donc ils sont presque tous issus de la génération fesse bouc. C'est sur celui-ci, le chef d'escadrille et tous les autres zéro-socio qu'ils se sont rencontrés, cooptés, ils ont copulé. Eux qui n'avaient jamais lu un journal d'information écrit par de vrais journalistes ayant vérifié leurs sources, des propos étayés, pertinents, voire intelligents, se sont mis à apprendre à lire. A l'envers. Puis aussitôt à écrire. De travers. Et là encore, même s'ils sont l'antithèse des précédents, se sont multipliés de manière exponentielle, comme les gains des labos. Des pauvres bougres qui galèrent et voient ce monde tourner sans eux, ou plus exactement leur rouler dessus. Lorsque quelques gourous, coaches, naturopathes, instinctothérapeutes, méditateurs et autres professeurs Nimbus prennent la parole, ils la partagent, la déifient et ne croit plus qu'en cette messe-là. L'église, le temple, la mosquée, la synagogue c'est la même : internet, youtube (de vaseline) et toujours, toujours les résos. 
Inutile de préciser que malgré l'aversion pour les likes, les tweets et ces flots continus déversant des fadaises, les manipulations de ces nouveaux prédicateurs, ils me sont néanmoins plus sympathiques que les premiers. D'autant qu'on a parfois envie de croire ces allégations fumeuses et glaçantes. Ce qui survient autour de nous est tellement désagréable, cette mise au pas instillée, ce panurgisme, cette peur généralisée, que l'éventualité d'une action coordonnée venue d'en-haut pour canaliser les peuples et en disposer totalement n'a rien, mais vraiment rien d'inconcevable. Et quand ils prétendent que les flics qui nous tapent dessus mais qui ne veulent pas que cela se sache et le virus dont les effets sont largement exagérés, sont faits pour effrayer dans les chaumières et contraindre les gens à filer doux et à se tenir à carreau, on rigole, on rigole... enfin on rit jaune ! 

Quant aux nationalistes, minablement représentés par Marine le Pen en France, ils se marrent aussi dans leur coin. Eux ce ne sont pas les trusts industriels de la world compagnie qui les préoccupe. Ce qu'ils veulent c'est qu'on les laisse régler leurs affaires entre eux. D'ailleurs ils ont tous leurs vaccins. Sans doute ne seront-ils pas trop regardant sur l'efficacité. D'ailleurs faut bien mourir de quelque chose. Et si c'est pas du virus, ce sera du vaccin. Ou du novitchok ! Nous sommes encore à l'abri un an et demi - peut-être pas plus !- mais la planète est déjà largement frappée par cette autre maladie. Avec Trump aux Etats-Unis, la pire des caricatures humaines qui soit. Il a perdu certes, mais la Trumpette a soufflé un bien mauvais air sur le pays, je n'ose écrire irrémédiablement. Et puis une sacrée brochette de joyeux drilles. Les chefs tortionnaires, les assassins d'état : Xi Jinping, Poutine, Bolsonaro, Erdogan, Ben Salmane et quelques champions de l'ex-bloc soviétique dont les noms sont trop compliqués... Tous autant qu'ils sont, donnent vachement envie de faire la fête. Et même... la bombe ! 

Le dernier quart est un tiers. Un tiers-monde. Pauvre monde ! De ceux qui, partout sur cette terre aride de coeur autant que d'eau, rampent, non par soumission à quiconque, mais par manque de force. Ils ont faim et ne parviennent plus à l'exprimer. Et lorsqu'ils franchissent un mur, embarquent par miracle sur un rafiot, se font tirer comme des lapins, jeter à l'eau comme des moins que rien. Des vaccins ils s'en foutent, ils voudraient bien du pain et une toute petite place sur cette terre…

Au fait et les humanistes dans tout ça ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.