Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

310 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2020

SACRÉ LASCAR TOUT DE MÊME !

Voici donc enfin quelques bonnes nouvelles pour l'économie française. Après Chirac il y a un peu plus d'un an, c'est un autre ancien président qui coûtait encore plus à son pays, qui fait enfin montre de civisme. N'ayant perdu sa tête - enfin pas complétement - ni sa libido -plumitive - c'est à la COVID que VGE a succombé à l'âge où même un rhume s'avère sévère, voire fatal...

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Giscard est passé de l'autre côté avec, selon les rumeur, une petite pichenette de la COVID. Ce qui va encore augmenter la moyenne d'âge des victimes (84 ans) du terrible virus qui tue - le salaud - moins de 0,5 % des gens en bonne santé ! On reparlera, à ce sujet, on reparlera forcément de ces vaccins qui menacent de déferler de fil en aiguille, à grand renfort de punchlines orchestrées par la tendance mainstream comme le traduirait en langage barbare l'insupportable dc Louis Fouché. Insupportable parce qu'il est jeune et s'exprime comme tel, mais dont la parole mérite d'être écoutée, entendue, voire assimilée (ouvrir si cela vous dit, la vidéo ci-dessous). 

Tout prend, il n'empêche, la physionomie d'un film futuriste, avec ses intrigues fantasmagoriques, machinations pharmaceutiques, lobbies capitalistes, ses millions d'ovins apeurés, consentants de tout et ses quelques illuminés complotistes dénoncés par des médias à la manœuvre, soutenant un pouvoir à figure humaine, mais au final issu des ingénieries transhumanistes les plus efficientes. On apprendrait que Macron est en réalité un robot bourré de puces (ce serait l'explication au fait qu'il se gratte sans arrêt les mains) et d'un logiciel de langage extrêmement sophistiqué mais dont la temporalité de l'usage demande encore à être peaufinée. Il aurait aussi un cœur programmé pour s'émouvoir à l'extrême, au point parfois de tirer les larmes de ces yeux bourrés de compassion et de fibres optiques, ainsi d'ailleurs que de ces plus fidèles inconditionnels. Quant à la parole, si notre chien devrait parfois l'avoir, lui en est exagérément pourvu, ce qui l'autorise à prendre possession de la télévision et de faire sa pub à tout propos dans trente millions de foyers. 

C'était un peu la spécialité de Giscard aussi. Regarder la France au fond des yeux, tortillant ses fesses posées sur un coin de cheminée, manger chez l'habitant, faire peuple ! Multiplier les "réformes", jurer que désormais le gouvernement de la France serait transparent. Ne serait-il pas un peu le mentor de celui de maintenant ? Je me souviens qu'il s'était imposé pareil en sortant des "finances" cette tête d’œuf qui plaisaient aux gens d'argent et aux femmes mûres… Mais en réalité, il ne se tapait pas que des mûres le VVGE. Il parait que c'était un queutard de première ! Il s'était fait cueillir aussi au petit matin par le Canard Enchaîné après avoir percuté, ça ne s'invente pas, le camion du laitier au volant d'une Ferrari ! Après avoir sûrement choppé la crémière... Plus malin toutefois que le père Hollande sur son scooter. A ceci près tout de même que le copain de la Gayet n'était pas marié ! Pas soutenu non plus par le clergé et la France coincée du cul comme ce sacré lascar. Mais enfin personne n'en sut jamais rien tant... la presse été libre !

De lui, je retiens aussi qu'il était marié à une femme et avait eu deux filles qui portaient toutes des noms de fleurs : Anémone, Valériane et Jacinthe, tandis que les rejetons étaient affublés du prénom des principaux rois de France : Louis et Henri. Il n'aurait donc pas fait la révolution le noblinard mais attention, il a livré la bataille de Paris en 1944 lorsque les Allemands étaient en déroute et il les a poursuivis jusqu'en Allemagne, ces fumiers. Qui sait même s'il ne leur a pas flanqué courageusement quelques balles dans le dos !

On n'oubliera pas les diamants de Bokassa, révélés encore par le Canard qui aura tout de même fait beaucoup pour sa réputation et sa non réélection... Un triple ban pour le palmipède. Et puis quand même, quand même ! pour en finir avec le pédant, saluons aussi cette performance inouïe, d'être entrée parmi les Immortels. Cette Académie française - dont il faut bien souligner l'inutilité crasse - à laquelle il fut admis par le seul fait du Prince d'Ormesson, son valet du Figaro devenu son maître de cérémonie. De comédie. Il entra sans jamais avoir rien écrit d'autre que de tristes niaiseries, là où Molière, Rousseau, Diderot, Flaubert, Balzac, Baudelaire, Maupassant, Zola et tant d'autres avaient été recalés. 

Giscard n'avait aucun talent. Surtout pas celui d'écrire et cela semblait bien le satisfaire. 

Mais pour ce culot, cet opportunisme qui le caractérisaient, on attend désormais son entrée indiscutable au Panthéon, introduit comme il se doit par son fils spirituel Macron. Un sacré jeune clone... 

 https://youtu.be/Tp-k7mF7BRk

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra