Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

283 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

UN ARC-EN-CIEL EN PLENEL

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Oui et en pleine obscurité ! Voici quelques jours, il y eut donc l'annonce sidérante de la candidature d'un zombi surgissant des pires ténèbres de l'histoire européenne, avec ses toutes petites idées étriquées et ses grossièretés naturelles et assumées. J'avais mal à l'âme d'autant que je sais bien que sur la même rive droite, Saint-Emmanuel-les mais-jointes se les frotte avant de nous les tendre. Il pourra toujours attendre !

Hier c'était la désignation par le parti Les Républicains de ses deux finalistes et encore une fois ce sont les moins ouverts sur l'humain, le social et l'écologie, qui se sont illustrés. Ce soir-ci, noirci, j'avais grand besoin de me consoler. Ce que je fis en passant une bonne partie de la même soirée avec les petits jeunes de la Primaire populaire, conduisant parfois avec la maladresse d'une inexpérience assez rassurante et un coeur énorme, un mouvement inédit non seulement en France mais en Europe, consistant à faire émerger d'une plate forme d'idées en dix propositions de rupture, un candidat capable de s'en rapprocher.

Exactement le contraire, vous l'aurez bien noté, de ce que nous impose depuis si longtemps le vieux monde politique et qui a atteint son paroxysme avec l'Elyséen du moment. Mégalomane hystérique, il s'est imposé tout seul, réalisant, il est vrai, une manière de coup d'éclat, transformé avec la complicité des abstentionnistes en état d'urgence permanent.  

Alors dans les cas de grande dépression telle que la mienne et d'une grande partie de ce qui n'ont pas la gauche fantoche et des billets de banque plein les poches, on balance du constat cataclysmique qui conduit au désespoir, jusqu'à la rencontre d'un homme, d'une attitude, d'une pensée qui vous relève, vous élève et vous réveille. Et il faut un peu de chance car c'est souvent par hasard que cela survient. A moins que de hasard, il n'y ait point...

Il y a quelques jours donc, un tout petit bonhomme se levait sur sa chaise afin de promouvoir des idées nauséabondes et avilissantes pour la société, l'humanité mais également celui qui les profère. Et puis hier j'ai entendu Edwy Plenel. Certes ce n'est pas une révélation, il a été de beaucoup de combats que nous partagions. Je soutiens activement son Médiapart, la seule source d'information à laquelle je prête attention. Et je me plais à être hébergé sur son site. Cependant malgré sa force de conviction, son rayonnement intellectuel, l'évidence de son humanisme il n'en a, nous n'en avons, gagné aucun, de ces combats ! Il était donc alors, moustache frétillante et sourire patelin qui lui donne un petit air à Brassens, sur la chaine youtube et confidentielle de la Primaire populaire. Histoire de ne jamais baisser les bras en relevant les défis comme les idées.

Leader d'un média de gauche assumé, son parti pris ne se situe pas à destination d'un homme, mais en faveur d'une mobilisation massive de tous ceux qui souhaitent faire évoluer la société. Non plus dans le sens du gain, de l'exploitation de la terre et des hommes, de la domination des uns sur les autres, mais d'une solidarité, d'une humanité qui rebattent les cartes de l'organisation économique, sociale et écologique, évidemment. Les mots qu'il martèle comme d'autres, mais avec cette élégance, cette éloquence singulières, devraient suffire à nous redresser tous, pour converger vers un avenir commun à reconstruire, à embellir.

" Il faut se rassembler sur l'essentiel ! " MM Jadot, Mélenchon, Poutou et vous les rescapés cabossés du Parti socialiste, nous n'avons que faire de vos égos et de vos prières de chapelle. Il existe chez chacun, des valeurs plus ou moins affirmées et éprouvées dans le temps, de la Commune à Jaurès, au Front populaire, au Conseil National de la Résistance et enfin de l'Union de la gauche à partir de 1972. Les rassemblements de toutes ces sensibilités ont souvent conduit à de beaux succès.

Et au-delà de ce qui peut nous rassembler dans l'adhésion, ce que nous rejetons peut mieux nous agglomérer encore. Tous ces gens dans le repli identitaire qui dénoncent l'étranger comme le mal absolu mais légitiment les violences faites aux femmes... Tous ces égoïsmes, ces aveuglements, ces replis sur soi et son petit confort.

D'ailleurs je ne résiste pas au plaisir de reprendre dans les grandes lignes ce sublime passage de l'interview de Plenel dans l'entretien avec Samuel de la Primaire populaire : " Nous ne sommes pas les premiers en péril dans ces moments d'urgence. Je voudrais rendre hommage à ceux qui se mobilisent spontanément sur la question qui n'est pas la plus populaire, celle des exilés, des réfugiés, des migrants, des demandeurs d'asile qui frappent à notre porte. Non, ce n'est pas la misère du monde, c'est la jeunesse du monde. De ce monde qui nous rappelle que nous sommes tous dans la même barque et qui nous rappelle qu'ils ont aussi le droit de mieux vivre et d'échapper aux circonstances malheureuses de la naissance ; d'échapper à des désordres climatiques, d'absences démocratiques, à des guerres, à des crimes... Et qui démontre que lorsqu'on se mobilise pour l'accueil, ça marche et que nous avons les moyens d'accueillir, que 'ça peut le faire' comme l'avait dit Angela Merkel lorsque - en Allemagne - ils ont accueilli un million de personnes. Et bien nous devons défendre cette question là parce qu'en la défendant, c'est nous même que nous défendons. C'est en transformant l'Europe en forteresse que l'on nous habitue à l'inégalité, à l'indifférence, au fait de n'être plus soucieux des autres... Et ce ne sont pas des partis politiques qui mènent ces combats aujourd'hui. Ceux qui qui font les grèves de la faim à Calais ce sont ceux du Secours Catholique, avec Emmaüs, avec ATD quart monde... " et ainsi d'un magnifique plaidoyer qui dit en substance : ne soyez pas fiers d'être Français, soyez fiers de ce que la France contribue à l'humanité.

Mais enfin bon Dieu ! vous qui me lisez tous les jours, qui êtes un peu plus de cent fidèles au quotidien et pour beaucoup sensibles à ce combat, faites le suivre ce discours de Plenel, faites le se répandre, s'épanouir, pour donner de l'espoir aux uns et matière - grise - à réfléchir aux autres.

                                                                            ______________________________

Entretien avec Edwy Plenel

De Macron à Zemmour, en passant par Pécresse et Le Pen, la droite est désunie. Il suffit aux gauches de se rassembler sur un socle de valeurs humanistes inaliénables pour devenir les plus nombreux ! Si vous avez envie de croire encore à la renaissance de la gauche par un grand mouvement citoyen, écoutez Edwy Plenel. C'est que du vrai, que du bonheur !

https://youtu.be/Kd20j9pwS70

La Primaire aura son candidat

Des nouvelles de la Primaire, avec cette décision - fort de plus de 220 000 adhésions - de désigner par vote en janvier un candidat issu de la volonté populaire.

https://youtu.be/TjgYfQ_cLZY

Le scrutin au jugement majoritaire

Découvrir aussi le mode de désignation au "jugement majoritaire" qui consiste à ne pas choisir un candidat plutôt qu'un autre mais de l'estimer sur un certain nombre de critères. Celle ou celui ayant cumulé le plus de jugements positifs sera retenu. Allez voir cette courte vidéo, pour comprendre et faire aussi avancer la démocratie sur d'autres pistes.

https://youtu.be/YC1xDJsi_Hk

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française