LE JOUR DU JEUNE

Entre Giscard et l'énième déclaration aux confinés, le président est parvenu à glisser dans on agenda un nouveau show télévisé. Tout le dispositif, toute la communication, toute la démagogie donc, ont été orienté vers ces chers, ces beaux, ces merveilleux jeunes. Ceux dont il se sent si proche tant il se sent lui même, si jeune ! Bref il a parlé aux siens. Et cela valait encore le détour.

Vous l'avez vu hier Macron à la télévision ? Enfin je suppose que pour parler aux jeunes, il devait bien avoir convoqué ses journalistes et leurs caméras. De toute façon, il y est tous les jours à la télévision. Même pour nous parler d'un président qui a cessé de nous faire chier il y a... quarante ans ! Et il remettra ça parait-il puisqu'il a décrété une journée de deuil national. On attend tous son éloge funèbre. Ce sont toujours de grands moments. Depuis Malraux, on n'a jamais rien entendu de pareil…

Donc les jeunes. Il n'y a pas très longtemps, il y en a un qui mangeait pas très loin. Sans s'adresser directement à moi, je l'entendais dire à celui d'en-face : "Les vieux ils l'aiment pas Macron parce que ça les fait chier d'avoir un président si jeune qui les bouscule un peu et qui ne les caresse pas dans le sens de leur retraite..." C'était plutôt une bonne analyse. Surtout venant d'un trentenaire très content de sa personne, à fond dans le business et toujours en recherche de gagner plus, de traverser la rue... Une caricature de premier de cordée. Méprisant, suffisant, opportuniste. Dégoûtant. 

Je ne sais pas qu'elle chaîne il avait choisi pour occuper la scène comme tous les jours de la semaine ? Ce sont toutes les mêmes. Mais son numéro est bien maîtrisé, sa célèbre danse jupitérienne, sur un pied, puis sur l'autre, assis, couché, debout, de dos, de face et sur le côté. Et au recommence dans l'autre sens. Était-il en bras de chemise comme avec les artistes, avait-il tombé la cravate ou lui avait-on conseillé la solennité à 5000 euros le costard ? Avait-il ce teint orangé emprunté à son ami, le regretté Donald - du jus de carotte et des UV matin et soir - ou s'était-il un peu affadi pour ne pas trop faire pâlir d'envie les gamines diaphanes de la banlieue ?

Alors que leur a t'il baliverné le torve Élyséen ? Je vous en ai rassemblé un mince florilège glané sur le site info d'Orange. Je n'ai rien trouvé concernant le syndicat créé par les jeunes macroniens et subventionné par Blanquer pour casser les mouvements lycéens. Sans doute un oubli ! 

Au sujet des violence faites au femmes : " On doit réussir à faire que la parole se libère... Rien ne justifie la violence, physique et mentale. Il faut ouvrir la parole." C'est incompréhensible, il leur parle comme à des demeurés !

Sur l'énergie : "Je ne suis pas antinucléaire.... Nous avons eu raison de réduire la part du nucléaire.... On ne peut pas le remplacer par des énergies renouvelables... On doit continuer à développer le renouvelable et travailler sur le stockage." Du grand en même temps. 

Convention citoyenne. "Ce n'est pas parce que 150 citoyens ont écrit un truc que ça devient la Bible ou le Coran ou que sais-je ..." Oui en fait les promesses faites aux citoyens ce sont des paroles en l'air, tandis que la bible ou le coran ça c'est du concret !

Interdiction du glyphosate. "Je n'ai pas changé d'avis, je n'ai pas réussi. C'est un échec collectif. Ça se gère au niveau européen. On s'est battu pour l'objectif d'une interdiction à trois ans. L'Europe l'a mis à cinq ans, en 2022." Pourtant c'est vachement bien l'Europe !

Crise sanitaire. "Il faut qu'on change notre mentalité. Il faut garder notre transparence et notre exigence, sans être dans la défiance." Il faut changer et aussi garder, c'est bien clair ?

Étudiants précaires. "On a mis fin à la sécu sociale étudiante, qui coûtait cher, on l'a mise à zéro. Les repas à 1€ au Crous sont assurés pour cette période." Allez hop tout le monde à la cantine ! 

Contrôle au faciès . "Quand on a une couleur de peau qui n'est pas blanche on est beaucoup plus contrôlés. On va mettre en place un grand sondage à partir de janvier sur une plateforme internet. Ils pourront dire en quoi ils sont discriminés." Oh le faux cul ! 

Violence policière place de la République : "Je ne veux pas accabler les policiers qui sont intervenus ce soir là. Ils sont eux-mêmes placés dans des situations pour lesquelles ils n'ont pas toujours été formés." Si t'es pas assez formé alors t'as qu'à tabasser !

Évacuation de la place de la République. " Il y aura des sanctions sur la hiérarchie policière à haut-niveau. Est-ce que les choix du préfet de police ou du ministre sont en cause ? La réponse est non." Lallement en cause ? jamais de le vie !

Et pour le bon mot de la fin, comme un petit remontant après le repas, il a même osé prétendre : "Je ne sais même pas encore si je pourrais me représenter en 2022 !" Peut-être n'en a t-il même pas envie ! S'il drague les jeunes, les vieilles, les policiers, les discriminés, ceux qui ne sont pas blancs, c'est juste parce qu'il les aime. Et s'il parade tous les soirs sur BFM c'est qu'il a seulement peur de leur manquer. . 

Allez, déconne pas Manu, les jeunes y te kiffent grave. Si tu leur faisait ça, ils seraient trop blasés (blasé dans le langage des nouveaux protégés de Macron, cela signifie : dégoûté ! ) 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.