IL NE LEUR MANQUAIT PLUS QUE LA FOI !

Où en sont les jeunes avec Dieu. Sûrement pas très loin. Et pourtant toutes les enquêtes d'opinions conduisent au même constat alarmant. Les Lycéens sont, suivant l'IFOP et Marianne, la moitié à légitimer les signes ostensibles et à condamner les caricatures. Plus d'un tiers trouvent que c'est bien que les femmes se baignent seules. Au secours, la société se noie !

 Il s'agit d'un vieux lieu commun que de dire "l'avenir fait peur". Principalement cette inquiétude est motivée par les différentes problématiques climatiques, socio-économiques auxquelles nos jeunes sont amenés à être confrontés avec toujours plus d'acuité et d'actualité. Mais en l'occurrence, ce ne sont pas tant les conditions de vie qui m'inquiètent que ce qu'en feront les jeunes eux-mêmes.

Pour ne pas être confronté à ce genre de déprime, pas vraiment anodine, il faudrait se maintenir en permanence dans la fameuse position de l'autruche. Mais non seulement elle empêche de respirer comme il faut, mais elle peut le cas échéant vous faire très mal au cul. Voilà pourquoi de temps à autres il m'arrive de sortir du sable et de jeter mes yeux encore piquants sur quelque chose d'encore plus irritant. Marianne. Un sondage de l'IFOP. Hallucinant. Surréaliste. J'en suis pas remis, vous allez comprendre pourquoi.

D'abord le titre du papelard te met dans l'ambiance : Une laïcité à l'américaine. C'est vrai que là déjà ça doit être vachement bien, une laïcité à l'Américaine. Fin, sexy, éthéré. Enfin pour les autres. Car à part la sauce de la langouste, il n'y a rien qui me convienne. Enfin ! Ils ont interrogé un milliers de gamins de 15 à 17 ans, pour voir un peu ce qu'ils pensaient des bondieuseries qui mettent le monde - et de temps à autres le Bataclan - à feu et à sang. Et pas d'hier. Depuis que le monde est monde. Tu parles que je m'attendais - si, si, de bonne foi ! - à ce que nos enfants nés entre le World trade center et Charlie, rigolent quand on leur a demandé si c'était bien de venir à l'école avec leur Dieu dans le cartable, si c'était confortable de nager avec un burkini et s'ils apprécieraient que les filles aillent à la piscine à un autre moment que celui des garçons.

Eh ben té ! 52 % de nos jeunes trouvent qu'il est anormal de ne pas pouvoir porter des signes religieux à l'école de la République. 38 % sont fans du burkini (vous savez ça consiste à nager dans une cage de tissu) et 37 % ne trouvent rien de choquant à ce que les sexes soient séparés dans les piscines -un truc à vous faire regretter Loft Story -.

Du coup, dans la foulée, nos ados libèrent leur foi et décrètent à 43 % que la laïcité est discriminatoire envers les religions. Et celui que je préfère - même si tous les autres chiffres sont sympas -, c'est le 52 % de branleurs ( ah mince, ça y est j'ai craqué !) qui se déclarent hostiles au droit de critiquer, même de manière outrageante, une croyance, un symbole ou un dogme religieux.

Et cela fait d'excellents français ! Mais faut-il seulement jeter la pierre - comme ils le font sur les filles mécréantes, adultères et je ne sais quoi - aux seuls jeunes dont les positions s'avèrent sévèrement réactionnaires ?

Qui a failli dans cette société qui se retrouve par sa jeunesse majoritaire dans le camp des culs bénis, violeurs d'enfants et coupeur de tête ? Eh bien ce sont sans équivoque tous les dirigeants, les enseignants, les parents mièvres qui sous le couvert de valeurs, de tolérance - et pourquoi pas de pacifisme tant qu'ils y sont ! -, ont laissé entrer le loup céleste dans la bergerie où des millions d'agneaux s'apprêtent à rejoindre les hordes de moutons qui suivent Macron-les-mains-jointes, Zuckerbeurk, le brave Allah et François le chef spirituel des pédophiles.

Le plus inquiétant est que dans cette bande, bien peu croient réellement en Dieu. Puisque nous sommes entre-nous, on peut bien se le dire, faut quand même être particulièrement niais voire même dégénéré pour gober le moindre de ces évangiles, coran alternatif ou pas... Qu'il y a au-dessus de nous un barbu qui décide tout et juste après la mort un Éden avec palmeraie, piscine à débordement et pucelles à volonté...

M'enfin ! La question c'est plutôt que ce sondage révèle un recul sans précédent et fulgurant des Lumières, un retour de l'obscurantisme dont nous sommes tous un peu responsable, pour avoir laissé nos chères religions prendre leurs aises, prospérer à travers leurs manifs pour tous et leurs écoles d'endoctrinement dûment conventionnées et vivant grassement des largesses de l'État, bien qu'étant privées !

Nous, qui étions jadis les petits musulmans de maintenant, on avait commencé bien avant nos quinze ans par envoyer nos parents et les curés se faire voir au Golgotha et on n'aurait jamais défendu aucun rite, pas même une de ces soi-disant valeurs, on se serait moins encore battus au nom de leur Dieu.

Je crains ce retour à l'ordre moral, à la manipulation ecclésiastique, à la soumission mystique pour paraphraser le référent Ouel Bec. Le religieux est peut-être pire que le nationalisme. Mais avec un peu de bol on peut parvenir à décrocher les deux. J'ai beau prétendre que je n'ai peur de rien, avec un tel tableau d'apocalypse, je crains Marion Maréchal - Le Pen, les faux culs, les vrais fachos.

Le jugement dernier.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.