Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

310 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 janv. 2022

ÇA SENT BIEN LA MERDE !

Les Français - enfin un petit tiers  d'entre eux - ont élu un sale type ! Je l'ai ressenti dès qu'il m'est apparu et ne tardai pas à l'exprimer. Tout dans son parcours, ses attitudes, sa communication me conforte dans cette désagréable certitude. Monter les vaccinés contre les autres pour s'assurer une réélection, c'est une nouvelle fois minable. Et abject !

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Heureusement pour mon équilibre psychologique et ma tranquillité d'esprit,  l'essentiel de ceux qui me sont chers et proches, partagent cela avec d'ailleurs bien peu de nuances. D'autres, que j'aime bien, sont au contraire des soutiens plus ou moins assumés de l'odieux - leur Dieu -, suivez parmi les abonnés de Macronique, trois regards.

Je ne voudrais pas leur déplaire - d'autant que j'ai déjà coupé les ponts avec pas mal de mes relations anciennes - mais attribuer un quelconque crédit - et je ne parle même de sympathie ou d'admiration - à cette homme-là, relève soit du cynisme, soit d'un manque d'âme et d'esprit, soit témoigne d'un mimétisme que  je n'ose envisager.

Jean-Claude Grosse, l'auteur/éditeur du Revest sur les eaux des Égarés et que je remets souvent sur le tapis mouvant de mes complicités, reprend en page 61 (chouette, plus que dix fois plus à lire !) de "Et ton livre d'éternité ?" cette proposition de Pascal : " Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. "

Ne plus avoir à subir l'absurdité du monde et la violence des hommes qui dans leur expression autant que dans leur manière d'agir vous font amèrement regretter d'avoir franchi, tête en avant, le col de l'utérus... Ma relation à Saint-Emmanuel-les-mains-jointes tient à peu près à ce détail : "qu'est-ce que je suis venu faire sur terre, pour tomber sur un tel olibrius ?"

Ne vous égarez pas - mais je vous fais confiance vous ne vous égarerez pas ! - ce n'est pas le mot "emmerder" qui m'a révolté, même s'il y a sûrement matière à plus de raffinement lorsqu'on dirige le même pays que celui à qui Molière, Flaubert et Hugo donnèrent ses lettres de noblesses. C'est toujours dans la manœuvre sournoise, le petit calcul de banquier étriqué, que ce président se distingue sans qu'apparemment cela ne choque quarante cinq pour cent des sondés. Son mode de communication est grossier dans la mesure où il est prévisible et fait appel aux ficelles les plus vulgaires. 
Pour galvaniser son électorat, Jean-Marie Le Pen provoquait en parlant de " Durafour Crématoire" et à propos des camps de concentration de "détail de l'histoire". Il s'agissait là de pure cruauté et néanmoins de propos parfaitement étudiés et maîtrisés. Et malgré l'ignominie, cela n'empêcha pas le monstre nationaliste de figurer au second tour de la Présidentielle 2002 !

"Emmerder les Français non-vaccinés" dans la forme cela relève seulement de la crudité de langage sans grande importance. Mais c'est la traduction d'une tendance lourde chez ce monarque machiavélique. Désigné une catégorie de Français : ceux "qui sont illettrés ", ceux "qui ne sont rien", ceux " qui coûtent un pognon de dingue", ceux " qui n'ont qu'à traverser la rue ", les "Amish et leur lampe à huile", " les gaulois réfractaires" et j'en oublie... Les personnels de santé qui manifestaient et que l'on a matraqué dans la rue avant de les faire applaudir sur les balcons, les Gilets Jaunes à qui l'on a enlevé des mains, des yeux et surtout la dignité, avant de leur envoyer un chèque de cent balles, les retraités que l'on maltraite en voulant les maintenir au travail et en leur faisant peser toute la responsabilité d'une situation économique désastreuse qui ne sourit qu'aux riches...

En désignant ainsi une sous-catégorie de merde, à laquelle sont donc venus se rajouter les gens qui n'ont pas envie de se vacciner, Friquet à la houppe poursuit son dessein sordide. Rejetant tous les opposants dans le camp des vilains marginaux et des méchants nationalistes, il se pose en rassembleur d'une belle France de lèche-bottes vaccinés et de bons élèves disciplinés que je situerai un peu plus haut, entre mes fesses !

Combien en restera t-il de ces complices d'un libéralisme abject qui rejette et humilie, à l'heure du vote ? Tous ces contents d'eux-mêmes, qui souvent n'ont pas de si belle vie que ça, mais qui ont cependant peur qu'on la leur prenne pour aider ceux qui qui en ont encore moins. Tous ces poltrons, ces minables qui n'ont qu'un objectif : avoir et paraître, ayant abandonné toute envie d'être et de partager ? Lorsque je constate l'énormité de la manœuvre et l'adhésion qu'elle suscite, je crains - sans étonnement - le pire.

Ne plus sortir de ma chambre, m'y enfermer avec Pascal - puisque je suis désormais trop vieux pour caresser ne serait que l'idée de la moindre Pascale - voici ce qui m'attend si l'ignoble stratagème de cet individu est finalisé.

Sur le même thème, je vous propose de lire deux excellents papiers.

D'abord la très belle lettre ouverte de Serge Raffy (écrivain, rédacteur en Chef de l'Obs)

https://www.nouvelobs.com/chroniques/20220105.OBS52884/lettre-a-emmanuel-macron-un-president-candidat-fouteur-de-m.html

Ainsi que l'analyse de Serge Fourquet, directeur de l'IFOP, pour l'Express.

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/jerome-fourquet-si-on-revient-au-clivage-droite-gauche-les-macronistes-sont-morts_2165536.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd