QUAND FERRY NOUS MÉNE EN BATEAU !

"Avec 3000 euros, je n'arrive pas à vivre " s'est lamenté l'ancien ministre de l'Education et grand philosophe de salon, Luc Ferry. Il faut dire que la chaîne "Non Stop People" sur laquelle il s'exprimait est inspirante ! On connait sa propension à provoquer, y compris pour exister. Mais lui qui a tiré à boulets rouges sur les gilets jaunes serait bien capable, à lui tout seul, de les réactiver

Nous en parlions encore il y a trois jours, les philosophes lorsqu'ils ne m'impressionnent pas, me font rire. On peut les ranger en trois catégories : les fondateurs grecs, leurs disciples des Lumières ou de l'école allemande ; les contemporains dont la plupart ce sont tellement imprégnés des précédents qu'ils ont sombré dans une sorte de folie obsessionnelle et confusionnelle ; et tous ceux que je ne connais pas, lesquels doivent tout de même constituer le plus grand nombre. Je ne veux pas manquer de respect à l'égard de la deuxième catégorie. Il se trouve que j'ai eu le bonheur d'en pratiquer un et je dirais trivialement de fond en comble, puisque je l'ai connu jeune branleur à vingt ans et que l'ai laissé (sans l'avoir totalement perdu) agrégé, docteur en philosophie puis la carrière qui s'ensuit. Il y a aussi des compagnons de rencontres (épistolaires seulement) Jean-Claude Grosse, l’Égaré retrouvé et son aîné, référentiel, Marcel Conche. Autant dire que je respecte, m'incline, ne serait-ce que pour sauvegarder la sympathie de ces  gens de qualité.

Et puis ça doit venir de moi. Lorsque j'écoute ou lit un philosophe je comprends rarement ce qu'il me dit. Ne parlons même pas de là où il veut en venir. Et là, comme ce sont tout de même des pointures, des gens qui font autorité, forcément j'en déduis que je suis quand même un peu con. Au mieux ! Après, y a aussi un truc qui m'intrigue. Je me demande toujours si un bon philosophe se distingue par sa faculté à n'être compris que par ceux de sa condition ou si au contraire, c'est par la simplicité du propos qu'il peut se considérer. En tout cas dans la vie de tous les jours -mais y sont-ils ? - on se préoccupe toujours de l'accessibilité pour les handicapés.

J'en viens à mon sujet : Luc Ferry. Celui qui aime nous mener en bateau. D'ailleurs après son accident de la route et sa fracture de la jambe on disait trivialement : Ferry boite. Oui je sais, c'est pas très philosophique. Jusqu'à preuve du contraire... A une époque j'aimais beaucoup écouter Radio Classique pourtant très à droite. C'est donc lui, Luc, mais aussi Christian Morin et les interminables chroniques "voile" qui ont fini par m'en lasser. En réalité, ce Ferry qui par ironie fut ministre de l'éducation comme Jules son lointain aïeul, s'est spécialisé dans la provoc et collectionne les polémiques à l'image de BH Lévy, un autre bel endimanché.

D'ailleurs s'il n'y avait Onfray et Finkielkraut, on finirait par croire qu'il faut être beau pour sortir premier en philo. Si, si Ferry et Lévy sont plutôt bien faits (autant que contents) de leur personne. Encore que personnellement je ne sois pas très sensible à ces grandes tignasses brunes. J'ai un petit faible pour la houppette châtain d'un Macron ou le brushing et les mèches blondes d'un Delahousse. Quoi ils ne sont pas philosophes ? Peut-être, mais là on parlait cheveux…

D'après La Dépêche, reprenant elle même une émission télé, Luc Ferry aurait déclaré "Avec 3000 € je n'arrive pas à vivre ! " Alors on va vite passer sur la moyenne des pensions (de l'ordre de 1200 €) et plus encore sur ces millions de français qui avec de plus petites sommes n'arrivent effectivement pas à vivre. C'est à dire manger, se chauffer et se loger correctement.

Il est certain que si M. Ferry appelle "vivre" bouffer de la langouste régulièrement, pratiquer le golf à Saint-Nom la Bretèche, la voile à Deauville où il entretiendrait une villa en bord de mer, sa grosse voiture allemande et quelques séjours à Megève, il est possible qu'il n'arrive pas à "vivre". Mais il faut qu'il le sache très vite : ce n'est pas grave et on s'en fout ! D'ailleurs bien mis comme il est, il doit avoir une compagne et probablement pas caissière à Auchan. Du coup il doublerait son budget-foyer que ça m'étonnerait pas. Sans compter qu'avec tout ce qu'il a ramassé en quarante ans, il doit bien posséder quelques biens sur lesquels ils ne paie plus de loyer. Quant aux placements bancaires mieux vaut ne pas s'y pencher !

En permanence, lorsque j'observe l'état de ce monde, ses déséquilibres, sa déshumanisation, ses outrances, ses crimes, sa cynique indifférence, l'envie me prend d'appeler à la Révolution. Puis je me résonne, je n'en ai ni la force, ni le pouvoir...

En revanche Luc Ferry, lorsqu'il appelle les pauvres à le plaindre, pourrait très vite parvenir à la déclencher.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.