BRANCO UN ESPOIR FOU ET LOINTAIN ?

Rencontre - via youtube - avec l'activiste numéro 1 de l'anti-macronie. Défenseur de Mélenchon, de Julian Assange, des gilets jaunes et de Pavlenski le jeune et brillant avocat sorti des hautes sphères pour rejoindre le "peuple" est évidemment tricard dans les médias officiels. Ce qui ne facilite pas les choses pour faire progresser d'éventuelles ambitions...

Ce soir, j'ai passé l'un de ces moments rares et conviviaux avec mon ami Bastide, sans doute le seul vrai ami qu'il me reste à droite. Tant il est vrai que je ne cherche pas vraiment à les collectionner. Pour tout dire un suffit, d'autant que le mien tient sa place. Et quand je dis de droite c'est lui qui le décrète. Parce qu'un mec si généreux, si humain, tellement tout ce que j'aime, ne peut pas être foncièrement de droite. Il ne peut que le croire ou l'espérer…

Mais avant de le retrouver j'avais entamé le visionnage d'un entretien avec le magnifique Daniel Mermet - Là-bas si j'y suis, émission culte de France-Inter, tellement culte qu'un PdG de France-Inter a fini par avoir sa peau ! - Mermet, qui est franchement de gauche et l'assume comme si, en fait, ce n'était pas exactement une tare ni une faute devant l'histoire, recevait pour la énième fois Juan Branco.

Vous voyez qui c'est Juan Branco ? Vous peut-être, mais 95 % des aliénés à la pensée unique de Té effe un, de Bêêêêê effe m....et cé niouzes n'en savent rien. Normal ! Ennemi numéro 1 de la Macronie, le voici bannie de cette télé que la plupart chérissent. Non par choix assumé, mais par bêtise, c'est à dire par paresse intellectuelle. Ce n'est pas spécialement à vous que je m'adresse, puisque vous suivez Macronique, mais à tous les autres : ce sont des cons !
Y compris ceux qui croient avoir tout compris et donnent des leçons de bon sens. Conspuent en permanence les complotistes, ceux qui ne sont pas béatement en Marche, sans réaliser à quel point ils ont abandonné tout esprit critique, tout indépendance intellectuelle et surtout, tout courage !

Branco c'est ce jeune et brillant avocat qui, après avoir poussé dans le giron mélenchoniste, s'est émancipé en devenant le défenseur de Julian Assange qui, avec wikileaks, a foutu un brave bordel dans l'ordonnancement du monde en révélant comment les États-Unis et leurs obligés occidentaux, ont ouvert la boîte de pandore en Irak et en Afghanistan. Car c'est grâce à eux que nous avons pu profiter pleinement d'Al Qaïda et Daech. Merci messieurs !

Du coup le capitalisme mondialisé veut sa peau. Et ça marche puisque depuis, Assange vit entre prison et exil, planqué ou en cavale. Et comme il est difficile de choper le type comme défenseur d'une éthique et d'une vérité, on le charge de faits corollaires - trahison, divulgation, diffamation - où parfaitement infondés - viol, par exemple, faut ce qu'il faut ! Curieusement ce sont aussi les charges qui s'accumulent sur Branco, que l'on semble vouloir culpabiliser à la place de Grivaux dans l'affaire des sextapes et sur lequel on tente désormais de faire peser des soupçons de viol. Tiens donc !

Ce n'est pas à vous qui ne dormez pas (puisque vous êtes encore là !) que je vais expliquer qu'il n'est pas compliqué, lorsqu'on a le pouvoir, de coller sur le dos d'un trublion, n'importe quelle histoire de cul - enfin soyons corrects, disons de mœurs -, de fric et fisc, ou n'importe quoi. Je préviens néanmoins ceux qui m'attribuerait des pouvoirs de nuisance que je n'assume pas, qu'il leur sera difficile de me surprendre autrement qu'en train de croquer une barre de chocolat, siffler un petit ballon de rouge ou consulter un petit site porno pour entretenir une petite flamme néanmoins vacillante. J'ouvre aussi les mails cochons que m'envoient Alain, Francis, Jean-Pierre et Rénat. Même côté fisc c'est peine perdue, puisque mon côté vertueux est sans cesse encouragé par mon absence totale de fortune !

Branco sa grande faute, son crime n'ayons pas peur des monstruosités, c'est d'avoir soutenu les Gilets jaunes. D'y avoir cru et d'avoir foutu une belle frousse rue du Faubourg Saint-Honoré. Âgé de seulement 31 ans, - l'âge du plus jeune de mes fils, ce qui me file le vertige - Juan est probablement plus brillant, humain et donc utile, que sa principale cible, Macron. Seulement tandis que ce dernier fait quinze millions de "vues" sur la télé privée aux ordres, l'autre ne fait pas plus de cinquante mille sur Youtube. Car Branco est au régime sec médiatique !

Cela signifie que par ignorance, par paresse, par égoïsme et veulerie - les mêmes que ceux qui vous empêchent de faire suivre Macronique et de lui donner la moindre chance d'être lue (mais je ne vous en veux même pas !) - les gens préfèrent soutenir un pouvoir au service des riches, avec une vraie stratégie de domination des masses, plutôt que de rejoindre un cause de justice, d'humanité fondées sur l'égalité, la solidarité et l'humilité.

Vous le savez je n'ai plus d'illusion sur notre faculté à faire découvrir et aimer des Juan Branco qui ont mis toute leur vie au service de la collectivité et d'une lutte des classes redevenue absolument nécessaire, mais enfin je me ferai un plaisir pour quelques mois encore, de répéter que ceux qui ont préféré le petit factotum de la Banque Rothschild ne sont pas des hommes et que je n'ai pour eux aucune espèce de considération.

Bon dimanche quand même !

  _______________

Retrouvez Branco chez Mermet -un délice !-

https://youtu.be/FlQiBaB_Fho

et dans la présentation de " Abattre l'ennemi "chez Michel Lafon

https://youtu.be/BkGPW4GQpyU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.