J'AI FAILLI DEVENIR MARCHEUR

Si, si ! en cette fin de semaine j'ai vraiment cru que j'allais prendre le train en Marche. Un truc dingue auquel je n'aurais jamais pensé et moins encore osé espérer. Mais d'un coup l'Assemblée nationale approuvait deux lois essentielles à mes yeux. Le droit de mourir comme on veut et le devoir de relancer le train

Moi qui passe pour une pisse-vinaigre jamais satisfait, toujours dans la critique négative et systématique, me trouver d'un coup, sans préméditation, avec les premiers de cordée, ouah ! (comme disaient les jeunes avant qu'ils ne disent autre chose) ça m'aurait quand même vachement plu. Du coup, va t'en voir si je ne me serais pas laissé tenter aussi par une petite audi ou même une BM. Mais attention j'ai bien dit petite, comme les "jeunes avec Macron", ceux qui débutent quoi dans leur ascension. On se serait retrouvés en somme à mi-flanc puisque moi, forcément, je serais plutôt dans la descente. Pas question pour autant de se la péter, vu que d'une part ce n'est pas dans ma nature et que je n'aurais pas eu à forcer mon talent pour rejoindre les jupitériens.

Tout ça vous intrigue, n'est-ce-pas ? Si, si, je le sens bien ! Mais enfin en trois jours, l'Assemblée nationale dominée comme vous le savez par la start up LREM, a adopté deux projets de loi parmi celles qui me tenaient le plus à cœur. Non je ne parle pas de l'égalité des salaires avec une grille de 1 à 3 allant de 2000 euros pour tous, femmes de ménage, aide-soignantes, retraités, commerciaux, éboueurs, footballeurs, à 6000 pour les chercheurs, les trouveurs, les gros bosseurs, les décideurs (révocables à tout moment évidemment) en passant par 4000 pour tous ceux qui dispensent le savoir (professeurs) et le bien-être (humanitaires, etc). Non disais-je ce n'est pas cette loi, pas cette fois. La semaine prochaine, peut-être?

Mais quand même ! Par 240 voix contre 40 (cela veut dire que la moitié des députés se sont esquivés) le projet de loi porté par Olivier Falorni a été voté. Massivement par la gauche et les macronistes. Bravo messieurs ! Sauf qu'il y a cinq députés de la bonne vieille droite, probablement intégristes catholiques, qui se sont interposée en trépignant des pieds et des poings. Et bravo mes frères, Patrick Hetzel, Xavier Breton, Marc Le Fur, Julien Ravier et Frédéric Reiss en déposant 2 300 amendements vous avez bloqué le système législatif pour un bon bout de temps. Là encore faudra tout de même revoir le fonctionnement des Assemblées, même si la gauche a su, en son temps, en user…

Ben du coup, en attendant de remettre le métier sur l'ouvrage, on continuera à aller se faire soulager chez les Belges. J'ai lu sur le site de France Info, qu'Yves de Locht, médecin généraliste à Bruxelles qui procède à l’euthanasie de patients... s'impatientait : "des Français font des centaines de kilomètres pour effectuer des demandes d’euthanasie en Belgique. Nous ne souhaitons vraiment plus voir ça. Il faut trouver une solution en France".

Mais il n'a rien compris lui ! Nous on aime bien souffrir avant de mourir. Beaucoup et longtemps. Ça nous rappelle le bon temps de la torture...

Raté. Mais attention samedi -avant hier donc - c'était pas mal non plus. Le palais Bourbon examinait l'une des fameuses lois "climat et résilience" issues de la Convention citoyenne. Qui préconisait l'abandon de l'avion - le polluant sonore, visuel et atmosphérique le plus puant de la création -. La CCC préconisait l'a suppression des vols aériens pour tous les déplacements intérieurs de moins de quatre heures en train ! Les gouvernants n'avaient pas retenu grand chose de ces propositions, mais enfin celle-là semblait intéressante. Et ils l'ont votée ! Enfin, ils l'ont laissée voter car, courageusement, les Marcheurs sont restés à la maison et pas qu'eux ! Par 56 voix favorables contre 14 ! Plus de 500 députés n'ont pas pris part au vote, probablement très occupés dans leur circonscription ou pas intéressés par les questions - effectivement très secondaires - de transport.

Enfin bon "on" avait gagné ! Et c'est lorsque j'ai ouvert la dépêche portant la bonne nouvelle, que je me suis aperçu que non. Non, finalement je n’adhérerais pas encore à LREM. Parce que décidément ils sont incurables. Imbuvables. Si je ne me retenais pas, je dirais même imbitables ! Car que croyez-vous qu'ils fissent avant de présenter le texte ! Eh bien ils ont gommé les quatre heures, pour les transformer en deux heures et demie. Ouais parce que quatre heures de train, à l'heure d'internet, des smartphones et tablettes, en pleine révolution du télétravail et coworking, ça va pas. Trop long ! Les Marcheurs y a pas à dire, c'est l'avion qu'ils veulent. C'est comme ça. Le déplacement vers l'aéroport, l'attente à l'enregistrement, à l'embarquement, au débarquement et à nouveau le déplacement vers la ville, où globalement ils perdront le même temps et peut-être pire, ils s'en foutent. Ils veulent s'envoyer en l'air.

En même temps faut les comprendre, ils sont jeunes. Et moi je reste un vieux anarcoco. Tant pis pour moi !

                                                                      _________________________________

C nous qu'on va... gagner !


Regardez cette petite vidéo de François Ruffin : "Citoyens dehors" où tout ce que compte une ville de travailleurs, soignants, artistes, humbles et intellectuels se retrouvent sur la place pour manifester le besoin de changer de société. Ici c'est à Dieppe, mais ça doit pouvoir marcher à Foix, Draguignan, Concarneau et Nanterre. Partout !


https://www.youtube.com/watch?v=a9NDRl2VRC8



La haine des anti-riches


Là on tape dans les grands classiques avec l'une des dernières belles émissions de radio - apparemment - libre. Et c'est "Par Jupiter !" pardi, à 17 heures sur France Inter.
Voyez la chronique de l'indispensable Guillaume Meurice.


https://www.youtube.com/watch?v=zs8AyEQuNFo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.