LES GODILLOTS D'EN-MARCHE

Tiens c'est rigolo ça ! Je n'ai aucun mérite, ça m'est tombé dessus, comme la grâce sur sainte Bernadette. Et si ça se trouve le Canard, Médiapart ou n'importe quel autre journal intelligent et réactif, se l'est déjà fait il y a des lunes. Mais enfin, les godillots d'en-Marche, je me le garde. Et puis c'est pas que pour la formule...

Depuis ceux de De Gaulle qui l'ont d'ailleurs offert à la postérité, on a jamais vu les mêmes. Les godillots dans le jargon, vous savez évidemment ce que c'est. Des lèches-bottes, des gens qui approuvent tout ce que fait leur Dieu, leur maître et sont prêts à toutes les infamies pour lui être agréable. Un macroniste en somme. Il n'y en a pas tant que ça, mais on en trouve partout et il en reste beaucoup trop même s'ils ne sont pas loin d'une cinquantaine à s'être barrés après avoir été élus sous la bannière des plus opportunistes que la France n'ait jamais comptée.

Mais voyez-vous le pire c'est que je connais d'anciens communistes, des gens bien en principe, qui ont enfilé deux godillots gauches ce qui doit leur procurer quelques douloureuses ampoules, mais qui les souffrent indignement et se servent encore de l'épouvantail nationaliste pour assumer leur triste palinodie. Mais, mes (ex) cocos, on les craint et les déteste autant que vous, les nationalistes et on les affrontera quand il faudra, mais l'urgence est de se débarrasser de ces ultra-libéraux liberticides.

Dernier épisode en date, qui comme vous pouvez le constater m'a légèrement mis hors de moi. C'était le 11 mai je crois, la date important peu, à l'Assemblée. Sur le tapis le pass-sanitaire - ils ont toujours un troupeau de communicants au top pour enfiler les perles -. Le pass-sanitaire vous savez ce que c'est ? En bon français il s'agit du fameux passeport vaccinal contre lequel plus d'une centaine de milliers de citoyens se sont mobilisés à travers diverses pétitions (puisque les manifestations sont interdites). Ce gouvernement dont la dureté n'a d'égal que la tendreté de beaucoup de ses membres est évidemment passé en force. Et cela s'explique par le fait que la société que veulent ces gens de droite, doit être aux ordres, muselée, soumise, éventuellement maltraitée, ce qui d'une certaine manière ne semble pas si mal vu tant elle aime ça.

Le pass-sanitaire puisqu'ils le nomment ainsi, consiste à permettre aux vaccinés, aux bons élèves, aux lèches-culs - je vous laisse le choix de la délicatesse des mots - de faire à peu près tout ce qu'ils veulent au restaurant, au cinéma, théâtre et tous les endroits ou l'on bêêêêêêle, tandis que l'on enfermera tous les rebelles dans les locaux à poubelles. Alors certes je serais bientôt vacciné, uniquement pour que mes enfants - qui usent déjà de leur pouvoir de tyrans qui ne fera que croître au fil de mon grand âge - me lâchent le béret et me laissent profiter de mes petits-enfants. Mais jamais je n'entrerai dans un lieu où l'on exigerait de moi la présentation d'un laisser-passer. J'ai assez admiré les Résistants pour ne pas, quatre-vingts ans plus tard, me mettre au régime de Vichy.

Or donc, ce soir là à l'Assemblée, les députés du Modem - un truc absolument hors d'âge dirigé par un vieux roublard de la politique - devaient avoir un compte à régler avec les Macron-cron-cron et votèrent contre ce texte. Et hop, le pass-sanitaire à la trappe ! En pleine nuit à l’Élysée, le Jupitérien s'est levé d'un bond : "Non de Dieu qu'est-ce- que c'est que ce bordel de merde ! " - qu'il aurait vitupéré selon des sources à placer tout de même sous toute réserve ! Le ciel de Paris se serait alors fendu dans un assourdissant fracas du glaive divin et le chef de séance de l'Assemblée Nationale aurait murmuré aux députés assoupis : "Non, non, c'était pas bon toute à l'heure, nous allons revoter." Et après de brèves négociations, les députés d'extrême-centre auraient, droit dans leur vote, approuvé avec enthousiasme le tout de pass-pass sanitaire !

C'est ça la République à dégueuler. Vous en reprendrez bien une autre ?

                                                                                 ____________________________

Si vous aimez le rugby, mais pas ce qu'il est devenu, vous aurez plaisir à lire mon bouquin

visuel-rugby-flouze-visuel-reduit
*

 Vous pouvez le commander sur le site de l'éditeur (port gratuit)

https://lespressesdumidi.com/rugby/667-rugby-flouze-de-jacques-larrue-9782812712241.html

Et visiter mon site : https://rugbyflouze.blogspot.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.