ET LES TICKETS DE RATIONNEMENT !

Nous sommes tous restés sans voix, estomaqués par la sérénité, la sobriété, l'efficacité, la véracité, la sagacité même de l'intervention de Monsieur Castex et de ses ministres. Un modèle dans l'art de gouverner et de vacciner qui va réconcilier les Français avec la politique...

Et c'est vrai que nous sommes toujours en guerre, comme l'avait décrété l'impressionnant chef des armées, Emmanuel Macron en mars dernier. Une drôle de guerre qui aura déjà duré davantage que celle de 39-40, entamée le 3 septembre pour s'achever le 9 mai suivant. Certes elle fit un peu plus de morts et s'éternisa ensuite entre une forte implantation allemande que l'on pourrait comparer à un virus envahissant et une Résistance composée de différents réseaux, dont les deux principaux seraient à présent les immuno-résistants et les vaccinés. 

Il l'a donc rappelé hier Casteix, le porte-parole de l'Elysée : couvre-feu pour tout le monde ! Il est vrai qu'il est important à l'île d'Yeu comme à Nasbinals que tout le monde soit rentré chez lui avant 18 heures. De même qu'il ne serait pas inutile - je dis ça en passant car chacun fait comme il veut - que les citoyens qui ont bien pris conscience de la gravité de la COVID, des risques qu'elle fait courir à l'humanité, dénoncent héroïquement tous les criminels, les anarchistes et autres moins que rien qui viendraient à rentrer plus tard que ce que l'autorise la loi, voire même à sortir après l'heure édictée par nos salvateurs visionnaires du gouvernement. 

Parmi ces mesures que certains oseraient parait-il décrier en prétendant qu'elle nous enlèverait tout esprit critique et tout quant à soi, il en est une autre qui me semblerait toute à fait équitable et salvatrice : les tickets de rationnement. Je ne sais si vous êtes des lève-tôt toujours prompt à vous jeter dans votre auto pour aller faire vos courses. Moi qui serait plutôt du genre traînard du matin, ma hantise est d'arriver chez le boulanger et que tout son pain soit écoulé et qu'en suivant, à la supérette, tout le stock de papier toilette soit essuyé.

Je dis ça mais enfin je suis tranquille car l'on voit bien que ceux qui nous gouvernent ont bien pris la mesure de la situation et qu'il ne peut plus rien nous arriver. Lorsqu'ils  viennent parader et réciter leur leçon  sur les chaînes infos des heures durant, en s'y mettant parfois à cinq où six, on est vraiment rassurés !

Eux au moins on sent bien qu'ils savent où ils vont. Ce sont pas des charlots !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.