Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

243 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2021

MÉLENCHON REPART À L'ASSAUT DES MOULINS !

Après Saint-Emmanuel-les-mains-jointes, c'est un autre "Marseillais" qui est entré de plain-pied hier dans la partie automnale de la campagne. Cravate rouge et brushing de petit bourgeois parfumé, Jean-Luc Mélenchon a juste renoncé à sa queue de cheval ridicule et à sa veste à col Mao équivoque. Pour invoquer Jaurés c'était plus convenable...

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour le reste ce fut le discours fleuve habituel et même discours champagne puisque cela se passait à Reims, où l'on a sacré plus de rois que de révolutionnaires. Mais faut bien commencer un jour ! Et comme à l'accoutumée, Méluche fut convaincant, enthousiasmant. A tel point que lorsque les militants sortent de là, c'est un peu comme s'ils s'étaient mis une ligne de coke derrière les naseaux, prêts à grimper à la colonne Bastille et à pousser le cri de tarzan sur l'air de l'Internationale.

Car pas plus ses supporters que Mélenchon lui-même, ne sont parvenus à admettre - et je trouve ça pathétique - qu'au-delà de la chapelle insoumise - d'autres parleraient de secte, mais gare aux grands mots et autres amalgames -, plus personne à gauche ne voulait de cet homme providentiel qui à largement démontré... qu'il ne l'était pas tant que cela. Et que surtout il avait tellement pris les Français à rebrousse poil, révulsé de manière irréversible, qu'il est l'un des rares candidats à n'avoir strictement aucune chance de remporter le second tour, si par extraordinaire il y parvenait, déjouant tous les pronostics.

Notez-bien et beaucoup le savent, que je ne prends aucune sorte de plaisir à écrire de telles horreurs alors que j'épouse l'essentiel des idées qu'il porte, que je n'éprouve aucune antipathie à son égard et que j'admire à la fois l'éloquence, la magnificence de son discours et sa ténacité. Pourtant concernant celle-ci, il la pousse désormais un peu loin.

Pour incarner cette véritable rupture à gauche, travailler sur une nouvelle société et fonder une sixième République, ce n'est nullement d'un homme, fût-il brillant, dont nous avons besoin, mais d'une mobilisation en forme de vague de fond et un socle à la fois populaire, dynamique, multiculturel et générationnel. Voilà en quoi la primaire populaire, se proposant de désigner un candidat adhérent aux valeurs de gauche et initiée par un équipe de jeunes pétillants et déterminés, constituait la solution idoine, le cheminement rêvé, voire naturel; vers une candidature unique.

Certes dans cette désignation par la base, François Ruffin, de son propre camp et quelques autres, arrivaient devant mais il aurait été facile à Mélenchon de mobiliser les dizaines de milliers de soutiens dont il se prévaut, d'abonder la plateforme de parrainage et d'aller chercher une légitimité incontestable. Cela ma paraissait tellement simple et évident que je me demande si l'usure et les morsures dont il n'est pas épargné, ne l'ont pas rendu non seulement aveugle et sourd, mais également idiot !

Car malgré l'aspect douloureux et même bénissant de la situation, Jean-Luc Mélenchon doit avoir conscience que s'il ne contribue pas à une candidature d'union qui irait de la gauche du PS au NPA, il portera pour l'essentiel l 'opprobre de la nouvelle déroute de son camp. Et une bien triste retraite en perspective, à moins que dans sa fierté de combattant il ne lui reste plus que l'égo et bien peu d'amour-propre.

_______________________________________________________________________________________________________________

François Ruffin me semblait et de très loin, le mieux à même de porter cette candidature de rupture au nom des Insoumis. Elargissant son champ électoral parmi les jeunes, les écolos, les humbles et une partie faible mais intéressante de bobos... Bref pour le courage de l'homme, sa simplicité, son enthousiasme, son combat pour l'égalité et la décroissance, celui-là me paraissait parfait.

Vous avez été trois (de Toulon, du Tarn et de Loire Atlantique) à me faire parvenir cette vidéo. Tous ceux qui pensent que nous vivons une belle époque, tous ceux qui croient que tous les politiciens sont les mêmes devraient la regarder. C'est ici et maintenant !

https://www.youtube.com/watch?v=uTfmDP3Erno&t=89s

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade