BACRI DU DÉSESPOIR

J'aime bien les nécros. C'est toujours beau une nécro. Lorsqu'elle est sincère et désintéressée. Celle de Bacri me fait aussi beaucoup de peine. C'était l'un des acteurs vivants que je pouvais encore regarder. Il aurait pu faire un effort !

Et allez, un de plus ! C'est à croire que depuis qu'on interdit les salles de cinéma et les tournages, les acteurs si peu essentiels se barrent de ce monde à la con. Vous avez remarqué ? S'il n'est plus question que de COVID, les gens s'en vont d'infarctus et bien plus encore de cancer. Des cancers, on n'en a jamais aussi peu parlé. C'est pas people le cancer, pas vendeur. Et on sait pas trop comment le soigner. On peut pas passer cinquante fois à la télévision pour expliquer ce qu'il faut faire, où il faut aller lever la patte et ce qui est formellement interdit. Ça oui, le coronavirus c'est intéressant ! Ça te donne un de ces pouvoirs ! On te masque, on te localise, on te vaccine et on recommence…

Vous avez vu ? Cela ressemble presque à une tirade à la Bacri. Je regarde plus du tout la télévision - par mesure de sauvegarde mentale qui aura hélas ses limites - mais je me souviens que lorsque j'y étais un peu plus attentif, ou lorsque nous allions exceptionnellement au cinéma, j'aimais bien lorsqu'il y avait Bacri à l'affiche. C'était l'un des seuls survivants (avec peut-être Eddie Mitchell) à me faire rire et m'émouvoir en deux plans concomitants. Les cinéphiles, les vrais, les abonnés, tatoués et pertinents, me rétorqueraient que ça ne volait pas bien haut et qu'il y avait pas mal de navets dans ce potage. 

Qui sait ? Je ne soutiendrai rien puisque j'ai si peu de références, mais tout me réjouissait dans "Un air de Famille", "Cuisine et dépendance" où "Le sens de la fête", peut-être le dernier film que j'aie vu ! Par delà l'acteur taciturne et subtil, dont les sourires rentrés et entendus m'enchantaient, de même que ce furtif bégaiement sur des reliquats d'accent pied-noir et ce merveilleux air de chien battu, il y avait un homme sans doute franc du... collier. Qui ne cherchait pas sans cesse à marcher sur un fil pour séduire les uns sans froisser les autres. Dans une société de faux culs où le politiquement correct a pris le fâcheux tournant du "en même temps", Jean-Pierre Bacri savait dire merde... 

Merde !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.