Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

310 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 janv. 2022

UN QUINQUENNAT DE RÊVE !

Mon cousin de Montpellier qui ne dédaigne pas à l'occasion me titiller dans l'espoir d'une vive, saine et souvent vaine réaction, m'a fait parvenir ce petit - non, c'est énaurme - panégyrique du bilan de Saint-Emmanuel-les-mains-jointes.

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je donnerai une suite favorable à cette aimable provocation, non sans avoir indiqué qu'elle m'a fait doucement rire, parfois même aux éclats.
Ce bilan idyllique apparaît tellement spécieux et cauteleux, dédaigneux et provocateur - à l'image de l'impétrant - que je me demande bien s'il n'a pas été rédigé par un opposant d'obédience jaune, rouge, rose, verte ou ... vert de gris (puisque malheureusement toutes les couleurs se liguent contre le bleu roi ).

Il y a quelques années et pas si longtemps encore, un ami, mon BO que je dois appeler parce qu'il me manque et que je ne sais plus ce qu'il devient, s'amusait à colorer en rouge (en gras pour les lecteurs du club Médiapart), de marque érubescente si vous préférez, mes proférations. J'emploie à dessein ces formules soutenues car si c'était toujours à-propos, c'était aussi dans une érudition, une finesse, un style flamboyants. C'est en hommage à cet homme de lettre et du talent de l'être, que je reprends la formule, si ce n'est l'idée puisque nous n'étions que rarement en accord et que l'on s'en moquait bien d'ailleurs.

"Comment ce président qui a réussi à faire baisser le chômage ça part fort ! le chômage est simplement revenu aux chiffres d'avant les confinements. Les mesures de restriction des droits des chômeurs ont poussé ceux qui n'avaient plus rien à accepter des emplois précaires très mal payés, indignes en somme de nos démocraties, qui a réussi à obtenir un taux de croissance record oui à la baisse en effet avec une chute de 8 points en 2020 et un redressement de seulement 6,5 % en 2021. En outre le taux de croissance fait rêver quelques libéraux macronistes, mais la seule croissance qui vaille est celle de nos enfants dans un environnement meilleur, qui a réussi à rendre son pays plus attrayant et faire revenir les investisseurs étrangers il est vrai que ses amis, ceux qui ont financé sa campagne, qui ne paient plus l'ISF, ceux de Rothschild, des BlackRock, Vanguard, du CAC 40 et des GAFA ont gardé un souvenir ému de leur sauterie dans le palais des glaces de Versailles, qui est en train ne parlons pas trop de train, votre héros préfère les cars privés, de réindustrialiser son pays oui mais là il va vous falloir le démontrer, car votre Champion est au contraire réputé pour avoir soutenu et s'être nourri de mondialisation et de délocalisations, qui est jugé par les experts comme celui qui a le mieux géré une crise d'amplitude exceptionnelle et là monsieur vous venez d'atteindre le comble de la mauvaise foi, de l'absurdité ou de l'ironie qui n'ont d'égales que celle des experts que vous avez dégoté et qui a le plus aidé les français un chèque de 100 € à trente millions d'électeurs dont quinze millions n'en avaient pas forcément besoin et qui s'avère ridiculement insuffisant pour l'autre moitié et les entreprises dans les périodes critiques pour ces entrepreneurs qui vomissent le service public et dénoncent ordinairement avec dégoût l'assistanat mais qui là, se sont discrètement laissés engraisser durant cette longue période léthargique, comment ce président qui aime les enfants là, monsieur, vous ne m'entraînerez pas sur ce terrain. En avez-vous seulement les preuves ? Ce que je sais, c'est que Attal, de Normandie, Séjourné et Benalla pour n'en citer que quelques-uns sont tous majeurs - et probablement plusieurs fois vaccinés -, comment ce président qui parle vrai oui vous pourriez même aller jusqu'à dire qu'il parle cru, qui veut le meilleur pour son pays et pour les français c'est ce qu'il appelle le premier de cordée , peut-il inspirer autant de haine de la part de ses adversaires ? mais si ce n'était seulement que de ses adversaires !

Face à cette absurdité l'absurdité de quoi ?, il existe cependant une logique, mais elle fait appel aux instincts primaires et basiques du cerveau reptilien voilà une formule bien mal fagotée  mais on en devine les contours, d'après vous, tous les opposants à son altesse élyséenne seraient de gros cons écervelés.

Face à l'image de celui qui a tout réussi ah ça la réussite qu'est ce que c'est beau la réussite !!! qui plus est du premier coup faux ! il a notamment raté deux fois l'entrée à l'école normale supérieure mais a réussi à se faire élire président avec 18 % de français  au premier tour, ça on ne peut le lui enlever ! face à sa jeunesse et son dynamisme on va pas le contester non plus, mais la jeunesse et le dynamisme touchent des millions de français et tous n'ont pas envie de se faire élire pour emmerder les autres, ses adversaires sont immanquablement atteints du syndrome d'auto-sous-estimation et éprouvent alors la sensation désagréable de se voir eux mêmes comme des imbéciles ou des ratés, revoici ceux qui ne sont rien, les illettrés, les gaulois réfractaires, ceux qui n'ont qu'à traverser la rue, sémantique macroniste d'une subtilité confondante ce qui n'est pas du tout, et ça se comprend, pour leur plaire ! oh vous savez ça dépend des individus. On peut aussi se trouver très bien sans écraser et mépriser tout le monde .

Alors vient immédiatement après un réflexe réactionnel - joli pléonasme - toujours aussi reptilien d'auto-défense qui consiste à haïr cet autre qui est la cause de ce sentiment désagréable en le traitant par exemple d'arrogant. Là, je me permets de conclure sans arrogance qu'il était grand temps pour vous de mettre un terme à cette plaidoirie qui n'emprunte rien à Racine, mais à une sorte de bouillie confuse et bien peu sentie. Malgré tous vos efforts monsieur, si vous êtes réellement l'un de ses soutiens - et non un sacré blagueur - je lui souhaite d'en trouver d'autres. Et des meilleurs...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal
Marioupol, ville martyre
Après trois mois de résistance, le port de Marioupol est tombé le 20 mai aux mains des forces russes, marquant une victoire symbolique pour le président Vladimir Poutine. Plus de 2 400 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers, alors que la ville est largement détruite.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens