PAS FOU DU CHOC HOLÀ LANVIN !

Je sens que ça va mieux ! Si, si y a des signes qui ne trompent pas. C'est un peu comme lorsque les premières hirondelles occupent l'espace de cris stridents en folles arabesques ou bien que les escargots reprennent de leur pied baveux la direction des fossés herbeux. Macron a quitté l'Élysée, direction Montpellier.

Sans doute avait-il rempli son attestation, déplacement à caractère professionnel afin d'aller draguer les réactionnaires montpelliérains. Et les policiers ne lui auront sûrement pas cherché de noises puisque c'est justement chez eux que les effectifs vont considérablement gonfler dans les mois qui viennent. 50 à Montpellier ! C'est sûr que les voyous de la Mosson et du quartier des Aubes vont maintenant trembler et que les champs de cannabis seront promptement fauchés.

10 000 de plus en France, c'est pas rien,! Quelques centaines de millions d'euros de plus dans un budget qui, de toute façon, n'est absolument plus maîtrisé ! Mais enfin eux, les poulets, ils appartiennent au bon service public. Celui qui traque les gilets jaunes et les infirmières en colère.

Tiens ! les infirmières, les aides-soignants, les brancardiers, les techniciens de surface qui n'en peuvent plus de nous soigner, ils les auraient bien pris aussi ces renforts dans les hôpitaux, les maisons de retraite et autres... s'ils avaient été du bon service public.

Vous l'avez compris avec ses deux bras droits - Darmanin et Le Maire -, le candidat Macron qui aura tout même était un excellent candidat à la présidence, avant d'être le pire président qui se puisse envisager, s'est lancé à un siphonnage à la fois des Républicains et de la partie la moins radicale des "Nationaux" . Nous verrons si la pêche a été bonne.

Et ça va être idem avec le gouvernement et son premier cynique. Hier c'était la cynique du travail, Mme Borne - elle les dépasse plus souvent à son tour - qui annonçait que les indemnités des chômeurs en fin de droit seraient prolongées en mai, jusqu'à ce que ça aille mieux. Elle t'annonce ça triomphalement comme si ça irait forcément mieux pour eux en juin, juillet... 2022, 2023... Et te confie sans pudeur que la mesure coûterait deux milliards et demi. Lorsque qu'on sait que le soutien aux entreprises, à la société du profit, est un puits sans fond ! Alors surtout que la seule chose à faire serait d'offrir la garantie à ces chômeurs disqualifiés, qu'ils pourront naturellement et de façon permanente, percevoir de quoi manger et subvenir surtout, au besoin de la famille.

Enfin, voilà qui va être pénible cette dernière année de quinquennat avec cette démagogie décomplexée et souvent bien vile. Macron qui pratique bien mieux l'autocratie que l'autocritique, va abonder dans le sens de tous ceux qui voudront le croire. Et lorsqu'on lui rappellera qu'il avait promis ça, il coupera l'objecteur effronté en affirmant les mains jointes et le front baissé : " mais justement j'allais le faire ! "
Lorsque j'ai vu Lanvin (pas celui de LVMH, Gérard le comédien) dénoncer une époque "déconcertante, affligeante, minable", je me suis dit que c'était bien pour notre Révolution, un renfort appréciable. Non qu'un acteur pèse à mes yeux d'avantage qu'un agent de nettoyage, mais que je sache que même à gauche, les gens sont sensibles au vedettariat. Dans la même veine de tirade, le type fustigeait les réseaux-sociaux, les sans-couilles qui se planquent derrière la toile et des pseudos, Il se disait angoissé pour l'avenir de ses enfants... Bref, ça collait bien avec une indignation humaniste. Cela avait même tendance à m'épater, moi qui n'avait pas su percevoir dans ses rôles souvent lourdingues, l'être fin et délicat qui semblait  se révéler.
Et puis j'aurais dû en rester là, parce lorsque j'ai lu : " Pour moi, les flics sont des gens importants et essentiels." j'ai pour le moins tiqué. Certes il en faut, enfin y en a, mais on aimerait bien qu'ils se consacrent à secourir la veuve et l'orphelin, plutôt que de crever les yeux des opposants au régime. Et là où j'ai définitivement compris que ce n'est pas avec lui que nous allions rebâtir une France solidaire et fraternelle, c'est lorsqu'il a craché le morceau, le seul qu'il ait réellement en travers de la gorge, son idéal quoi : " Où va tout l'argent qu'on nous demande de donner ? Tous ces impôts qu'on paie, tout merde ! " Indépendamment de l'élégante formulation qui ne vous aura pas échappée, il est clair que nous avons encore affaire là à un de ces privilégiés qui, au lieu de se réjouir de payer beaucoup d'impôts - preuve que ça ne va pas trop mal pour eux ! - se plaint de ne pas savoir où passe le pognon qu'il gagne en trop ! Peut-être dans des crèches, des routes, de l'éducation, du fonctionnement de santé... 
Et si tu trouves qu'il en manque encore pour faire le compte et améliorer sensiblement ces services publics, c'est que tu n'en donnes pas assez !

Peut-être aussi parce que des milliers de malins comme Gérard Lanvin s'en vont se planquer ailleurs. En Suisse ou au Maroc...     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.