C'EST TOUS LES JOURS CARNAVAL !

Un jour peut-être, un jour sans doute, on ressortira sans masque. Enfin une partie d'entre nous. Car je doute que ceux qui roulent en voiture, marchent en rase campagne et dorment avec, s'en débarrassent aussi facilement. Ils préféreront attendre prudemment pour respirer, un peu plus tard. A l'occasion. A moins que n'arrive d'ici là le SARS-COV 3

Que voulez-vous on ne peut pas jeter la pierre à ses masco-dépendants. C'est une nouvelle forme de soumission. Aucune étude ne permet encore d'établir clairement que ce sont les mêmes qui portent un collier autour du cou et se font promener avec une chaîne à quatre pattes dans leur appartement, avec une queue de mouton aux fesses. Et reçoivent quelques coups de verge ou de cruelles piqûres lorsque les méchants refusent d'avancer ou de bêler. Avec cette nouvelle addiction fétichiste voilà, en tout cas, un filon qui n'est pas prêt de se tarir...

Mais enfin, outre le fait d'aller boire ma gentiane au comptoir de chez Bastide et d'aller encourager le Sporting de Graulhet qui en a bien besoin, il me tarde aussi de lire le rapport exhaustif et objectif du traitement de la crise sanitaire par la bande à Macron.

Les premières investigations sur la saison 1 de la COVID nous laissent entrevoir une belle régalade avec la fameuse équipe menée par Edouard Philippe. Celui-ci, c'est le préféré des Français ! Mais alors j'aimerais savoir où les sondeurs vont les dénicher ces Français qui le préfèrent, car moi je n'ai l'honneur d'en connaître un seul ! Et je le regrette du reste, car je serais vivement intéressé par le fait de savoir en quoi un type qui a renié son camp et limité la vitesse à 80 sur les routes, est préférable aux autres !

Il y avait dans cette équipe aussi, l'incroyable Agnès Buzin qui en pleine pandémie tomba littéralement amoureuse de Paris - ce qui n'a pas été vraiment réciproque ! - Castaner le jet-setteur, flash-balleur et même pour compléter la fine équipe Sibeth N'Diaye qui, en quelques semaines, a jeté à elle seule, tout le discrédit sur l'Afrique de gouvernement.

Tout semble avoir été dit sur le festival de maladresses, de décisions hâtives et hasardeuses, de communication loufoque, mais je ne serais pas étonné que l'on nous en sorte encore quelques-unes, des vertes et des pas encore mûres, notamment sur les fameuses liaisons crapuleuses entre le pouvoir élyséen et la pharma-finance.

En revanche nous ne savons que fort peu de cette fameuse saison 2 toujours réalisée par le phénomène jupitérien, mais dont le casting fut largement revisité. Du coup durant l'été où cela se produisit, on a esquissé un sourire. La fin du confinement, le retour de la canicule - bof c'est pourtant pas drôle ! - mais surtout l'irruption d'un extra-terrestre. J'avoue qu'auparavant, je bloquais un peu sur la SF. Je fuyais la guerre des étoiles et les rencontres du cinquième type. J'en connaissais déjà quatre et ne souhaitais pas prendre le risque d'en côtoyer d'autres. Et voilà que Jean Castex est tombé du ciel.

L'avenir devrait nous révéler de quelle planète. Parce que sans être complotiste - enfin c'est ce que je croyais, parce que ça y est, l'un de mes fils me l'a révélé hier : je suis complotiste ! - le coup du type qui vient de Prades, j'en n'en crois pas un mot. Cet accent c'est pas celui de Catalogne, mais d'une galaxie probablement lointaine, voire même d'un autre système solaire. Quant à sa façon de porter le complet veston ou de tendre le doigt à la caméra, de se mouvoir et de ne pas s'émouvoir, cela n'a rien, mais alors rien d'humain. D'ailleurs c'est la raison pour laquelle il a choisi de s'entourer de Darmanin et Véran. Parce que autant lui est sympathiquement maladroit et encore en apprentissage des us et costumes, autant les deux autres sont terrifiants. Et inopérants puisque c'est toujours le même, qui dirige les opérations.

On ne va pas prétendre que c'est une lumière mais enfin il s'est entouré d'obscurs serviteurs pour briller seul. et c'est ainsi qu'après avoir suivi aveuglément les directives d'un Conseil scientifique dont l'unique objectif était de terroriser le pays et de le cloîtrer afin que l'on puisse continuer à mourir de tout et en abondance mais pas de la COVID, il lui a sèchement retiré toutes ses prérogatives.

C'était un peu son obligation de résultats, son challenge à elle avec à sa tête un professeur largement défraîchi (pauvre jeu de mot, j'en conviens). Mais le fait est qu'il a fallu deux confinements et quasiment un an "d'état de guerre" pour s'apercevoir que le Conseil scientifique (qui est à la COVID ce le que le Conseil national de La Résistance était à l'occupation allemande) était nul, archi-nul et non avenu. Les confinements n'ont servi à rien, le couvre-feu sans doute à pas grand chose et le défenseur le plus zélé de toutes les obligations de précautions, le mythique Estrosi se retrouve à Nice avec les pires statistiques de contamination, malgré le zèle déployé.

Enfin bon, je ne veux pas non plus m'attarder et user de votre temps, surtout qu'on est dimanche et qu'on aura bien le temps d'y revenir. Quant à la publication du bilan global du traitement de la crise, on saura être patient à condition évidemment que cela ne traîne pas au-delà des présidentielles de 2022 où un sinistre individu serait capable de vouloir remettre le couvert !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.