LES PITRES DE LA REPUBLIQUE

Il s'en est trouvé pour me demander, alors que je macroniquais sur je ne sais plus quoi, si j'avais regardé ce duo d'imposteurs sans importance Mélenchon - Zemmour ! D'abord j'espère que ceux qui avaient de tels projets pour moi sont en mesure de signer un gros chèque.

Parce que pour me faire ne serait-ce qu'appuyer sur le bouton de BFM-RMC il faudrait que la somme soit importante. Et même, n'ayant nul besoin et encore moins envie d'argent, cela n'arrivera pas.
Il y a même mon JJ que Gay - oh pardon, que j'ai - qui s'étonnait que je n'en aie pas fait une tartine ! Mais comme le garçon est moins bête que la moyenne des supporters du RCT, il devait y avoir un brin d'ironie et d'ailleurs la réponse était déjà dans sa question " Tu n'as rien fait sur les deux fêlés ? ". Et comment en effet consacrer une chronique et perdre son temps avec ses deux histrions dont on connaît certes les facultés d'élocution, l'habileté de bretteur, une certaine érudition que nous aurions mauvaise grâce à nier, mais qui sont avant tout indignes d'intérêt.

D'autant qu'ils se sont bien trouvés tous les deux pour prendre les citoyens pour des jambons. Remarquez, ils ne sont pas là non plus totalement dans le faux tant il est vrai que cette chaîne d'intox pourrie affola paraît-il les courbes d'audience. Quelle décadence ! Mais enfin, puisque nous y sommes et sans préjuger de leurs éructations respectives, allons y pour une séance de couture. On va tailler deux costumes.

Il me semble n'avoir qu'un point commun avec Zemmour (Eric, parce qu'avec Alain du Brusc, c'est autre chose). Nous sommes nés tous les deux en août 1958 et avant que d'apprendre la triste nouvelle, j'espérais que ce soit une référence. Août 1958 soit deux mois avant la Ve République et cela aussi, gaulliste de naissance, j'imaginais que ce n'était pas si mal. Jusqu'à ce que je réalise qu'elle pouvait permettre à Saint-Emmanuel-les-mains-jointes de devenir président et de nous imposer sa présence cinq ans durant en permanence. Sans quoi évidemment Zemmour c'est une boule puante ambulante. Ce n'est pas que je sois absolument opposé aux polémistes, sauf si au lieu d'en faire foi on en fait profession et surtout si l'on défend l'indéfendable, le fétide, l'infâme.

Ce facho pur sucre qui a été promu par Ruquier, Paris Première, Le Figaro (pardi !), Valeurs Actuelles (re) et Canal +, flatte les plus bas instincts d'un peuple ("on est plus en France ! ") que certains ont fait passer pour grand, alors qu'il n'est que mesquinerie, égoïsme, bassesse. Beaucoup se disent fiers d'être français. Je ne le suis pas, surtout lorsque je sais, je pressens, je redoute Zemmour. Car le comble est qu'avec des idées plus radicales encore, moins sociales aussi, le chantre du National-Pétainisme semble surclasser Le Pen qui finirait bien par passer pour la Marine des neiges et à ce titre disparaitre de la scène politique au profit de ce belzébuth de lucarne.

Débattre avec lui c'est le reconnaître, l'admettre implicitement et voici un nouveau point de fracture avec Mélenchon. Dans son hystérique besoin d'exister, de dominer, ce type est prêt à tout. Aveuglé par la horde de fanatiques qui l'entoure, il se sent investi d'une mission exclusive célébrant, d'échecs en pantalonnades, son propre culte. S'il ne défendait globalement les mêmes conceptions de la société - changer urgemment de République et de mode de gouvernance, guérir des injustices sociales et ouvrir nos frontières pour rendre à la France sa vocation de terre d'accueil, son rayonnement culturel et son honneur - je rigolerais bien des effets de manche de ce Tartufe, imbu de sa personne et n'écoutant plus qu'une bande de béni oui-oui à sa solde.

Jean-Luc Mélenchon que l'on aurait aimé suivre s'il ne s'était pas enfermé dans son carcan de sectarisme égotique et qui porta un temps nos espoirs, est devenu l'homme le plus dangereux pour la gauche. Dès lors plus besoin d'ennemi et, sur son petit nuage, c'est quand même l'abominable Jupiter qui se gondole...



Macronique bloquée dans les tuyaux
Depuis quelques jours, plusieurs messages m'indiquent que certains d'entre-vous ne reçoivent plus Macronique. D'autres sont expédiés en spam. Il est donc important de "déspammer" lorsque vous vous en apercevez. Je compte aussi sur ceux qui ne souhaitent plus recevoir Macronique -tout le monde n'est pas obligé de savoir lire !- pour simplement envoyer le mot "Stop" par retour, plutôt que de blacklister et de spammer comme en 40 !
Quant aux autres, vous le savez, même si tout est perdu, rien ne nous empêche de nous perdre ensemble en partageant quelques tranches d'humour parsemées de grains de mauvaise foi, de pépites de dérision et d'éclats de rire.


Du pain, du vaccin....
Nous avons eu la visite de Danielle avec laquelle nous avons pu passer d'agréables moments sur cet Aubrac qu'elle aime tant. Elle est bien rentrée et m'a raconté qu'à l'aire des Volcans d'Auvergne elle avait dû montrer le passe sanitaire pour acheter un sandwich.
Donc pas de vaccin, pas de pain ! Encore plus fort que les tickets de rationnement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.